Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Locandro, Catherine] L'Histoire d'un amour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Avez-vous aimé ce livre?

0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Locandro, Catherine] L'Histoire d'un amour

Message par AnaïsP le Sam 2 Mai 2015 - 20:29


Auteur: Catherine LOCANDRO
Edition: Héloïse d'Ormesson
Date de parution: Août 2014
Nombre de pages: 126

4e de couverture:
Luca marcha jusqu'à la rambarde et tourna le dos à la Chanteuse. Il contempla un long moment la Piazza del Popolo, étrangement silencieuse, qui s'éveillait à peine. Il était mal à l'aise, honteux du désir qu'il éprouvait. Il n'avait jamais rencontré de femme comme elle, et il en avait encore moins fréquenté. Que voulait-elle de lui? Il n'était qu'un gamin mal dégrossi du Trastevere, qui rêvait en lisant les grands auteurs mais gagnait à peine de quoi aider sa famille en livrant de la tripaille puante.

Mon avis:
Il s'agit d'une histoire d'amour, inspirée de celle de Dalida et de Lucio: Dalida avait rencontré ce jeune homme de 18 ans, alors qu'elle en avait 34, après le suicide de son fiancé.
Le titre du livre est d'ailleurs le titre d'une chanson de Dalida qui résonne après avoir fini ce roman.
Dalida - Histoire d'un amour:
Mon histoire c'est l'histoire d'un amour
Ma complainte c'est la plainte de deux coeurs
Un roman comme tant d'autres
Qui pourrait être le votre
Gens d'ici ou bien d'ailleurs

C'est la flamme qui enflamme sans brûler
C'est le rêve que l'on rêve sans dormir
Comme un arbre qui se dresse
Plein de force et de tendresse
Vers le jour qui va venir

C'est l'histoire d'un amour, éternel et banal
Qui apporte chaque jour tout le bien tout le mal
Avec l'heure ou l'on s'enlace celle ou l'on se dit adieu
Avec les soirées d’angoisse et les matins merveilleux

Mon histoire c'est l'histoire qu'on connait
Ceux qui s'aiment jouent la même je le sais
Et tragique ou bien profonde
C'est la seule chanson du monde
Qui ne finira jamais.

C'est l'histoire d'un amour
Qui apporte chaque jour tout le bien tout le mal
Avec l'heure ou l'on s'enlace celle ou l'on se dit adieux
Avec des soirées d'angoisse et les matins merveilleux

Mon histoire c'est l'histoire qu'on connaît
Ceux qui s'aiment jouent la même je le sais
Mais naïve ou bien profonde
C'est la seule chanson du monde
Qui ne finira jamais
C'est l'histoire d'un amour

Ici nous ne connaîtrons jamais le prénom de "la Chanteuse", et il s'agit non pas de Lucio mais Luca.
L'écriture est simple, fluide, l'Italie dans une grâce éphémère. L'histoire n'est pas, à mon sens, extraordinaire, même si en comprenant qu'il s'agit d'une référence à une histoire de vie "réelle" cela puisse ajouter au tragique de cette Chanteuse, qui ne semble vivre que de malheurs. J'ai été agacée par sa froideur, d'autant plus magnifiée par le point de vue de Luca, jeune amoureux transi qui vivra toute sa vie avec cette femme qui l'oblige au secret et à une distance incompréhensible.
La narration débute sur un article de presse que lit Luca, âgé d'une cinquantaine d'années, et qui relate la découverte d'un amour entre une Chanteuse et un homme qui n'est autre que lui-même il y a trente ans. Nous alternons ensuite entre Luca aujourd'hui et les flashbacks qui explore sa relation avec la Chanteuse. L'histoire est bien cousue, sans fioritures, c'est délicat, on finit satisfait. Je n'ai pas pour autant été chamboulée, ni par l'écriture, ni par l'histoire, qui, bien que forte par l'histoire de vie de la Chanteuse, reste à mon goût limitée du fait de l'absence de réciprocité: Luca ne peut jamais avoir de réponse de sa part, on parle uniquement finalement de sa résignation et de son impact sur ses proches et lui-même.
J'aurai aimé que cela soit plus étoffé, quitte à s'aventurer encore davantage dans la fiction.

"Luca s'était contenté de sourire, haussant les épaules en signe d'incompréhension. Lorsqu'ils étaient entrés dans paris, sa gêne avait fini par disparaître devant la fascination exercée par cette ville qu'il découvrait. La ville tant aimée par la Chanteuse, qui n'y était pas née mais s'y sentait chez elle. Il y avait dans les rues cette ébullition, ce mouvement perpétuel qu'il trouvait à Rome. Mais ils étaient contrebalancés par une impression de mélancolie, qui s'imposait à lui devant les façades uniformes et l'élégance proprement "monumentale" des immeubles haussmanniens. Les larges boulevards rectilignes le renvoyaient à ses états d'âme, le manque qu'il avait de la Chanteuse et son impatience de la revoir. Luca en conclut que les artères disciplinées de Paris se prêtaient aux souvenirs, alors que le désordre des rues romaines incitait à l'oubli."
"Sur son dernier courrier, au dos de l'enveloppe, Luca avait noté ce vers d'Eluard, d'une écriture serrée et nerveuse: "Je t'ai fait à la taille de ma solitude.""

Ma note: 6/10
avatar
AnaïsP
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 1553
Age : 30
Localisation : Haute-Garonne
Emploi/loisirs : Mandataire judiciaire
Genre littéraire préféré : Littérature, Bandes dessinées indé
Date d'inscription : 19/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Locandro, Catherine] L'Histoire d'un amour

Message par Pinky le Dim 3 Mai 2015 - 10:08

merci Anaïs pour cette présentation
avatar
Pinky
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 5886
Age : 54
Localisation : Les Sables d'Olonne (85)
Emploi/loisirs : Educatrice spécialisée, peinture, dessin, bricolage, ballade, baignade, tricot, couture
Genre littéraire préféré : Je lis de tout en littérature mais j'ai beaucoup de mal avec les policiers... j'en lis 1 ou 2 dans l
Date d'inscription : 04/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum