Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Paasilinna, Arto] Moi, Surunen, libérateur des peuples opprimés

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Paasilinna, Arto] Moi, Surunen, libérateur des peuples opprimés.

0% 0% 
[ 0 ]
33% 33% 
[ 1 ]
67% 67% 
[ 2 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 3

[Paasilinna, Arto] Moi, Surunen, libérateur des peuples opprimés

Message par LOUBHI 49 le Lun 18 Mai 2015 - 16:27



Titre : Moi, Surunen, libérateur des peuples opprimés.
Auteur : Arto Paasilinna
Traduit du finnois par Anne Colin du Terrail
Éditions : Denoël (Mars 2015)
Première édition en 1986 en langue originale.
Nombre de pages : 324
ISBN : 978-2-207-11801-6

Quatrième de couverture (extrait) :

Le très distingué professeur Surunen, membre finlandais d'Amnesty International, las de se contenter de signer des pétitions, décide de prendre les choses en main. Il s'en va personnellement délivrer les prisonniers politiques qu'il parraine en Macabraguay, petit pays d'Amérique Centrale dirigée par un dictateur fasciste sanguinaire......

Avis et commentaires :

Décidément quelque soit le secteur qu'il investit de sa plume acérée, Arto Paasilinna fait mouche et entraine son lecteur dans l'univers souvent burlesque de personnages picaresques, véritables antihéros mais dans l'air du temps....

Cette fois, c'est l'éminent professeur philologue Surunen qui va régler son compte aux deux systèmes opposés et radicaux du fascisme et du communisme avec une certain bon sens et une acuité particulièrement développée.

Que lassé de s'investir, honorablement, dans la rédaction de lettres et autres signatures pour la libération de tels ou tels prisonniers politiques et contre les atteintes aux droits de l'homme, il parte, sur un coup de tête en Amérique Centrale dans un pays imaginaire (le Macabraguay) mais si proche de ce que l'on connaît de pays hélas bien réels (Nicaragua, Paraguay, Colombie....) où les dictatures, soutenues par les USA, foncièrement anti communistes fleurissent, se faire l'avocat auprès du dictateur en place de son filleul Amnesty International pour une libération sans condition, ne l'empêche pas de s'attaquer ensuite à une sombre république d'Europe de l'Est communiste (en Vachardoslavie rien que le nom on en rit déjà....) pour libérer encore une fois un prisonnier politique interné en asile psychiatrique.

Ses armes ; une personnalité dégoulinante, parfois, de bons sentiments, un certain sens des opportunités, une imagination débordante, de la chance et beaucoup d'aventures rocambolesque (digne des Pieds Nickelés, de Tintin et de M Hulot). S'il apparaît foncièrement naïf pour ne pas dire niais (interpellant tel dictateur pour lui demander de respecter les libertés individuelles et les droits de l'homme), il développe en tout cas un certain bon sens ce cher professeur Surunen et un relationnel très développé avec une galerie de relations caricaturales (des ecclésiastiques persécutés, des homologues universitaires, un journaliste américain bourré du matin au soir, un professeur russe en charge de l'étude des pingouins, un médecin foncièrement communiste totalement intoxiqué par le modèle qu'il revendique au fond des geôles fascistes), bref de l ' éclectisme totalement invraisemblable mais irrésistible de drôleries.

Que l'on ne se trompe pas, derrière un roman fantaisiste c'est un écrivain parfait connaisseur des systèmes politiques, de géopolitique et des travers des seuls modes politiques toujours reconduits par nos sociétés.... Un grand éclat de rire garanti pendant toute votre lecture…

_________________
Lectures en cours :

- "Pauca Mea " de Victor Hugo.
- "Hiver à Sokcho" d'Elisa Shua Dusapin.
- " Les Mains Lachées" d'Anaïs Llobet.
- "Marguerite" de Jacky Durand".

La pensée du moment :

"Les Hommes sont malheureux parce qu'ils ne réalisent pas les rêves qu'ils ont" Jacques Brel.
avatar
LOUBHI 49
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Masculin
Nombre de messages : 2208
Age : 51
Localisation : Angers
Emploi/loisirs : Commercial Régional
Genre littéraire préféré : Historique / Roman Français/Littérature Classique
Date d'inscription : 09/01/2010

http://www.passiondelecteur.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Paasilinna, Arto] Moi, Surunen, libérateur des peuples opprimés

Message par la grande astrance le Mer 30 Sep 2015 - 20:15

fan de l'auteur, j'étais un peu déçue par les derniers romans, celui-ci est excellent et j'ai beaucoup apprécié, retrouvant la verve de ce Finlandais déjanté et génial
Moins de vodka, un peu de rhum -aux vertus thérapeutiques  lol!  -, un souci des détails qui font liens.
Ce roman - avec l'apocalypse ...- devrait être mis au programme  de philo. et d’histoire-géo  hi
avatar
la grande astrance
Membre connaisseur
Membre connaisseur

Féminin
Nombre de messages : 349
Age : 61
Localisation : isere
Emploi/loisirs : psychomotricienne //le scrabble en ligne- astrance chez Word Biz
Genre littéraire préféré : les auteurs nordiques surtout les policiers
Date d'inscription : 15/07/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Paasilinna, Arto] Moi, Surunen, libérateur des peuples opprimés

Message par joëlle le Ven 30 Oct 2015 - 18:01

Finlandais, membre d'Amnesty International, Surunen, lassé d'envoyer lettres et pétitions, décide de se rendre au Macabraguay. Il veut intervenir directement auprès du dirigeant et demander la libération de son filleul, prisonnier politique.
Nous allons vivre alors des aventures rocambolesques, des pot-de-vin versés aux bidonvilles visités, de la corruption des dirigeants  aux tortures des milices… Surunen va faire s'évader son ami, mais aussi trois péons et un militant communiste.
Décidant d'aider son nouvel ami, Surunen va l'emmener en Vachardoslavie.
"Tu n'es pas communiste? Pourquoi m'as-tu libéré de La Trivial, alors?—Je t'ai emmené pour de simples raisons humanitaires!". Pour ces mêmes raisons, après avoir découvert des dissidents dans un  asile psychiatrique, notre héros va pour des raisons d'équités, les aider à s'évader.

Il est des pays imaginaires où il ne fait pas bon vivre, il est des pays non-imaginaires où on aimerait bien que la police soit aussi nigaude que dans ce conte. Il y a des peuples étouffés par le pouvoir en place, et il y a des Surunen, idéalistes qui essaient de faire bouger les choses.
Une jolie surprise.

_________________
Ma PAL

Mes lectures communes:

Mes challenges:  
"Suivi d' auteurs"
avatar
joëlle
Modérateur

Féminin
Nombre de messages : 4424
Localisation : Gard
Date d'inscription : 30/09/2013

http://leslecturesdejoelle.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Paasilinna, Arto] Moi, Surunen, libérateur des peuples opprimés

Message par lalyre le Ven 30 Oct 2015 - 20:15

Merci, je suis tentée grâce à vos chronique, je note ce livre flower
avatar
lalyre
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 5837
Age : 85
Localisation : Liège (Belgique )
Emploi/loisirs : jardinage,lecture
Genre littéraire préféré : un peu de tout,sauf fantasy et fantastique
Date d'inscription : 07/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Paasilinna, Arto] Moi, Surunen, libérateur des peuples opprimés

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum