Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Jaouen, Hervé] Les filles de Roz Kelenn

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Avez vous apprécié ce roman

100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Jaouen, Hervé] Les filles de Roz Kelenn

Message par natachadu35 le Lun 17 Nov 2014 - 15:03



Auteur : Hervé Jaouen
Roman de terroir sur la Bretagne 
371 pages
ISBN: 9782266183000
paru aux presses de la cité en 2007
paru chez pocket en 2010

Hervé JAOUEN

Hervé Jaouen est né en 1946 à Quimper. Il commence à écrire dès l'âge de seize ans et son premier manuscrit reçoit l'encouragement de Jean-Edern Hallier.
Après des études de droit et d'économie, il fait carrière dans le monde de la banque, qu'il abandonne peu à peu au profit de l'écriture.
Il publie en 1979 La mariée rouge, premier roman noir qui lui vaut une reconnaissance immédiate. Il élargit ensuite sa palette aux récits de voyages avec Journal d'Irlande (1985),
à la littérature jeunesse avec notamment Mamie Mémoire (2000),
et aux romans:
Que ma terre demeure (2001),
L'adieu au Connemara (2003),
Au-dessous du calvaire (2005),
Les ciels de la baie d'Audierne (2006).
Hervé Jaouen a reçu de nombreux prix littéraires ; cinq de ses romans ont été adaptés à la télévision et deux téléfilms ont été tournés à partir de scénarios originaux qu'il a écrits.
L'Irlande et la Bretagne demeurent ses sujets de prédilection.
Les filles de Roz-Kelenn (2007),
Suite Irlandaise : 2000-2007 (2008),
Les sœurs Gwenan (2010)
Dans l'œil du schizo (2012) ont tous paru aux Presses de la Cité.


Après "Les filles de Roz-Kelenn"
Hervé Jaouen poursuit l’histoire tourmentée d’une famille bretonne au 20e siècle avec
"Ceux de Ker-Askol",
"Les sœurs Gwenan",
"Ceux de Menglazeg".



4ème de couverture
Jabel Gozh a réussi à force de volonté et de courage. Pourtant dans sa jeunesse elle a connu plus souvent qu’à son tour les privations. Des âmes charitables lui ont procuré, ainsi qu’à sa jeune sœur, la pitance nécessaire à leur survie. Puis elle a connu le labeur de la ferme, l’enseignement auprès des “ bonnes ” sœurs, s’est délivrée du joug d’une famille hospitalière mais pas souvent reconnaissante des efforts fournis et du travail effectué, s’est mariée avec un jeune homme du village, sérieux et travailleur, qui décèdera au bout de quelques années, des suites du gaz inhalé sur le front lors de la Première guerre mondiale, la laissant avec deux enfants en bas âge.

Quittant sa Cornouaille natale elle s’exile en Touraine pour revenir quelques années plus tard avec en poche un petit magot qui lui permet d’acheter une ferme. Fanch, son fils, sera, lui aussi, dur au travail et se comportera en despote envers ses ouvriers, ne supportant aucun manquement. Jeannette la fille épousera un gars de la ville, un fonctionnaire, ne supportant plus les remontrances d’un frère qui refuse de voir la réalité en face et le modernisme gagner les régions rurales françaises. Fanch se marie avec Adeline, une jeune femme simple, douce, effacée, et ont ensemble trois filles qui ne demandent, l’âge venant qu’à se débarrasser du carcan familial. Fanch est aveugle et ne se rend pas compte qu’il se conduit en despote, qu’il détruit la cellule familiale par son obstination, son entêtement. Le temps a passé et la famille, la jeunesse, les ouvriers, ne veulent plus être considérés comme des esclaves mais bien comme des personnes humaines à part entière.


Mon avis
Avec cette chronique et critique sociale, ce tableau d’une Bretagne de la fin du XIXème siècle ancrée dans les traditions séculaires et qui mute profondément et inexorablement, ce roman rural d’Hervé Jaouen nous ramène à une partie de notre jeunesse. Avec les profondes transformations que nous avons connues, et ou subies. De 1892 à nos jours, nous suivons le destin de trois générations avec pour chacune ses valeurs, ses aspirations, ses besoins d’indépendance, ses envies. Hervé Jaouen nous délivre un roman âpre, dur, réaliste, véritable reflet d’un passé pas si lointain. Avec en toile de fond l’emprise inéluctable, parfois impitoyable, du modernisme économique rejeté par certains, apprécié par d’autres.
Avec une écriture agréable, l’auteur rend bien compte de l’atmosphère pesante.

J'ai aimé ce roman que j'ai lu en peu de temps; il est vrai que j'aime particulièrement les romans de terroir et je n'avais pas encore lu un écrivain breton comme Hervé Jaouen; C'est très réaliste et pour moi qui suis d'origine bretonne et ayant une famille qui a vécu dans le monde agricole depuis plusieurs générations, j'ai retrouvé plein de choses que j'ai connu ou entendu par mes parents ou grands parents, le caractère et l'évolutions des mentalités au fur et à mesure que le modernisme s'installe dans les campagnes est très bien rendu.

Je vous conseille vivement cette lecture.
avatar
natachadu35
Membre connaisseur
Membre connaisseur

Féminin
Nombre de messages : 300
Age : 65
Localisation : Région rennaise (35)
Emploi/loisirs : retraitée de la fonction publique hospitalière, ma famile, lecture, musique, marche, ami(e), fleurs, la campagne ou j'habit.......
Genre littéraire préféré : varié
Date d'inscription : 20/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum