Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Patterson, James & Ledwidge, Michael] Le sang de mon ennemi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis?

0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Patterson, James & Ledwidge, Michael] Le sang de mon ennemi

Message par Cassiopée le Jeu 12 Mar 2015 - 22:42



Le sang de mon ennemi
Auteurs : James Patterson & Michael Ledwidge
Traduit de l’américain par Sebastian Danchin
Éditeur : Archipel (7 janvier 2015)
Collection : Suspense
ISBN: 978-2809816167
350 pages

Quatrième de couverture

Manuel Perrine n’a peur de rien ni de personne. Puissant, charismatique et impitoyable, il abat ses rivaux avec l’aisance qu’il met à arborer des costumes de lin blanc griffés. L’inspecteur Michael Bennett est le seul flic à avoir réussi à mettre Perrine derrière les barreaux. Mais, à présent qu’il est sorti de prison, celui-ci s’est juré de l’éliminer, lui et tous ceux qui lui sont chers.
Justement, Bennett et ses dix enfants adoptés vivent dans une ferme reculée en Californie, protégés par le FBI. Bientôt Perrine lance une campagne de diffamation, visant les personnalités les plus connues du pays. Ne disposant d’aucun indice quant à l’endroit où pourrait se cacher Perrine, le FBI décide à faire appel à Bennett…

Mon avis

Actions non stop….

Veuf avec dix enfants à charge, Michael Bennett a bien besoin de son grand père (Seamus un prêtre, pas coincé du tout et haut en couleur) et de Mary Catherine,  la nounou, une blonde irlandaise bien campée sur ses deux jambes qui mène la maisonnée tambour battant, main de fer dans un gant de velours, pour mener à bien ses tâches de chargé de famille (nombreuse et heureuse comme dans la chanson…)
Mais voilà, Michael Bennett n’est pas tout à fait un père ordinaire. Inspecteur en lien avec le FBI, peu de malfrats lui échappent. Pourtant, lors d’une des dernières interventions à laquelle il a participé, même si ce n’est pas de son fait, le vicieux et roublard Manuel Perrine, un chef de gang,  a réussi à s’échapper au nez et à la barbe de toutes les autorités. CE dernier a, depuis, mis un contrat sur toutes les têtes de la famille de Bennett. Voilà donc les dix gosses, la nounou, le grand père et « Mike » perdus au milieu de nulle part, cachés dans le cadre des opérations de protection de témoins que l’on connaît bien aux Etats-Unis.
Oui, mais est-ce une solution durable ? Comment garder « au chaud » dix jeunes  dont certains plus près de l’adolescence que de l’enfance ? La traite des vaches, la vie à la ferme, les jeux dans la forêt et l’école à la maison, ça va un moment. Au début, c’est amusant mais au bout du compte, ça peut devenir lassant….

Et puis, Perrine aussi, en a assez de se cacher. Alors il sort mais pas sans munitions, ni sans bruit, ni sans actions violentes. C’est un homme arrogant, sûr de sa force qui n’a peur de rien et qui ose tout, il tue ou fait tuer avec une facilité déconcertante. C’est un narcotrafiquant et de temps à autre, certains « concurrents » ont essayé de le duper, ou de se s’éloigner de son côté malfaisant.  Et ça Monsieur Perrine (avec une majuscule dédaigneuse  à Monsieur) ne supporte pas. Il ne faut pas marcher sur son territoire, ni essayer de le gruger ou de faire comme si on n’avait pas compris qu’il est LE CHEF….
Pour remettre les « pendules à l’heure », il engage une bande de mercenaires, tous prêts à tout pour le satisfaire et, accompagné de ses sbires, il entreprend un grand nettoyage. Ceci obligera le FBI à sortir le grand jeu en appelant Mike à la rescousse. Ça tombe bien, il commençait à s’ennuyer….

A partir de là, tout s’emballe.  Par l’intermédiaire de chapitres courts allant d’un lieu à l’autre, nous emmenant à la rencontre des différents protagonistes, l’auteur nous tient en haleine. C’est parfaitement construit, écrit dans un style fluide et visuel pour les nombreuses actions. Il y a l’ombre d’un doute pour quelques personnages dont on ne sait pas trop s’il faut se méfier d’eux ou pas (et c’est très bien), on en abandonne d’autres dans des situations plus que délicates avant de les retrouver trente (ou plus) pages plus loin (et ça c’est trop dur donc faites comme moi, butinez, lisez la fin et vous serez tranquille). Bref, tout est réuni pour que le lecteur soit attiré et ne lâche plus le livre, qu’il n’y ait aucun temps mort et que le suspense monte monte….. L’écriture est vive, rythmée par les nombreux rebondissements et les dialogues, les phrases sont courtes permettant d’aller à l’essentiel .

C’est un polar efficace,  qui reste volontairement dans les faits, les états d’âme étant évoqués sans être trop développés  mais cela nous noue suffisamment le ventre….
avatar
Cassiopée
Admin

Féminin
Nombre de messages : 8809
Localisation : Saint Etienne
Emploi/loisirs : enseignante
Genre littéraire préféré : un peu tout
Date d'inscription : 17/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Patterson, James & Ledwidge, Michael] Le sang de mon ennemi

Message par louloute le Ven 13 Mar 2015 - 0:57

Merci Cassiopée pour ta critique   Very Happy
avatar
louloute
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 10087
Age : 48
Localisation : Var, Sanary-sur-mer
Emploi/loisirs : mère au foyer
Genre littéraire préféré : thriller, historique, policier
Date d'inscription : 11/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum