Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Duroy, Lionel] Echapper

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sondage

0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Duroy, Lionel] Echapper

Message par creuse le Ven 15 Mai 2015 - 10:27






DUROY Lionel
ECHAPPER
Roman
Edition JULLIARD
277 PAGES
JANVIER 2015

Quatrième de couverture :

" Vous me demandez ce que Susanne a de plus que vous, je vais vous le dire : Susanne est en paix avec les hommes, elle ne leur veut aucun mal, elle n'ambitionne pas de me posséder et de m'asservir, elle aime au contraire me savoir libre et vivant pour que je continue d'être heureux et de lui faire l'amour. Longtemps, longtemps. Vous comprenez, ou il faut encore que je vous explique ? "

Mon résumé :


Se fondre dans un roman au point de vouloir  découvrir les lieux de son déroulement est le but d’Augustin, écrivain en mal d’écriture.  Ce roman qui l’a si fortement marqué est celui de Siegfried Lenz « La leçon d’allemand ». N’ayant pas lu ce roman je vais avec l’auteur faire ce cheminement.
Dans un premier temps sa quête se limitera aux lieux où est sensé se dérouler le roman de Siegfrid.  Petit à petit il va au cours de son voyage « échapper » à cette force qui l’a envahie lors de la lecture de « La leçon d’allemand ».  Il refait surface, échappe ainsi à la séparation douloureuse avec sa seconde femme, se rapprochera de ses deux enfants.

Après bien des recherches il admet que la maison du peintre Emil Nolde, qui a inspiré Sigfried Lenz n’existe pas, il quitte Husum en Allemagne pour OGELTONDER au Danemark, où se trouve  la dernière maison occupée par le peintre et qui a été transformée en musée. Il louera une maison où il apprécie, l’isolement.

Cependant il ne va pas tarder à faire des connaissances et améliorer ses conditions de vie dans cette maison sans confort. Le musée détient des photos anciennes et la correspondance du peintre alors âgé de 80 avec une jeune femme de28 ans, qui deviendra sa seconde épouse. Une relation amoureuse s’ensuit avec l’employée du musée, peintre elle-aussi. Augustin va enfin se libérer de son passé, s’apaiser.

Le roman est construit avec de courts chapitres qui facilitent la lecture même si les retours en arrière d’AUGUSTIN sur lui-même sont parfois lourds. Une fin agréable, surprenante, et voilà un roman que j’ai apprécié, il y a de belles descriptions de la nature et des habitants de ces régions.

Première lecture de cet auteur.


Dernière édition par Elyuna le Ven 15 Mai 2015 - 10:36, édité 1 fois (Raison : Mise aux normes du titre)
avatar
creuse
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 2421
Age : 68
Localisation : berry
Genre littéraire préféré : Classiques ,Romans historiques, régionaux, contemporains ,littérature de jeunesse
Date d'inscription : 15/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum