Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Bosco, Jacques-Olivier] Quand les anges tombent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis?

50% 50% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
50% 50% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 2

[Bosco, Jacques-Olivier] Quand les anges tombent

Message par Cassiopée le Dim 26 Oct 2014 - 16:54



Quand les anges tombent
Auteur : Jacques-Olivier Bosco
Éditions : Jigal (Septembre 2014)
Collection : Polar
Nombre de pages : 330
ISBN : 9791092016277

Quatrième de couverture


Cinq enfants kidnappés… Un truand impitoyable, Vigo, dit le Noir, condamné à perpét’ pour le meurtre de gamins qu’il nie farouchement avoir commis… Un avion en provenance de Russie qui par malheur s’écrase sur une prison… Un procès truqué, une vengeance… Un préfet assoiffé de pouvoir qui brouille les cartes, un flic déboussolé au fond du trou, un malfrat corse en rupture de ban, un cheminot alcoolo, un juge en fin de parcours, une avocate opiniâtre, des parents bouleversés mais combatifs… Et leurs cinq mômes bien décidés à survivre et prêts à tout pour s’en sortir tout seuls !

Mon avis


Du beau, du lourd……


D’abord, il y a cette couverture, belle, sobre et pétaradante comme le texte… Ce noir et ce rose qui se marient si bien, à l’image du contenu annoncé sur le bandeau : rage et tendresse.

Le texte est beau. Pourquoi ? Parce que sous les nombreux rebondissements, sous la pléthore de ramifications, on sent l’humanité d’un écrivain qui écrit parfois l’horreur, l’indicible. On découvre la description d’une paternité viscérale chez les personnes dont les enfants ont été kidnappés. Chacun est père, mère, différemment des autres et en dehors des coups de feu, de la bassesse de certains humains, il y a de temps à autre, remontant à la surface, le pouvoir des liens familiaux, de tout l’amour que l’on donne à ceux qu’on aime. Bons ou mauvais (mais parfois la frontière est si mince), les papas de ce livre (même si ce ne sont que des hommes comme le rappelle l’auteur dans sa dédicace) emplissent les pages, et notre vie, l’espace de quarante huit heures, le temps que dure ce roman in et off (pour la lecture). Les enfants aussi, ne sont pas en reste et la relation à leurs géniteurs est à découvrir. On imagine sans peine comment elle pourrait conditionner l’homme ou la femme de demain….

Le texte est sobre. Pourquoi ? Peu de mots, mais des mots explosifs, cinglants, comme des coups de massue, des éclats que vous prenez en pleine face et en plein cœur car ils vous touchent. L’écriture froide et lumineuse éblouit le lecteur et le scotche durablement aux pages (merci Monsieur Bosco !) On ne perd pas une seconde, on s’abreuve du texte, le cœur accélère, se fige, repart, et on retient son souffle comme en apnée, surtout ne pas être dérangé, lire, lire….

Le texte est pétaradant. Pourquoi ? Le rythme est vif, rapide. On suit les enfants, puis chacun des personnages impliqués dans leur quête de vérité, de liberté, d’écoute. Chaque fois qu’on en laisse un pour retrouver le suivant, on voudrait revenir au premier. On part dans un sens, puis dans un autre, on va de France en Belgique sans temps mort, et les mots : vite, savoir, comprendre ne nous quittent pas. On tourne les pages encore et encore….

Ce roman m’a scotchée, pris dans ces rets dès les premières lignes et je ne l’ai pas lâché. Me retirant dans ma bulle pour m’introduire dans la vie des protagonistes, dans l’intrigue. Bien sûr, certains penseront que, comme il s’agit d’enfants, mon sang de mère n’a fait qu’un tour et que c’est cela qui m’a tenu en haleine. Ce serait un raccourci bien trop rapide. J’ai beaucoup aimé la construction de cet opus qui sans être originale, m’a paru très bien adaptée au contexte. Chacun agit pour son fils, sa fille mais tous les chemins mènent au même endroit : au cœur des hommes. Le fait que l’enlèvement de leur progéniture mette certains adultes sur le chemin de la rédemption est également un point important et leur cheminement vaut le détour.

Les différents protagonistes m’ont captivée. En quelques phrases, ils faisaient partie de mon quotidien et soit je leur tenais la main soit je les laissais à distance mais ils m’étaient rarement indifférents. Leur part d’ombre (N’est-ce pas le lot de chacun de nous, d’avoir des actes plus ou moins avouables sur la conscience ? N’avons-nous pas, chacun, un jour ou l’autre triché avec nous-mêmes ?) me fascinait. Je me demandais sans cesse de quelle façon ils allaient la gérer, ce qu’ils allaient mettre en place pour guérir, l’accepter et continuer d’avancer maintenant qu’elle venait de remonter à la surface.
Aucun individu ne prend le dessus sur un autre (même si je sentais que j’avais un faible pour Erwan…) et chacun a une place entière dans ce magnifique livre qui enchantera plus d’un amateur du genre.

Il n’y a pas qu’à l’étranger que les auteurs écrivent « du noir » de qualité. Lisez Jacques-Olivier Bosco une fois et je vous le garantis, vous y reviendrez.
Il n’y a pas que chez les grands éditeurs que l’on trouve du « beau, du lourd »….
D’ailleurs, Monsieur Jigal, c’est quand le prochain Bosco ?
avatar
Cassiopée
Admin

Féminin
Nombre de messages : 8808
Localisation : Saint Etienne
Emploi/loisirs : enseignante
Genre littéraire préféré : un peu tout
Date d'inscription : 17/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Bosco, Jacques-Olivier] Quand les anges tombent

Message par kély le Dim 26 Oct 2014 - 22:05

Merci pour cette belle critique Cassiopée... Cette lecture, de la façon dont tu en parles (dont tu la vis!) donne réellement envie de la découvrir!
avatar
kély
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 2462
Localisation : marseille
Genre littéraire préféré : Tous à priori. Je lis autant que mon emploi du temps me le permet. Je lis aussi beaucoup d'articles de presse magazine sur les sujets d'actualités (économie, société, religion, politique..). Très heureuse donc de faire partie de cette communauté de lecture, et espère pouvoir apporter ma contribution à chacune et chacun. Cordialement à tous.
Date d'inscription : 03/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Bosco, Jacques-Olivier] Quand les anges tombent

Message par yaki le Mar 21 Juin 2016 - 19:30

Le roman s’ouvre sur le kidnapping de cinq enfants, 3 filles et 2 garçons, de tous âges et dès lors on est pris dans le suspense de l’intrigue. On suit d’un côté ces enfants, deux d’entre eux  tentent l’impossible pour s’échapper, un autre préfère compter sur son père… Et justement en parallèle, on suit les parents des enfants, un flic, un voyou et une avocate, un juge, un procureur et un cheminot,…  Tous ont en commun d’être intervenus dans le procès de Vigo, un voyou notoire, accusé (mais est-il vraiment coupable ?) d’avoir assassiné sauvagement plusieurs enfants.  Vigo a pris perpet’ et purgeait sa peine bien tranquillement jusqu’au crash d’un avion pile sur la prison ! Vigo a pu s’évader et compte bien se venger et faire éclater sa vérité.

L’intrigue, dans ce roman, est menée tambour battant ! Le roman est construit de manière à maintenir le suspense avec des chapitres courts qui alternent le point de vue des personnages. Il y a de l’action, de la violence, des vrais méchants et des alliances surprenantes. Les personnages ne nous ne laissent pas indifférents. On se surprend même à être indulgent voire à excuser la violence de certains d’entre eux prêts à tout pour sauver leur progéniture. Et bien sur, on tremble pour les enfants. L’écriture est rapide, rythmée, sans fioriture mais très précise. En bref, on ne s’ennuie pas un seul instant ! Un bon moment de lecture.

Merci à Partage-Lecture et aux éditions Jigal qui m’ont permis de faire cette découverte…

Je précise, d’ailleurs, que j’avais déjà eu l’occasion de lire et d’apprécier un autre livre des éditions Jigal grâce à un précédent partenariat avec Partage-Lecture, une maison d’édition que je vais suivre…
avatar
yaki
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 1612
Age : 40
Localisation : Yvelines
Emploi/loisirs : Lecture, scrapbooking, balades,...
Genre littéraire préféré : Romans contemporains
Date d'inscription : 10/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Bosco, Jacques-Olivier] Quand les anges tombent

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum