Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Aïtmatov, Tchinguiz] Il fut un blanc navire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Aïtmatov, Tchinguiz] Il fut un blanc navire

100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Aïtmatov, Tchinguiz] Il fut un blanc navire

Message par lalyre le Dim 1 Mar - 10:45

Il fut un blanc navire    
 Tchinguiz Aïtmatov        
 Phébus 2012     
ISBN 978 2 7529 0658 8         
 178 pages

Quatrième de couverture
Un orphelin s'invente des histoires. Il rêve d'un père parti sur la mer qui reviendrait le chercher, lui, l'enfant élevé à la dure dans les montagnes du Kirghizstan. Il rêve avec une paire de jumelles et contemple, très loin sur le lac, un navire blanc à la majestueuse lenteur. C'est un repère et un espoir, une sorte de légende comme il en circule tant entre les vallées et les cols peuplés de chevaux, de loups et de mârals.
L'enfant patiente, regarde voler les aigles et évoluer les hommes. Il apprend. Un jour viendra.


Mon avis
Un personnage attachant que ce garçon de 11 ans, vraiment imprégné des légendes de son pays. Dans le monde isolé des hautes montagnes du Kirghizie, cet enfant vit en compagnie de quelques adultes dans un petit hameau à la limite d’un monde habité. Lors de ses promenades il voit soudain apparaître la grande femelle mâral, impressionné, naïvement il en parle à son grand-père tout aussi marginalisé que lui, malheureusement son oncle et ses amis ont entendu….Voilà je n’en dis pas plus, cependant ce magnifique roman, (serait-ce un conte ?) est écrit  pour que le lecteur se crée des images, et c’est bien ce que j’ai fait, un petit hameau, la forêt, le lac et au loin ce bateau blanc qu’aperçoit l’enfant, imaginant son père à bord car l’enfant est orphelin. Il est seul cet enfant, il souffre du manque parental, n’arrivant jamais à en parler dans son entourage assez primitif, c’est bien pour cela qu’il s’est construit un monde imaginaire. Un passage vers la fin du roman est tragique, lorsque les habitants du hameau se réunissent pour un repas de fête, mangent avec appétit de la viande Mâral car c’est alors que tout s’effondre pour l’enfant…..Un roman poétique, superbe, pathétique et émouvant, une belle écriture que j’ai savourée, une fin qui m’a fait frémir. Vraiment c’est un roman qu’il ne faut pas rater et qui mérite un tout gros coup de cœur. 5/5
avatar
lalyre
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 5839
Age : 85
Localisation : Liège (Belgique )
Emploi/loisirs : jardinage,lecture
Genre littéraire préféré : un peu de tout,sauf fantasy et fantastique
Date d'inscription : 07/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Aïtmatov, Tchinguiz] Il fut un blanc navire

Message par Pinky le Dim 1 Mar - 18:37

merci Lalyre pour cette présentation, je le note sur mon petit carnet
avatar
Pinky
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 5860
Age : 54
Localisation : Les Sables d'Olonne (85)
Emploi/loisirs : Educatrice spécialisée, peinture, dessin, bricolage, ballade, baignade, tricot, couture
Genre littéraire préféré : Je lis de tout en littérature mais j'ai beaucoup de mal avec les policiers... j'en lis 1 ou 2 dans l
Date d'inscription : 04/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum