Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Lévy, Justine] La gaieté

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Lévy, Justine] La gaieté

0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Lévy, Justine] La gaieté

Message par lalyre le Mar 13 Jan 2015 - 20:19

[Lévy, Justine]
La gaieté
Ed.Stock 2 janvier 2015
ISBN 978 2 234 07026 4
214 pages
Quatrième de couverture
C’est le paradis, c’est mon paradis, je ne sais plus rien de la politique, des livres qui paraissent, des films, des projets de Pablo, de l’autre vie, la leur, c’est comme un jeûne, une ascèse puéricultrice, c’est comme si j’avais été opérée de ma vie d’avant, je ne sais pas si ça reviendra, je ne sais même pas si je le souhaite, j’adore cette nouvelle vie de mère de famille un peu débile mais résignée, les jours cousus les uns aux autres par l’habitude et la routine, je me voue tout entière à mes enfants, je les tiens fort dans mes bras, je les tiens fort par la main, et bien sûr qu’eux aussi me tiennent et qu’ils m’empêchent de tomber, de vriller, bien sûr qu’eux aussi me rassurent, me comblent, me protègent et me procurent cette joie bizarre, assez proche de la tristesse peut-être, parce que je vois bien que ce n’est plus seulement de l’amour, ça, au fond, c’est de l’anéantissement

Mon avis
Commençant ma lecture, j’ai tout d’abord eu l’impression de lire un roman rose, je peux même ajouter que dès la première phrase (C'est quand je suis tombée enceinte que j'ai décidé d'arrêter d'être triste, définitivement, et par tous les moyens), j’ai failli abandonner. Cependant, continuant ma lecture, j’ai très vite constaté la fragilité de Louise, ses doutes, ses mélancolies, ses suées, ses angoisses et sa tristesse lui font toucher le fond, malgré cela, elle avance le bleu à l’âme, le noir au cœur, partagée entre papa et ses nombreuses fiancées et maman alcoolique et droguée. Elle cherche une petite part de bonheur et de rires, sauf que ce n’est pas si simple. Bien qu’elle n’ait pas sa langue dans sa poche, elle rentre la tête dans les épaules et manque d’assurance devant les humiliations qui lui sont assénées par les belles-mères méchantes et jalouses. La gaieté n’est cependant pas un roman triste, car il y a parfois du rire, bien qu’il soit souvent âpre et rugueux et cruel. Il nous permet de suivre Louise à la trace qui devenue une jeune femme ne vit que pour Pablo et ses enfants. Tout compte fait j’ai vraiment apprécié cette lecture renfermant des sujets intéressants, comment aimer ses enfants ? Faut-il les aimer trop ou pas assez ? Que faut-il leurs transmettre ? Des sujets sur l’enfant qui est au centre de notre vie…..


avatar
lalyre
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 5845
Age : 85
Localisation : Liège (Belgique )
Emploi/loisirs : jardinage,lecture
Genre littéraire préféré : un peu de tout,sauf fantasy et fantastique
Date d'inscription : 07/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum