Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Delaney, Joseph] The Wardstone Chronicles - Tome 11 : Le pacte de Sliter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis

0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Delaney, Joseph] The Wardstone Chronicles - Tome 11 : Le pacte de Sliter

Message par Sharon le Jeu 5 Mar 2015 - 10:18




Titre : Le pacte de Sliter.
Auteur : Joseph Delaney
Editeur : Bayard Jeunesse.
Nombre de pages : 284 pages.


Présentation de l’éditeur :

Loin du Comté, à l’extrémité du cercle Arctique, dans la cité des Kobalos, une terrible menace se prépare. Sliter vit sur son propre domaine dans le Nord, où il exploite des humains et s’abreuve de leur sang. C’est un mage Kobalos, une bête à l’apparence d’un loup qui se déplace sur deux pattes. Le jour où le fermier Rowler meurt, Sliter n’a qu’une envie : dévorer ses trois appétissantes filles. Seulement, il a conclu un marché avec cet homme qu’il se doit d’honorer : en échange de Nessa, la fille aînée qu’il compte vendre comme esclave, il a promis d’épargner les deux plus jeunes et de les conduire chez leur oncle. Les trois sœurs terrifiées n’ont pas d’autre choix que de suivre cette créature assoiffée de sang. Commence alors un long périple dans des conditions extrêmes, sur les terres gelées du Royaume du Nord, où vivent des bêtes démoniaques et sanguinaires…

Mon avis :

Laissez-moi vous présenter Sliter, un homme un mage extrêmement charmant. Il est courtois, respecte ses promesses (ce n’est pas le cas de tout le monde), il a la capacité de grandir ou de rapetisser, il est en outre un excellent combattant. Que demander de plus ? Ou plutôt, de moins : il se nourrit de sang humain, et parfois, il ne sait pas très bien doser ce qu’il prend. Et pourtant, il prend grand soin de ses purraïs – les humains qui sont sous sa garde – il essaie vraiment de juguler son appétit. Il possède également un visage ma foi, très proche de celui du loup (voir la couverture pour plus de précision), et d’autres attributs qui peuvent le rendre un peu effrayant… ou plutôt beaucoup.
Nous sommes loin, géographiquement, de l’univers de l’Epouvanteur, qui nous avait cependant emmené en Grèce. Pourtant, Nessa connaît des histoires de sorcières, qu’elle raconte à sa petite soeur et presque fille Bryoni (leur mère est morte en la mettant au monde, et depuis, Nessa s’occupe d’elle). Sliter, quant à lui, aimerait bien connaître cette magie qui est utilisée dans ces contrées lointaines, la sienne lui paraît moins développée – mais n’anticipons pas. Pour l’instant, Sliter, après le décès du père de Nessa, doit respecter sa promesse : emmener les deux cadettes chez leur oncle et tante. En prix de ce service, il pourra vendre l’aînée au marché des esclaves. Le marché a été conclu par le père de Nessa – et elle n’était pas vraiment au courant de ce qui l’attendait.
Prend-elle bien les choses ? Franchement, vous apprenez que vous êtes promis à une mort certaine, assez proche dans le temps, après moults mauvais traitements, seriez-vous prêts au sacrifice de bon coeur ? Non, pas vraiment. Nessa a l’habitude de se dévouer pour les siens, effectuant les plus durs travaux à la ferme. Bryoni est trop jeune pour cela, Susan, par contre, aurait fort bien peu aider son aînée. Non. Elle était la préférée de leur père, celle qui avait toujours droit à des vêtements neufs, quand Nessa devait se contenter de retailler de vieilles robes. Autant dire que Susan n’est pas prête à affronter ce qui l’attend – mais elle n’a pas le choix, Nessa encore moins.
C’est à un long périple que nous convie Joseph Delaney en compagnie de Sliter et de ses possessions. Il le dit lui-même : « Une humaine ne compte pas. Elle n’est qu’un bien qu’on possède.  » Bien que le voyage soit linéaire, il est parsemé d’accidents, de retournements de situations, d’épreuves et de douleurs, pas seulement pour les trois soeurs, mais aussi pour Sliter. Nous nous croirions presque dans un conte, avec ses méchants, et sa bonne fée – croyez-moi, vous serez vraiment surpris(e) quand vous verrez quelle apparence elle a pris ! Cela fait toujours plaisir de retrouver une connaissance aussi déterminée – et vous, de noter que je n’ai pas révélé son nom.
Reverrons-nous Sliter ? Outre-Manche, certains possèdent déjà la réponse, puisque la série est officiellement terminée. J’espère que oui.
avatar
Sharon
Modérateur

Féminin
Nombre de messages : 7510
Age : 39
Localisation : Normandie
Emploi/loisirs : professeur de français/ mes animaux de compagnie, cinéma, musique classique, généalogie.
Genre littéraire préféré : romans policiers, romans classiques, théâtre, littérature de jeunesse.
Date d'inscription : 01/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum