Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Lecomte, David] L'oeuvre de sang - Tome 3 : Solitudes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis?

0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Lecomte, David] L'oeuvre de sang - Tome 3 : Solitudes

Message par Cassiopée le Sam 25 Avr 2015 - 13:40



Solitudes
Série : L’œuvre de sang (3)
Auteur : David Lecomte
Éditions : Fleur Sauvage (Août 2014)
Nombre de pages : 240
ISBN :  9782954271088

Quatrième de couverture


Mon premier fut créé par le mal
Mon deuxième est au coeur des déments
Mon troisième ne vit que pour le beau
Mon tout deviendra une fleur

Avec le dernier épisode de la trilogie "L'oeuvre de sang", David Lecomte nous livre un thriller aussi étrange qu'angoissant, mêlant fantasmes et réalisme, pour un final que vous ne saurez pas oublier.

Mon avis


Tout a une fin, enfin c’est ce qu’on dit, ce qu’on croit….

Pour le dernier tome de sa trilogie, David Lecomte a fait fort, très fort… C’est mon préféré, celui qui  restera ancré en moi…. Et bien que ce soit l’ultime opus de cette série, l’imagination du lecteur devra travailler et faire le reste du chemin …. ou pas….
D’abord, la couverture est magnifique et fait le pendant de la première qui était une fleur simple rouge sang. Là, on retrouve une fleur noire en reflet passant par le t de Solitudes en forme de croix…  Et bien entendu me sont montés aux lèvres les mots que j’affectionne :
Rien n'est jamais acquis à l'homme
Ni sa force Ni sa faiblesse ni son coeur
Et quand il croit
Ouvrir ses bras son ombre est celle d’une croix (Louis Aragon)

Cette croix dont les anciens disent que « chacun porte la sienne », comme un fardeau, comme une compagne également car c’est, pour certains, la seule façon d’exister, à travers leur souffrance…

Elle est là, la souffrance, terrible amie de celui qui se retrouve seul face à ses problèmes, ses peurs…
Ils sont plusieurs dans ce roman à être face à l’indicible, l’inconcevable qui peuple leurs journées, mais aussi leurs rêves. Elle est si mince, si ténue la frontière entre ce qu’on est, ce qu’on voudrait être, ce qu’on souhaite, ce qu’on subit, ce qu’on tente, ce qu’on réalise ; entre le réel et l’imaginaire (comme ces deux fleurs, l’une dans la lumière, l’autre moins nette dans l’ombre mais accrochée, nouée indéfiniment à la première…)

C’est là, la force de roman, faire osciller le lecteur entre une réalité crue, violente, trouble parfois et une part de rêves qui peut tourner au cauchemar ou pas…
Tout est lié, les personnages sont attachés les uns aux autres, sans forcément le savoir, par un fil ténu, invisible qui les entraîne, les entrave quelques fois … La musique est omniprésente activant le bien ou le mal, comme la peinture ou la photo dans les tomes précédents. J’ai aimé l’évocation des différents titres (ils auraient mérité une play list en fin d’ouvrage) puissants catalyseurs d’émotions, de transfigurations….

Chacun a sa part d’obscur et de beau, plus ou moins enfoui au fond de soi, des fantasmes plus ou moins avouables qui lui passent en tête.  Dans son texte, David Lecomte offre la possibilité à ses personnages de révéler ce qu’ils sont « de l’autre côté du miroir »…. C’est déroutant, fascinant, de temps à autre dérangeant mais original, attirant comme si nous aussi, nous tombions sous le charme de ces fleurs vénéneuses si belles et si méchantes …. de ce paradis évoqué tout au long de la trilogie….

« L’enfer c’est les autres », disait Sartre ………….. Le paradis peut-il être également « les autres » ?....
Peut-être y-a-t-il un début de réponse en filigrane entre les lignes….

avatar
Cassiopée
Admin

Féminin
Nombre de messages : 8988
Localisation : Saint Etienne
Emploi/loisirs : enseignante
Genre littéraire préféré : un peu tout
Date d'inscription : 17/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum