Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Cornwell, Patricia] Monnaie de sang

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis?

0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
50% 50% 
[ 1 ]
50% 50% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 2

[Cornwell, Patricia] Monnaie de sang

Message par Cassiopée le Dim 17 Mai 2015 - 19:16



Monnaie de sang
Auteur : Patricia Cornwell
Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Andrea H. Japp
Éditions des deux terres (25 Mars 2015)
460 pages
ISBN : 978-2848932156


Quatrième de couverture


Kay Scarpetta s'apprête à partir célébrer son anniversaire à Miami en compagnie de son mari, Benton Wesley, quand elle remarque sept pennies alignés à son insu, sur le mur derrière leur maison. À cet instant, un appel du détective Pete Marino l'informe qu'un professeur a été abattu non loin de chez elle. Le tireur a agi avec précision et personne n'a rien vu ni entendu. Il pourrait s agir du tueur ayant déjà fait des victimes dans le New Jersey, mais rien ne permet encore de l affirmer. Kay soupçonne que le lien, s il existe, se trouve sous ses yeux. Lorsque la menace se profile dans son entourage, il devient clair que quelqu un cherche à la faire payer, en monnaie de sang.


Mon avis



Les détracteurs de Patricia Cornwell ne manqueront pas de dire que ses derniers opus sont moins bons que les premiers et je suis d’accord. Difficile de se renouveler avec des personnages récurrents et des situations où l’essentiel est l’ observation approfondie des éléments trouvés par le médecin légiste ou les enquêteurs ainsi que l’analyse fine des relations des uns et des autres. Cela donne un sentiment de lenteur parce que pendant ce temps il y a peu d’action.

Mais je crois que l’auteur veut aussi nous transmettre une certaine notion de durée.
« J’ai quasiment la sensation de l’écoulement du temps. Celui-ci devient tangible, tel un vent de proue puissant qui nous repousserait vers un passé béant et immuable. »
Kay Scarpetta explique en détails que « la plus grande partie de son énergie est utilisée à construire un dossier au lieu de mettre fin aux agissements du coupable . »

Et c’est bien de cela qu’il s’agit. Ceux qu’elle traque sont tellement retors qu’il lui est indispensable d’avoir tout en mains avant d’agir et même en procédant ainsi, des faits lui échappent ou restent totalement obscurs pour elle.

Dès les premières lignes, j’ai ressenti un certain agacement, face aux longues phrases dont celles décrivant les tasses expresso soufflées à la bouche sur l’île de Murano, j’avais envie de passer à l’essentiel et de secouer tout ça pour que l’intrigue se mette en place… Et puis, là, au milieu de ces descriptions détaillées, une intrusion, un fait qui casse tout…. La sérénité et l’ambiance « bon enfant » qui volent en éclats….A partir de ce moment, j’ai observé et j’ai découvert que ces paragraphes lents étaient en totale opposition avec la froide réalité et la découverte de quelque choses qui cloche. Et j’ai pensé que l’auteur ne faisait peut-être pas du remplissage lorsqu’elle installe une ambiance sereine, elle veut « qu’on y soit » pour que l’angoisse monte en nous comme dans l’esprit de ses protagonistes lorsqu’ils s’aperçoivent qu’ils ne maîtrisent plus rien et que surtout ils ne trouvent pas d’explications.


L’écriture de Madame Cornwell est toujours aussi pointilleuse et scientifique avec des développements techniques qui peuvent lasser lorsqu’on souhaite un polar qui remue, qui décoiffe.
Ce n’est pas ce style effectivement, c’est une mise en place minutieuse de tous un ensemble de faits, de réflexions qui mis bout à bout établiront un canevas de travail pour Kay Scarpetta. S’appuyant alors sur ses déductions, elle mettra en place une stratégie….
On apprécie ou pas ce fonctionnement. Moi, cela ne me dérange pas dans la mesure où je ne lis plusieurs livres de ce genre à la suite les uns des autres.

En résumé, je dirai que ce n’est pas le meilleur Cornwell que j’ai lus, pas le plus mauvais non plus et que j’ai été contente de retrouver des personnages qui sont devenus des familiers.
avatar
Cassiopée
Admin

Féminin
Nombre de messages : 9139
Localisation : Saint Etienne
Emploi/loisirs : enseignante
Genre littéraire préféré : un peu tout
Date d'inscription : 17/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Cornwell, Patricia] Monnaie de sang

Message par vally le Dim 4 Déc 2016 - 20:21

J'ai terminé ce livre, et je l'ai moyennement apprécié.
J'ai mis beaucoup de temps à rentrer dans l'histoire, je dirais au moins jusqu'à la moitié du livre. J'ai trouvé que le livre trainait en longueur.
Par contre, dommage, car quand je suis enfin rentrée dans l'histoire, mon attention a vite diminué, et au final je me suis pas mal ennuyée.

Contente de retrouver les personnages connus de l'auteure, certains passages étaient intéressants, mais c'est à peu près tout ...

Ma note : 11.5/20
avatar
vally
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 2051
Age : 30
Localisation : moselle
Emploi/loisirs : secrétaire médicale
Genre littéraire préféré : policier !
Date d'inscription : 17/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum