Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Babitz, Eve] Jours tranquilles, brèves rencontres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis?

0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 3 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 3

[Babitz, Eve] Jours tranquilles, brèves rencontres

Message par Cassiopée le Mer 27 Mai 2015 - 16:56




Jours tranquilles, brèves rencontres
Auteur : Eve Babitz
Traduit par Gwilym Tonnerre
Éditions :  Gallmeister (Mai 2015)
Collection : Totem
224 pages
ISBN :  978-2-35178-551-5

Quatrième de couverture

Un acteur qui fuit les studios le temps d’un match de base-ball et une starlette qui déteste sa célébrité, des plages californiennes et des bars où l’alcool coule à flot, Los Angeles… et Eve. Eve qui promène au coeur de ce monde son insolente sensualité et nous le raconte avec beaucoup d’esprit et une superbe légèreté. Hédoniste et éternelle amoureuse, Eve Babitz possède une voix sans égale et nous entraine à travers une ville frénétique comme un studio de cinéma et pétillante comme une coupe de champagne.

Mon avis

Je remercie les éditions Gallmeister et PartageLecture pour ce partenariat.

Prenez un album aux photos un peu jaunis,
Regardez les lieux, les personnes, les situations et,
Laissez-vous porter par l’écriture d’Eve Babitz (née en 1943) qui vous raconte « son » Amérique….

Ce recueil est une peinture du milieu artistique des années 1970 à Los Angeles (où vit l’auteur, recluse, depuis qu’elle a été grièvement brûlée). La mère d’Eva Babitz était une artiste et son père un violoniste classique. Elle a fait parler d’elle, à vingt ans, en posant nue en train de jouer aux échecs avec Marcel Duchamp. Elle avait des idées bien tranchées sur la sexualité et n’a jamais pratiqué la langue de bois. On adhère ou pas à ce langage non pas cru mais du « cru », c’est-à-dire tranché, gai, vif mais également poétique, humoristique à ses heures. « Je pense que l’adultère est un art. En France, ils jouent plus ou moins cartes sur table et ennoblissent les liaisons amoureuses en tant qu’aventures créatives, car pour la plupart des gens, ce sont les seules aventures créatives qu’ils vivront de leur vie ».

Il est très délicat de faire la part du vrai et du faux dans ce qu’elle décrit. On la retrouve avec des hommes, beaucoup d’hommes. D’ailleurs elle présente ses textes « comme une histoire d’amour et elle s’en excuse ». De temps en temps, en exergue, quelques lignes en italiques à son aimé qu’elle interpelle sans aucune gêne devant nos yeux…

Elle nous brosse quelques situations dont elle fait toujours partie, un peu comme les «Martine » « Martine au cirque, Martine à la ferme, Martine à l’école… Là c’est Eve dans les vignes, Eve au match (de base ball), Eve de sortie, etc….. Mais, même si elle se met en scène, la grande gagnante de ces récits reste Los Angeles, la belle, la mystérieuse, la facétieuse, la troublante, la changeante…..que l’on découvre à travers les yeux d’une femme qui nous crie son amour pour ce lieu…..


Spoiler:
J'ai hésité entre nouvelles et roman, je le mets en roman mais si les autres lectrices souhaitent le déplacer, pas de soucis!
avatar
Cassiopée
Admin

Féminin
Nombre de messages : 8988
Localisation : Saint Etienne
Emploi/loisirs : enseignante
Genre littéraire préféré : un peu tout
Date d'inscription : 17/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Babitz, Eve] Jours tranquilles, brèves rencontres

Message par lalyre le Mer 3 Juin 2015 - 14:08

Je remercie les éditions Gallmeister et PartageLecture pour cet agréable partenariat

Ce livre que j’imagine être un recueil sur le reflet d’un monde ou les soirées s’enchaînent, la cocaïne est souvent reine et le soleil est roi. Un monde de plaisir dans le milieu artistique des années 1970 à Los Angeles ou les femmes circulent sans difficulté sur les terrasses et dans les jardins spacieux, leurs bijoux captant la lumière des collines, les vents chauds attisent le désir des uns et des autres. Au cours du récit, Eve s’amuse, elle se promène au bras d’acteurs, de musiciens, elle va au base-ball à contre cœur mais devient fan de ce sport, elle aime les hommes mais aussi les femmes, va dans les bars, s’enfile de la cocaïne ou autres drogues, elle aime la tequila et la voici en visite chez un vigneron en Californie. Cette jeune femme est très attachante par son charme et sa légèreté et pas seulement parce qu’elle nous entraîne dans des restaurants inclassables, elle aime aussi la musique. J’aime beaucoup ce qu’elle dit à la P.91 :Avec le temps, j’ai non seulement abandonné l’idée de trouver un italien qui ne me dérangerait pas, j’ai abandonné l’idée même de trouver qui que ce soit qui ne me dérangerait pas. Mais je restais persuadée qu’il y avait quelque part dans le ciel un grandiose coucher de soleil doré….Il ne faut pas croire que cette jeune femme, éternelle célibataire ne fréquente que des lieux de plaisir , c’est une artiste qui nous décrit à sa façon le milieu artistique et intellectuel mais aussi un superbe tableau de Los Angeles avec des pluies très rares mais surtout ses lumières, et ses bals Contry. J’ai vraiment apprécié ce récit avec ces anecdotes, sa gaité, et son humour , un petit livre qui fait du bien à l’âme par sa fraîcheur…
avatar
lalyre
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 5836
Age : 85
Localisation : Liège (Belgique )
Emploi/loisirs : jardinage,lecture
Genre littéraire préféré : un peu de tout,sauf fantasy et fantastique
Date d'inscription : 07/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Babitz, Eve] Jours tranquilles, brèves rencontres

Message par Sharon le Mer 24 Juin 2015 - 21:32

Merci aux éditions Gallmeister et au forum Partage-Lecture pour ce partenariat.

Mon avis :

Curieux objet littéraire que celui-ci. Est-ce un roman, un recueil de nouvelles ? Est-ce un ouvrage d'invention, une autobiographie à peine déguisée ? Le point commun entre tous ces textes, d'inégales longueur, est Eve, toujours présente mais jamais omniprésente, et ce mystérieux destinataire pour lequel elle écrit de courtes présentations en forme d'avertissement avant presque chaque chapitre.
Eve a des parents, Eve a une jeune sœur, plus belle qu'elle, plus mince, Eve a des amitiés, des amours, des amants, elle rencontre des personnes au milieu de fêtes où l'alcool et la drogue sont présents où la mort par surdose de drogue est une possibilité parmi d'autres de quitter ce monde.
L'auteur est comparée à Francis Scott et Zelda Fitzgerald. Pour ma part, je la rapprocherai aussi de Dorothy Parker, avec quelques nuances. Fitzgerald est un chantre de la côte Est, des grandes villes, Eve Babizt est une jeune femme de la côte Ouest et surtout de Los Angeles. Cette ville, ceux qui y vivent, ceux qui en partent pour se rendre dans le « désert » (Palm Springs) ou au bord de la mer, ceux qui en subissent les conditions climatiques si particulières (Le Sirocco) sont le centre de ce livre. Le ton est léger, quoi qu'il arrive, que la narratrice visite des vignobles ou s'ennuie à avec ses hôtes. Rien ne semble grave, ni un divorce, ni un suicide, comme si les personnages (les personnes ?) étaient libres de choisir jusqu'au bout leur destin. Eve nous montre aussi un milieu artistique très vigoureux, avec ses créateurs, et ses actrices en devenir. Elle nous montre aussi des femmes "parfaites", ce qu'elle n'est pas, celles qui ont "tout", non sans humour.
Jours tranquilles, brèves rencontres est un livre à ne pas lire d'une traite, mais à déguster chapitre par chapitre, pour mieux apprécier la diversité de ces "brèves rencontres."
avatar
Sharon
Modérateur

Féminin
Nombre de messages : 7357
Age : 39
Localisation : Normandie
Emploi/loisirs : professeur de français/ mes animaux de compagnie, cinéma, musique classique, généalogie.
Genre littéraire préféré : romans policiers, romans classiques, théâtre, littérature de jeunesse.
Date d'inscription : 01/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Babitz, Eve] Jours tranquilles, brèves rencontres

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum