Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Flesch, Emmanuel] Un empire et des poussières

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Quel est votre avis sur ce roman ?

0% 0% 
[ 0 ]
20% 20% 
[ 1 ]
60% 60% 
[ 3 ]
20% 20% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 5

[Flesch, Emmanuel] Un empire et des poussières

Message par marie do le Sam 1 Nov 2014 - 23:54


Broché: 504 pages
Editeur : Kyklos (3 octobre 2014)
ISBN-10: 2918406368
ISBN-13: 978-2918406365
Présentation de l'éditeur
La veille de l'assaut sur Falloujah, deux Marines se sont juré de déserter l'enfer irakien à la faveur de leur prochaine permission. Dans une cité de Seine-Saint-Denis, une famille d'origine maghrébine se déchire ; le père attend son procès, la mère rêve de divorce, leur fille d'une fugue. Un jeune coursier parisien se demande dans quelle impasse s'égare son existence, depuis que celle d'un collègue s'est achevée sous les roues d'un poids lourd. Autant de destins lancés à plein régime sur des routes incertaines, et fuyant avec la même rage les fantômes du passé. Irak, Paris, New York, Cleveland, Beyrouth, Bombay... Les roulements de tambour des années Bush rythment cette alternance de trajectoires où se répondent, comme un jeu de miroir, têtes de gondoles et arrière-cours de la globalisation. Mais passé le fracas de la rencontre, reste à ces personnages en rupture de ban le constat qu'il était peut-être plus facile d'embrasser la cavale, que lui trouver une issue. Entre collisions intimes et choc des civilisations, Un empire et des poussières nous emporte dans les tumultes d une époque qui n'a pas encore cessé d'être la nôtre.
Biographie de l'auteur
Emmanuel Flesch est né à Colombes, en 1976. Il enseigne l'histoire et la géographie dans un collège d'Aulnay-sous-Bois.

L'enfer de l'Irak, les jeunes Marines ne s'attendaient pas à de telles horreurs, deux ans qu'ils sont là. Les attentats, les morts civils et militaires, les mensonges ... Dés le début de ce roman j'ai été embarqué dans le sable, sous la chaleur ...
Après Falloujah cap sur Paris avec un jeune livreur en Vespa et une standardiste de banlieue qui vient de trouver un travail dans la ville lumière.
Lee, Landry, Cherifa, les principaux personnages sont installés. On se doute bien qu'ils vont se rencontrer d'une façon ou d'une autre !

Malheureusement, après ces premiers chapitres prometteurs, j'ai été un peu "larguée" ... J'ai même eu l'impression que ce n'était pas le même auteur qui poursuivait l'écriture de ce roman !

Je trouve qu'Emmanuel Flesch s'est éparpillé, qu'il a voulu mettre trop de chose dans ce premier roman : La guerre en Irak, les massacres de la population civile, le désespoir des soldats américains, la torture des prisonniers  et même la théorie du complot pour les attentats du 11 septembre ! Tout cela n'est qu'une infime partie de ce roman ...

Trop de clichés, que se soit en Irak, en banlieue parisienne, en Inde ... même l'islamisation des prisonniers en France ! Lee et Landry se sont perdus en Inde et moi avec, alors que les premières pages me laissaient espérer d'un coup de cœur, j'ai perdu toute empathie pour ses héros.

J'ai terminé ce roman sans déplaisir, car l'écriture est fluide et agréable, mais sans passion. Il a manqué, peut être, un fil conducteur plus tenu entre les différents protagonistes ( scratch ).

Par contre j'aimerai suivre ce nouvel auteur, même si cet ouvrage m'a laissé sur ma faim, j'ai aimé les sujets évoqués. Merci aux éditions Kyklos et à Partage lecture de me l'avoir fait découvrir !
avatar
marie do
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 3759
Age : 51
Localisation : corse
Genre littéraire préféré : Assez varié : thriller, roman historique, contemporain, bd .....
Date d'inscription : 01/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Flesch, Emmanuel] Un empire et des poussières

Message par joëlle le Dim 2 Nov 2014 - 0:06

En résumé tu conseilles plutôt l’auteur que cette lecture?

_________________
Ma PAL

Mes lectures communes:

Mes challenges:  
"Suivi d' auteurs"
avatar
joëlle
Modérateur

Féminin
Nombre de messages : 4337
Localisation : Gard
Date d'inscription : 30/09/2013

http://leslecturesdejoelle.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Flesch, Emmanuel] Un empire et des poussières

Message par marie do le Dim 2 Nov 2014 - 0:15

En résumé scratch ... j'ai trouvé de bonnes choses dans ce roman, c'est un premier, peut être que le prochain sera mieux fignolé, interessant quand même, des passages assez durs (j'ai oublié de le préciser  Embarassed ) ...

Bon, je conseillerai d'attendre les prochains avis ,qui ne devrait pas tarder à arriver (celui de Lalyre notamment), le mien étant mitigé.


Dernière édition par marie do le Dim 2 Nov 2014 - 0:17, édité 1 fois
avatar
marie do
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 3759
Age : 51
Localisation : corse
Genre littéraire préféré : Assez varié : thriller, roman historique, contemporain, bd .....
Date d'inscription : 01/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Flesch, Emmanuel] Un empire et des poussières

Message par louloute le Dim 2 Nov 2014 - 0:15

Merci Marie Do pour ta critique   Very Happy
avatar
louloute
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 10087
Age : 48
Localisation : Var, Sanary-sur-mer
Emploi/loisirs : mère au foyer
Genre littéraire préféré : thriller, historique, policier
Date d'inscription : 11/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Flesch, Emmanuel] Un empire et des poussières

Message par lalyre le Dim 2 Nov 2014 - 0:33

Oula Marie do quelle belle chronique
Je suis honteuse de publier la mienne, enfin ce sera mon ressenti, n'est-ce pas le plus important?? flower
avatar
lalyre
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 5703
Age : 85
Localisation : Liège (Belgique )
Emploi/loisirs : jardinage,lecture
Genre littéraire préféré : un peu de tout,sauf fantasy et fantastique
Date d'inscription : 07/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Flesch, Emmanuel] Un empire et des poussières

Message par marie do le Dim 2 Nov 2014 - 0:40

Tss, tss, tss ... Lalyre, je me suis dépêchée de la faire avant toi de peur de ne plus oser la faire ... Embarassed
avatar
marie do
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 3759
Age : 51
Localisation : corse
Genre littéraire préféré : Assez varié : thriller, roman historique, contemporain, bd .....
Date d'inscription : 01/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Flesch, Emmanuel] Un empire et des poussières

Message par joëlle le Dim 2 Nov 2014 - 1:11

Je n’arrive décidément pas à faire des citations multiples…
je voulais simplement dire à Marie do et à Lalyre que j’aimais leurs chroniques à toutes les deux!
Bonnes lectures !
avatar
joëlle
Modérateur

Féminin
Nombre de messages : 4337
Localisation : Gard
Date d'inscription : 30/09/2013

http://leslecturesdejoelle.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Flesch, Emmanuel] Un empire et des poussières

Message par lalyre le Dim 2 Nov 2014 - 12:20

Je remercie l'équipe de PartageLecture et les Editions Kyklos qui m'ont permis de découvrir cet auteur.

Mon avis
Des destins dont j'ai du mal à en dire quelque chose de concret, oui il est certain que c’est un roman qui surprend et cela dans tous les domaines. Je dirais que je ne suis pas tout à fait d’accord avec ce qui est écrit en quatrième de couverture, car j’imaginais retrouver les personnages regroupés dans la dernière partie, et bien non….. Certaines parties du roman sont atroces, me donnant l’idée de lâcher ce livre, de ne pas aller plus loin. Mais voila ma curiosité m’a poussée à continuer, on voyage beaucoup avec les personnages et pour certains j’ai ressenti de l’empathie ce qui ne veut pas dire que j’ai aimé ce livre qui n’est pas mon genre de lecture habituel. Peut-être est-ce pour cela que je ne l’ai pas apprécié bien que le style soit bon et le suspense perdurant pendant tout ce roman moderne et réaliste, je suis déçue par les deux derniers chapitres 59 et 60 trop simplistes, faisant suite à l’horreur qui pourtant est encore réelle de nos jours. Je suis désolée de n’avoir pas aimé un Empire et des poussières mais c’est mon ressenti et je suis persuadée que les lecteurs plus jeunes l’apprécieront…..
avatar
lalyre
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 5703
Age : 85
Localisation : Liège (Belgique )
Emploi/loisirs : jardinage,lecture
Genre littéraire préféré : un peu de tout,sauf fantasy et fantastique
Date d'inscription : 07/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Flesch, Emmanuel] Un empire et des poussières

Message par kély le Dim 2 Nov 2014 - 15:45

Merci pour vos ressentis les filles, moi, je poursuis ma lecture...
avatar
kély
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 2462
Localisation : marseille
Genre littéraire préféré : Tous à priori. Je lis autant que mon emploi du temps me le permet. Je lis aussi beaucoup d'articles de presse magazine sur les sujets d'actualités (économie, société, religion, politique..). Très heureuse donc de faire partie de cette communauté de lecture, et espère pouvoir apporter ma contribution à chacune et chacun. Cordialement à tous.
Date d'inscription : 03/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Flesch, Emmanuel] Un empire et des poussières

Message par Invité le Sam 8 Nov 2014 - 19:12

Avis de Karmapolis:

« Le ton des éditions est rigoureux, divertissant et intellectuellement stimulant. Si les ouvrages présentés s’avèrent dérangeants, Kyklos Editions en assumera les conséquences, s’opposant énergiquement à toute forme de censure, restant fidèle à sa voix dissonante par laquelle elle tente de séduire, sans forcément chercher à plaire. »
Cette politique éditoriale courageuse et légèrement prétentieuse m'autorisera donc à émettre un avis mitigé sur cet ouvrage que j'ai eu un peu de mal à finir, même en sautant des pages (pratique détestable j'en conviens mais que je pratique de plus en plus).

Soyons clair d'emblée, je n'ai pas pleinement adhéré au projet soutenu par ce roman ambitieux dont les intentions étaient louables.
Il aurait été nécessaire que je ressente suffisamment de sympathie ou d'empathie en faveur des nombreux personnages du roman pour avoir envie de m'intéresser à leur destin. Par exemple, le GI Burnett ressemble a tellement de personnage vus dans les séries américaines... Certains me sont souvent restés étrangers. J'ai néanmoins beaucoup apprécié les chapitres impliquant Cherifa, à mon avis les meilleurs.

Un sentiment de confusion s'est dégagé progressivement des entrelacs de la narration. Le procédé (très à la mode) des chapitres aux histoires alternées trouve tout de même ses limites si un lien ne s'établit pas entre les différentes narrations. Ce lien ne m'a pas toujours paru évident.
Certains passages gratuits ou salaces m'ont particulièrement agacé : le personnage anecdotique de Carmen qui ne semble pouvoir appréhender la sexualité que par la sodomie, suite à un trauma de jeunesse forcément, est tellement artificiel et incongru.
Pourtant l'auteur manifeste de réelles qualités d'écriture quand il évite de se perdre dans une accumulation de détails qui alourdissent le propos et allongent inutilement le roman. Certaines situations sont édifiantes pour comprendre le fameux « choc des civilisations » ou la vacuité du monde moderne. Le propos ne manque pas de culture, de maîtrise et même de sensibilité. Mais il aurait fallu élaguer, alléger, aller vers l'essentiel...

Le quatrième de couverture au propos aussi catégorique et définitif qu'un édito du Figaro, ce qui est devenu la règle dans l'édition contemporaine soumise à une concurrence impitoyable, nous annonçait un roman total au sens où Balzac pouvait le concevoir : un roman qui brasse une époque et nous la rende compréhensible par la multiplicité des analyses psychologiques, philosophiques et analytiques.
Un tel projet d'écriture mérite le respect, mais je fus parfois dérouté par ce roman nébuleux, polyphonique... Une addition de situations à l'intérêt variable, parfois enthousiasmantes, parfois vaines.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Flesch, Emmanuel] Un empire et des poussières

Message par Sharon le Mar 11 Nov 2014 - 19:57

Mon avis :

Un empire et des poussières est un roman choral qui nous fait suivre le destin de trois personnages : Lee Burnett, un Marine américain, Landry, un coursier français (son prénom m’évoque immédiatement La petite Fadette) et Cherifa, standardiste dans une grande publicitaire parisienne. Landry sera le seul à dire « je », les deux autres personnages seront observés « de l’extérieur », même si la focalisation reste interne.
Le fil conducteur, ténu, de ce roman, est Carthage, dont les enseignants s’esquintent à transmettre le rôle. Cette place forte, dont le nom a été remis au goût du jour par les américains (auraient-ils oublié qu’elle fut détruite avant d’être reconstruite ?) rappelle la fragilité de tout ce qui paraît solide, indestructible. Mais ce lien est si ténu, que j’ai cherché ailleurs le lien entre les trois personnages principaux.
Ou plutôt l’absence de lien. Une famille ? Landry paraît seul au monde, personne ne s’inquiète de son devenir, de son errance. Cherifa fait bouillir la marmite et ignore tout ou presque de la vie de sa fille – comme nous ignorons comme Cherifa et son mari en sont arrivés à tant de distance, dans un appartement si petit, dans une cité où tous se connaissent. Lee Burnett n’a plus réellement de famille. L’amitié ? Elle est inexistante elle aussi. Même la rencontre de ses trois solitudes n’aboutira pas à la création de réels liens, aucun ne se soucie réellement des autres.
Si le début de ma lecture m’a paru aisé, si le style était fluide, j’ai eu beaucoup plus de mal à progresser dans le roman au fur et à mesure que je tournais les pages. Il faut dire que certaines étaient particulièrement dures à lire, à cause de descriptions … réalistes. J’ai eu du mal aussi avec le périple en Inde (devrai-je dire pèlerinage ?). Je n’ai garde d’oublier la multiplicité des thèmes abordés. J’aurai aimé que certains soient davantage approfondis.
Ce premier roman comporte des qualités et des défauts, qui ne doivent cependant pas détournés de sa lecture. Merci au forum Partage-Lecture et aux éditions Kyklos pour ce partenariat.
avatar
Sharon
Modérateur

Féminin
Nombre de messages : 7232
Age : 39
Localisation : Normandie
Emploi/loisirs : professeur de français/ mes animaux de compagnie, cinéma, musique classique, généalogie.
Genre littéraire préféré : romans policiers, romans classiques, théâtre, littérature de jeunesse.
Date d'inscription : 01/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Flesch, Emmanuel] Un empire et des poussières

Message par kély le Dim 16 Nov 2014 - 20:39

"Un empire et des poussières"

Mon ressenti sur cette lecture

Un roman surprenant!
Surprenant dans ce qu'il contient en terme de justesse et de crédibilité.
Justesse et Crédibilité des personnages, des situations et des échanges.

La lecture du parcours de vie, très éclectique, d'Emmanuel Flesch, renforce mon ressenti...
Il maîtrise, avec finesse, les parcours de ces principaux protagonistes qui sont Chérifa, Laundry et Lee...

En effet, Emmanuel Flesch, a été, pour l'essentiel, coursier-moto, surveillant de collège... backpacker en Orient, pour finalement devenir enseignant en Histoire/Géo dans un collège sur la commune, désormais désignée 9-3, en Seine-Saint-Denis.

Chérifa, très jolie femme et en quête d'une vie meilleure, est mère d'une adolescente de 16 ans en mal de reconnaissance et de repères.
Victime d'un mauvais mariage (violence et incommunicabilité), Chérifa essaie de préserver sa fille du quotidien sordide des banlieues.

Laundry, coursier-moto dans la capitale parisienne, côtoyant les maisons prestigieuses de luxe et du show-bizz, s'accrochant à "ses Bons Journaliers", et amoureux de Chérifa!

Lee, le Marine embourbé dans la guerre Irakienne, rêvant de la désertion après avoir vécu l'enfer de cette guerre, interminable et sans nom! Une guerre que nous suivons, malheureusement, depuis des décennies!

Voilà, la rencontre improbable de toutes ces personnes... L'auteur, arrive à les faire se rencontrer, de manière plus ou moins fortuite...

Un voyage psychologiquement difficile... L'enfer de l'Irak pour les GI'S, L'insurmontable réalité de Beyrouth,  La difficulté de familles au quotidien en banlieue parisienne, la pénibilité des "petits métiers" pourtant indispensables, et tellement méprisés par les clients/utilisateurs/dépendants!

L'un des passages, pour moi, le plus chargeur en émotions et extrêmement lourd de sens , a été celui de la rencontre au Liban entre Lee et Ziad.

"Vous êtes libanais"?
"Curieuse question? Ici, on demande plutôt si on est chiite, sunnite ou chrétien. Ca n'existe pas le Liban.


"Ce ne serait pas le nom de cet endroit?...

"Oh, c'est juste une blague. Une lubie d'envahisseur. Les communautés de ce pays se haïssent depuis la nuit des temps avec l'acharnement des veilles races. Du coup, tous les trente ans, elles se lancent dans une guerre civile pour tenter de simplifier les choses. Et elles échouent. C'est systématique. Le moment vient ensuite de reconstruire tout ce qu'elles ont cassé.


Mais, j'ai été tout autant émue par le langage utilisé par Sahra, prisonnière d'un vocabulaire restreint et "codé"... Un peu comme si, ces adolescents n'ont d'autre choix que celui de subir "la dictature" de leur environnement!

En conclusion, j'ai été séduite et convaincue par l'écriture d'Emmanuel Flesch.

Je remercie l'Equipe de Partage et Lecture ainsi que les Editions Kyklos pour cette belle découverte!
avatar
kély
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 2462
Localisation : marseille
Genre littéraire préféré : Tous à priori. Je lis autant que mon emploi du temps me le permet. Je lis aussi beaucoup d'articles de presse magazine sur les sujets d'actualités (économie, société, religion, politique..). Très heureuse donc de faire partie de cette communauté de lecture, et espère pouvoir apporter ma contribution à chacune et chacun. Cordialement à tous.
Date d'inscription : 03/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Flesch, Emmanuel] Un empire et des poussières

Message par Elyuna le Dim 30 Nov 2014 - 15:52

Avant toute chose je tiens à remercier les Editions Kyklos et le forum PartageLecture pour ce partenariat. Je m'excuse aussi du retard de ma lecture et de l'avis qui va suivre.


J'ai eu beaucoup de mal à lire ce livre et ce n'était pas avec plaisir et envie que je le prenais à chaque fois mais plutôt par devoir pour le partenariat. Je n'ai pas réussi à accrocher avec les personnages, ni même avec l'histoire. J'ai l'impression d'être resté à la porte de ce livre, de ne pas avoir réussi à rentrer dedans et l'apprécier un tant soit peu.

Mes propos peuvent paraître durs mais je me suis perdue au milieu de tous ses personnages à chercher comme certaines l'ont cité plus haut, des liens. J'ai trouvé que tout s'éparpillait, qu'il n'y avait pas véritablement de thème principal. Peut être l'errance en y réfléchissant bien puisque les protagonistes errent tous d'une façon ou d'une autre physiquement ou psychiquement. Ces protagonistes justement n'ont pas réussi à susciter d'intérêt chez moi et je ne me suis attachée à aucun d'eux. Je n'ai pas ressenti cette impatience (retrouvée parfois dans les livres à narrateurs multiples) de suivre l'aventure de l'un d'entre eux. Je trouve qu'ils n'ont pas été assez creusés et de ce fait, je suis restée en surface avec eux sans parvenir à les comprendre et à m'intéresser à leur vie.

Certains passages sont en effet très durs, très crus, très réalistes et dérangeants d'une certaine façon. Pas forcément de manière négative mais ce livre ne peut pas laisser indifférent avec les thèmes abordés. Peut-être y en a-t-il trop, peut-être pas, mais certains m'ont gêné et de cette façon demeurent ancrés en moi en me laissant un souvenir de ce livre.


Au-delà de cet aspect négatif, et je m'en excuse d'avance, j'ai beaucoup apprécié l'écriture de l'auteur simple et fluide, qui donne envie de se laisser bercer par les mots. Les descriptions ne m'ont pas lassé, contrairement à d'habitude et je ne les ai pas parcouru d'un oeil mais je me suis laissée imprégner de cette douce mélodie qui en ressortait ; évidemment, je parle des descriptions des paysages et villes et pas de tout ce qui dérange et choque. Quoique, même les descriptions assez difficiles, assez violentes ont été lues avec attention de ma part et la magie des mots a permis à l'horreur de se dessiner sous mes yeux.
Quel talent pour donner vie à de simples mots.

En tout cas, il faut du courage, beaucoup de courage pour parler de ces sujets qui fâchent, de ces sujets dont le public ne veut pas entendre parler. Peut-être est-ce la raison qui fait que je n'ai pas beaucoup apprécié ce livre. En tout cas, je ne peux que féliciter l'auteur car il ne m'a pas laissé indifférente et m'a donnée envie d'aller en Inde, voir un fameux lac Wink  J'ai aimé visiter beaucoup de pays en moins de cinq cents pages de la France à l'Irak en passant par les Etats-Unis, la Turquie et l'Inde. Bien évidemment, j'ai mes préférences!

Je ne regrette absolument pas cette lecture, j'y ai appris des choses certaines intéressantes, d'autres terrifiantes que j'espère juste être de la fiction (c'est mon âme fragile qui parle même si je devine que tout est vrai)...
Encore merci aux Editions Kyklos et à Emmanuel Flesch pour ce voyage hors du commun, dérangeant mais pas inintéressant.

_________________
"Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait."
Mark Twain


Very Happy  drunken  Very Happy
avatar
Elyuna
Modérateur

Féminin
Nombre de messages : 4620
Age : 28
Localisation : Grenoble
Emploi/loisirs : Infirmière
Genre littéraire préféré : Un peu de tout.
Date d'inscription : 05/03/2010

http://lecturesdelyuna.blogspot.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Flesch, Emmanuel] Un empire et des poussières

Message par Cassiopée le Dim 15 Fév 2015 - 1:27

Mon avis

En rupture.....

Il y a de ça plusieurs mois, j'avais commencé ce livre, lu dix pages puis reposé... là, je l'ai repris, pour voir, et je me suis retrouvée très vite intéressée par le contenu (c'était sans doute le « bon moment » pour le lire, seules les cinquante dernières pages m'ont déçue... Dommage.


Trois destins se déroulent sous nos yeux... Landry le coursier dit « je », peut-être parce qu'il est celui qui est le plus près « de la norme » ? Mais c'est quoi la norme ? Est-elle la même pour tous ?
Bien sûr, comme on s'en doute, ils finiront par se croiser mais pas tout de suite... Il faudra attendre.

Tous sont en « rupture », que ce soit familiale, scolaire, professionnelle, tous ont un mal-être sous-jacent important. Le genre de situations qui déroutent le lecteur, le met parfois mal à l'aise...
Avec le Marine, c'est cru et violent comme chez les militaires qui font la guerre. Face à l'horreur, il faut être détaché, vous me direz que ce n'est pas une raison pour sombrer dans la vulgarité. Je ne pense pas que ce soit de la vulgarité pour eux, être grossier, désabusé, provocateur, c'est une façon de se protéger, de mordre avant d'être mordu. De la même façon que la jeune Sahra « aboie » sur ses parents et ses professeurs pour ne pas voir ce qui ne va pas chez elle et en classe.

Ils sont donc sur la corde raide entre vie rangée et déviance, entre silence et dialogue, entre laisser aller et prise en main...
Et nous les suivons, parfois exaspérés, parfois complices, parfois écœurés, parfois tristes....Les émotions se télescopent, se bousculent, frôlant l'overdose....  On passe de l'une à l'autre et on avance tant bien que mal vers d'autres chemins, fuyant avec eux....

Car tous ces gens en rupture fuient... Ils fuient, comme d'autres restent, pour exister par eux-mêmes, pour vivre plus loin, parce que là-bas, ce sera, peut-être, peut-être seulement, différent mais il faut y aller …. C'est en ce sens, à mon avis, qu'il y a eu le voyage en Inde.

L'écriture de l'auteur est fluide, prenante, concrète, adaptée aux événements et aux protagonistes, sans fioriture. Sur la fin, malheureusement, j'ai eu l'impression qu'Emmanuel Flesch ne savait pas comment terminer son épopée et le style m'a semblé moins limpide, moins « défini », comme si l'écrivain « s'était égaré ».

Comme très souvent avec les éditions Kyklos, c'est un recueil qui ne peut pas laisser indifférent, qui déroute, qui dérange les conventions, qui n'est pas « lisse » mais il donne lieu à des rencontres sortant de l'ordinaire avec les personnages qu'il évoque.
avatar
Cassiopée
Admin

Féminin
Nombre de messages : 8813
Localisation : Saint Etienne
Emploi/loisirs : enseignante
Genre littéraire préféré : un peu tout
Date d'inscription : 17/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Flesch, Emmanuel] Un empire et des poussières

Message par louloute le Dim 15 Fév 2015 - 12:08

Merci Cassiopée et les autres pour vos critiques  Very Happy
avatar
louloute
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 10087
Age : 48
Localisation : Var, Sanary-sur-mer
Emploi/loisirs : mère au foyer
Genre littéraire préféré : thriller, historique, policier
Date d'inscription : 11/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Flesch, Emmanuel] Un empire et des poussières

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum