Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Flasar, Milena Michiko] La cravate

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

SONDAGE

17% 17% 
[ 1 ]
33% 33% 
[ 2 ]
33% 33% 
[ 2 ]
17% 17% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 6

[Flasar, Milena Michiko] La cravate

Message par creuse le Ven 7 Nov 2014 - 13:27




FLASAR Milena Michiko
LA CRAVATE
Roman traduit de l’Allemand (Autriche) par Olivier MANNONI
Edition de l’Olivier
Août 2013
164 pages


Résumé de l’éditeur :



« Ne pas être un père qui dit à son fils : on doit fonctionner. » Taguchi Hiro refuse de « fonctionner », il refuse aussi de sortir de sa chambre, de se mêler aux autres, y compris les siens. Il a 20 ans, il est ce qu’on appelle au Japon un hikikomori. Telle est sa situation lorsqu’il aperçoit, dans le parc en face de chez lui, un homme qui semble passer ses journées assis sur un banc : il porte un costume, une mallette, et surtout une belle cravate, qu’il relève sur son épaule pour manger le bento, bref cet homme est un employé modèle, un salaryman. On s’en doute, l’apparence est trompeuse. Le salaryman, Ohara Tetsu, a perdu son emploi, mais ne veut pas l’avouer à son entourage. Taguchi Hiro et Ohara Tetsu finissent par se rencontrer, ils parlent, parlent indéfiniment. Voilà l’essentiel du roman, ponctué par les récits des deux protagonistes, la disparition d’un ami poète fauché par une voiture, le suicide d’une camarade de classe, la vie de famille, la vie scolaire qui n’existe plus, la vie professionnelle brisée nette, le vide après la mort d’un enfant et l’amour d’une épouse. La Cravate n'est pas seulement un livre sur le phénomène japonais du hikikomori: plus universellement c'est un roman consacré à la pression sociale, celle qui fait éclater les esprits et les êtres. Mais sans militantisme, sans colère. Juste un roman sombre et léger, qui ne craint pas d’évoquer des sujets aussi graves que la solitude, la liberté, l’enfance et la mort.


Née en 1980 de père autrichien et de mère japonaise, à ST POLTEN. Milena MichikOi vit à Vienne où elle a étudié la littérature comparée ainsi que la philologie germanique et romane

Mon ressenti :

Un grand I love you pour ce roman. Mais je ne peux rien à ajouter au résumé de l'éditeur. Un livre à lire absolument pour se transporter dans cette ambiance si particulière. Le récit est découpé en courtes séquences qui font avancer à petits pas ces êtres solitaires vers la sérénité.

Quelle délicatesse dans l'écriture pour brosser les sentiments complexes de ces personnages cabossés et les sortir de leur enfermement. Un court roman qui n'est en aucun sombre mais plein d'espoir. Sublime


Dernière édition par creuse le Jeu 4 Déc 2014 - 20:15, édité 3 fois (Raison : correction orthographe)
avatar
creuse
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 2421
Age : 68
Localisation : berry
Genre littéraire préféré : Classiques ,Romans historiques, régionaux, contemporains ,littérature de jeunesse
Date d'inscription : 15/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Flasar, Milena Michiko] La cravate

Message par Salsa271 le Ven 7 Nov 2014 - 16:14

Merci creuse pour cette critique ! Je me le note, j'aime beaucoup l'univers du Japon...

Mais au fait : qu'est-ce que le phénomène de hikikomori ?
avatar
Salsa271
Apprenti
Apprenti

Féminin
Nombre de messages : 69
Age : 30
Localisation : Saône-et-Loire
Emploi/loisirs : En recherche d'emploi
Genre littéraire préféré : Polar / Journaux intimes / Roman de la vraie vie / Psychologie / Développement personnel
Date d'inscription : 11/10/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Flasar, Milena Michiko] La cravate

Message par creuse le Ven 7 Nov 2014 - 16:24

Salsa a écrit :

Mais au fait : qu'est-ce que le phénomène de hikikomori ?

Je ne suis posée la même question bien qu'il est net dans le roman que ce jeune vit fermé sur lui-même, mais ne connaissant pas ce mot j'ai fait un petit tour sur Wikipédia et voilà la réponse :

"est un mot japonais désignant une pathologie psychosociale et familiale touchant principalement des adolescents ou de jeunes adultes qui vivent coupés du monde et des autres, cloîtrés chez leurs parents, le plus souvent dans leur chambre pendant plusieurs mois, voire plusieurs années, en refusant toute communication, même avec leur famille, et ne sortant que pour satisfaire aux impératifs des besoins corporels, d'après les spécialistes.

Ni grabataires, ni autistes, ni retardés mentaux, ils se sentent accablés par la société. Ils ont le sentiment de ne pas pouvoir accomplir leurs objectifs de vie et réagissent en s'isolant de la société.

Bonne lecture Salsa
avatar
creuse
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 2421
Age : 68
Localisation : berry
Genre littéraire préféré : Classiques ,Romans historiques, régionaux, contemporains ,littérature de jeunesse
Date d'inscription : 15/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Flasar, Milena Michiko] La cravate

Message par lalyre le Ven 7 Nov 2014 - 19:59

Merci Creuse pour ta critique et les explications flower
avatar
lalyre
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 5705
Age : 85
Localisation : Liège (Belgique )
Emploi/loisirs : jardinage,lecture
Genre littéraire préféré : un peu de tout,sauf fantasy et fantastique
Date d'inscription : 07/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Flasar, Milena Michiko] La cravate

Message par Step le Ven 7 Nov 2014 - 22:26

Merci beaucoup Creuse pour tout. merci

_________________
 study  "L'Ile des oubliés "  Victoria Hislop study
         

Mes listes et challenges


flower Challenge Partage -Lecture 2/7 flower Challenge Bis-repetita 5/8 flower Challenge lire en vacances 7/7 flower
avatar
Step
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 6315
Localisation : Fontainebleau
Emploi/loisirs : Lecture, cinéma, animaux, ....
Genre littéraire préféré : Romans contemporains ou non, policiers/thrillers, un peu tout. Pas de BD
Date d'inscription : 12/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Flasar, Milena Michiko] La cravate

Message par lalyre le Mar 3 Fév 2015 - 20:12


Mon avis
Pourquoi le jeune Hiro a-t-il décroché de l’école, ne parlant plus à personne et n’ayant plus aucune ambition, reste cloîtré dans sa chambre ?  Quant à Tetsu, ayant perdu son travail, passant ses journées sur un banc à lire le journal, pourquoi ne l’a-t-il pas dit à sa femme ?Deux questions dont le lecteur trouvera les réponses au fil des pages lorsque ces deux-là vont se trouver sur deux bancs se faisant face et vont finir par se retrouver sur le même banc. C’est alors qu’au fil de leurs confidences le roman se construit. Un roman qui a l’air sombre mais la légèreté de l’écriture de Milena Michiko Flasar aide le lecteur à s’en sortir car il peut s’imaginer aller vers une fin plus ou moins optimiste.  Drame, suicide, vie professionnelle brisée, les rêves et les renoncements en font un premier roman bien maîtrisé bien que je n’arrivai spas toujours à déceler lequel des deux personnages parlait, cependant cela n’enlève rien à la qualité des textes que j’ai apprécié….
avatar
lalyre
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 5705
Age : 85
Localisation : Liège (Belgique )
Emploi/loisirs : jardinage,lecture
Genre littéraire préféré : un peu de tout,sauf fantasy et fantastique
Date d'inscription : 07/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Flasar, Milena Michiko] La cravate

Message par Invité le Lun 20 Avr 2015 - 0:48

Je viens de lire ce livre, vendredi soir, d’une traite. Disons que sur les quarante premières pages je n’ai pas tellement accroché. Ensuite, et au fur et à mesure que nous découvrons le passé de ces deux personnages, l’écriture me plait plus et intérieurement je me dis que nous rentrons dans le vif du sujet… Tenter de comprendre ce qui a mené Hiro à s’exclure par le cloisonnement de son être entre quatre murs et ce qui pousse Tetsu à mentir à son épouse en lui cachant la perte de son emploi. Je l’ai lu et en le refermant je reste stoïque. J’ai ce sentiment de ne pas avoir accroché, l’impression d’être déçu par cette lecture ! Et puis…

Et puis j’y pense, j’y réfléchis tout le temps jusqu’à ce moment où j’en parle. L’histoire ne me convainc pas mais l’auteur,  Milena Michiko Flasar , réussit à capter mon attention et à me faire poser une question.  « La société me contraint elle ? » Puis une seconde. « Suis je à l’image de cette société ? » Et enfin une dernière. « Suis-je prêt à la faire changer, évoluer… sans devenir un paria ? »

Finalement ce livre me plait dans le sens où il me pousse à un débat intérieur. J’ai comme vous tous et comme chacun de vous un passé. Des souvenirs en mémoire. Des actes à mon actif, ils sont derrière moi, je ne peux les modifier mais par contre j’ai la capacité de me féliciter, de me condamner. Hiro et Tetsu, deux hommes certainement torturés au point de se punir. Deux âmes qui se trouvent et se confient parce que tous deux en marge, tous deux en porte-à- faux vis-à-vis de l’image qu’ils se font de l’Homme qui réussit et inspire le respect. Leurs passés respectifs font peur et nous dévoilent leurs drames. Je me demande si le message à recevoir ne serait pas de comprendre que les attentes de l’entourage, de la société, que les parcours stéréotypés que l’on nous inculque, les leçons et les conseils… Tout ce packaging nécessaire à la réussite et à la fierté ne sont t’ils pas ceux la même qui pourraient influer sur notre comportement et agissements. Prendre sur soi au titre de « C’est ce qu’il fallait faire, ne t’inquiète pas, tu as fait ce qu’il faut ! » etc… Et puis un jour l’Être s’écroule, son cœur, son esprit et son âme en total et fatal décalage  avec son « moi profond ». C’est un débat intéressant puisque nous assistons parfois au changement radical de vie de nombreux de nos proches ou de nos contemporains.

Alors à mon tour je soulève une question. «  Hiro et Tetsu ont-ils agit dans le passé en parfaite symbiose avec eux-mêmes ? » et surtout « A quel pourcentage peut on évaluer la responsabilité de leurs actes,  puisque la société les a modelés ? »

Je recommande ce livre, La cravate. Un jour j'ai entendu Michel Boujenah dans un débat télévisé. Il expliquait, en gros, qu'il ne faut pas forcément vivre derrière sa cravate ni par sa cravate... Merci pour ce partenariat.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Flasar, Milena Michiko] La cravate

Message par louloute le Lun 20 Avr 2015 - 8:27

Merci Fabrice et les autres pour vos critiques     Very Happy
avatar
louloute
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 10089
Age : 48
Localisation : Var, Sanary-sur-mer
Emploi/loisirs : mère au foyer
Genre littéraire préféré : thriller, historique, policier
Date d'inscription : 11/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Flasar, Milena Michiko] La cravate

Message par Elyuna le Lun 20 Avr 2015 - 20:43

Je remercie les Editions Points et le forum PartageLecture pour ce partenariat.

Comme bien souvent, je ne savais pas du tout à quoi m'attendre en m'attaquant à cet ouvrage, la quatrième de couverture ne me parlant pas tant que ça, et j'ai été très agréablement surprise.

C'est un livre qui se lit très facilement, bien que l'écriture ne soit pas simple mais demeurant agréable dans sa complexité. J'ai parfois eu du mal à comprendre certaines phrases (j'étais peut être fatiguée à la lecture, je l'admets) et certains mots m'étaient inconnus, certains français et d'autres que je suppose japonais. J'ai cependant beaucoup aimé le style de l'auteur qui a transformé ces histoires en un doux ruisseau agréable à accompagner.

Je me suis rapidement prise dans l'histoire même si les premières pages ont été un peu longues à mon goût (comme ruelle fabrice, le début ne m'a pas emballé). Mais une fois que l'histoire s'est un peu installée, que les personnages se sont ancrés dans chaque page, j'ai eu beaucoup de mal à reposer ce livre pour souffler. Même pas besoin de souffler en fait, parce que tout est décrit tout en douceur, les différentes histoires, les secrets de chacun, tout vient à point, quand il le faut sans que tout ne soit déballé d'un seul coup.
C'est léger comme une brise d'été et gourmand comme une sucette. Ca donne envie de toujours continuer et quand la fin est là reste une légère déception, l'envie que ça continue encore. J'ai littéralement dévoré ce livre, mais dévorer tranquillement au rythme donné par l'auteur.

Je me suis rapidement attachée aux personnages, désirant mieux les connaître pour mieux les comprendre. Leurs émotions sont décrites avec grande pudeur ce qui les rend encore plus palpables et plus humaines. Malgré que je n'imagine pas vivre comme Taguchi (d'ailleurs mes parents me l'auraient jamais permis), j'ai souffert avec lui.

Ce livre est tout en douceur malgré la dureté des thèmes évoqués, le licenciement, le suicide, et bien d'autres que je ne peux pas évoquer pour conserver un peu de suspense pour les futurs lecteurs.
Mais les protagonistes ne sont pas parfaits, loin de là, chacun avec ses fautes et ses erreurs, l'indifférence cruelle. Leurs défauts les rapprochent tellement de nous, que nous ne pouvons nous empêcher de nous demander "Qu'aurais-je fait à leur place?" Et c'est effrayant de réellement réfléchir sur la réponse.

ruelle fabrice qui a fait sa critique avant moi soulève très bien l'essence même de ce livre: il pousse à un débat intérieur. Et malgré ça, il est enrobé de douceur. Des histoires de vie, j'adore ça.

Ce n'est pas un coup de coeur, presque coup de coeur dirais-je mais il me laisse une excellente impression.

_________________
"Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait."
Mark Twain


Very Happy  drunken  Very Happy
avatar
Elyuna
Modérateur

Féminin
Nombre de messages : 4620
Age : 28
Localisation : Grenoble
Emploi/loisirs : Infirmière
Genre littéraire préféré : Un peu de tout.
Date d'inscription : 05/03/2010

http://lecturesdelyuna.blogspot.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Flasar, Milena Michiko] La cravate

Message par creuse le Lun 20 Avr 2015 - 20:57

merci Lalyre, Fabrice et Eluyna et bravo pour ces avis complets. Je suis ravie de constater que vous avez apprécié cette lecture et certaine que vos avis vont entraîner d'autres lecteurs et lectrices.
avatar
creuse
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 2421
Age : 68
Localisation : berry
Genre littéraire préféré : Classiques ,Romans historiques, régionaux, contemporains ,littérature de jeunesse
Date d'inscription : 15/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Flasar, Milena Michiko] La cravate

Message par joëlle le Sam 25 Avr 2015 - 22:33

Depuis deux ans déjà le très jeune Taguchi Hiro s'est retiré de ce monde. Il vit dans sa chambre et ne parle à personne. Ses parents ont, semble-t-il renoncé à communiquer avec lui, mais continue à l'héberger et à le nourrir. Sans trop savoir pourquoi, il décide de sortir. Cherchant à s'isoler, il se dirige vers un parc, puis s'installe un peu à l'écart sur un banc.
Parce qu'il ne sait pas dire à son épouse qu'il a été licencié, Ohara Tetsu, presque soixante ans, se retrouve lui aussi à l'écart, dans le même parc, sur le banc, en face de Taguchi.
Il va se créer entre ses deux êtres que tout oppose un lien, une communication. Ils vont se livrer avec toute la pudeur et toute la retenue d'êtres devenus fragiles par la force de nos sociétés.
Tout au long de ce roman, Milena Michiko Flasar va aborder des thèmes violents avec douceur. Être conforme aux normes imposées par nos sociétés, ne pas faire honte, ne pas avoir honte, baisser la tête, accepter les compromis et y perdre son âme. Des sujets très graves sont évoqués.
Si j'ai eu du mal à trouver le rythme, quelques chapitres pour entrer dans l'histoire, j'ai trouvé l'écriture de Flasar très poétique.
Je remercie Partage lecture et les éditions Points et Gwenaëlle pour ce partenariat.

_________________
Ma PAL

Mes lectures communes:

Mes challenges:  
"Suivi d' auteurs"
avatar
joëlle
Modérateur

Féminin
Nombre de messages : 4340
Localisation : Gard
Date d'inscription : 30/09/2013

http://leslecturesdejoelle.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Flasar, Milena Michiko] La cravate

Message par Lilo85 le Dim 17 Mai 2015 - 23:02

Mon avis :

Tout d'abord un grand merci aux Editions Points (et Gwenaëlle) ainsi qu'au site PartageLecture pour ce partenariat.

Ce livre nous parle d'une rencontre qui n'aurait jamais dû se produire. Nous suivons pas à pas la découverte de deux hommes chahutés par la vie. D'un côté, Taguchi Hiro, un jeune hikikomori (terme et phénomène que j'ai découvert avec ce livre) qui vit enfermé dans sa bulle depuis 2 ans, refusant de sortir de sa chambre et d'aller au contact d'autres personnes et Ohara Tetsu, un salaryman plus âgé qui a perdu son emploi. J'ai trouvé dans le livre une phrase qui résume bien cette rencontre : "Dans le parc, il était le seul salaryman. Dans le parc j'étais le seul hikikomori. Quelque chose clochait en nous. Lui aurait dû être dans son bureau, dans l'un des grands immeubles; et moi j'aurais dû être dans ma chambre, assis entre mes quatre murs. Nous n'aurions pas dû nous trouver ici (…)" (p. 24).

Mais voilà, ces deux êtres cabossés vont se rencontrer, vont s'apprivoiser, à leur rythme, petit à petit, vont d'abord partager leur journée l'un proche de l'autre mais toujours à une certaine distance, conscient de la présence de l'autre. Puis ils partageront leur banc, puis leur histoire. J'aime beaucoup cette histoire de se reconstruire à travers le partage, d'oser aborder l'autre, s'ouvrir à lui.

J'ai par contre eu de la peine avec l'écriture de l'auteure. J'ai trouvé son style sobre et ai été agréablement surprise par sa manière, tout en douceur, d'aborder des thèmes dramatiques (licenciement, suicide, maladie, renoncement,…). J'ai malheureusement eu du mal à rentrer dans le texte, car il m'a demandé beaucoup de concentration pour comprendre qui était concerné par le texte. J'ai trouvé que cela sautait un peu trop vite d'une histoire à l'autre. En voyant le titre allemand (version originale : Je l'appelais Cravate, qui est la première phrase du roman), on comprend que c'est Taguchi qui nous raconte leur histoire et je trouve d'ailleurs ce titre meilleur que la traduction en français. On y comprend la relation particulière qui s'est créée entre eux. Mais voilà, je me suis embrouillée dans leurs histoires car ils en ont partagées de nombreuses et comme je ne suis pas non plus très familière des noms japonais, ça a été compliqué pour moi de comprendre si Taguchi parlait de lui ou de ce que lui avait confié Tetsu. Tout s'emmêle un peu trop pour moi.

Il a été difficile pour moi d'écrire cette critique tant j'ai été partagée par cette lecture entre les thèmes abordés et la manière de le faire. Mais voilà c'est maintenant chose faite et je suis contente d'avoir pu coucher dans cette critique mes différents ressentis.

C'est toutefois toujours un plaisir de découvrir de nouveaux auteurs ainsi que des livres que je n'aurais pas forcément choisis et je remercie encore une fois les éditions Points ainsi que ce forum pour ce Partenariat.

_________________
Lecture en cours :  study  Garth Risk Hallberg - City on Fire study
                                                                         
avatar
Lilo85
Modérateur

Féminin
Nombre de messages : 2071
Age : 31
Localisation : Au milieu des montagnes
Emploi/loisirs : Juriste
Genre littéraire préféré : Tout et même plus... Je me laisse surprendre !
Date d'inscription : 22/05/2012

http://m-selle-lit.blogspot.ch/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Flasar, Milena Michiko] La cravate

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum