Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Hardy, Thomas] Une Femme d'imagination et autres contes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis sur ce livre ?

0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Hardy, Thomas] Une Femme d'imagination et autres contes

Message par alexielle63 le Mer 10 Juin 2015 - 11:39



Traductions, notes et biographie de Magali MERLE
Editeur : Le Livre de poche
Collection Biblio
1ère édition française : Librairie Générale Française, 2015
Nombre de pages : 151

Quatrième de couverture :
Dans le Sud-Ouest de l’Angleterre, au début du XIXè siècle, quatre destins de femmes meurtries par l’amour : amour impossible pour un soldat étranger, amour ensorcelé pour un violoniste de village, amour contrarié par un fils trop rigide, amour rêvé pour un homme jamais rencontré…
(…)

Mon avis :
Quatre nouvelles où l’on ressent la bienveillance de l’auteur envers ses personnages, notamment les femmes, dont il relate, d’une plume exaltée, passionnée, fluide et alerte, la condition d’épouse, de mère ou de fille assujetties aux désidératas des hommes qui décident de leur vie à leur place.

Dans Le Hussard mélancolique de la légion germanique, le narrateur fait revivre une époque révolue à travers les souvenirs-confessions de Phyllis Grove, recueillis par le narrateur, celle des Hussards d’York, légion germanique au service du roi George III. Une histoire aux forts accents romantiques dans laquelle on se prend immédiatement d’affection pour Phyllis, partagée entre son union programmée avec un homme qu’elle connait à peine, Humphrey Gould mais lui permettrait une ascension sociale de par son statut et entre son amour réel pour l’officier allemand Matthäus Tina. C’est sans doute celle qui m’a le plus émue, avec la seconde.

Le Véto du fils s’ouvre sur la vision d’une coiffure de femme élaborée, compliquée et d’une élégance rare, celle de Sophy, épouse du pasteur, Mr Twycott, dans une chaise roulante :
« Pour qui la regardait par-derrière, la chevelure châtain était un prodige et un mystère. Sous le castor sombre surmonté de son aigrette de plumes noires, les longues boucles nattées, torsadées, roulottées comme les joncs d’un panier constituaient un exemple rare, presque primitif, d’ingéniosité artistique. Qu’un tel ouvrage d’entrelacements et d’enroulements fût façonné pour demeurer en l’état une année entière, ou à la rigueur tout un mois de calendrier, cela pouvait se comprendre ; mais que tout l’échafaudage fût régulièrement démoli à l’heure du coucher, au bout d’une unique journée, paraissait un gaspillage inconsidéré de savoir-faire. »
Suit un deuxième « tableau » : Sophy est désormais veuve, seule avec son fils de 13 ans, Randolph, destiné à suivre les pas de son père. Pour cela, il va dans un des collèges les plus huppés de la capitale et refuse qu’elle refasse sa vie avec son courtisan de jeunesse, Sam, qu’elle retrouve alors. Encore une histoire d’amour contrarié, voué à l’échec, auquel on fait obstacle.

La troisième, Le Violoneux des contredanses, est celle qui m’a le moins plu. Le début est un peu poussif. Il s’agit d’une commande passée à l’auteur (comme la plupart des nouvelles qu’il a écrites, d’après les notes de la traductrice, Magali Merle) et l’exposition universelle de 1851 y prend une grande place, sans doute par exigence du destinataire d’où ce début très descriptif, où les personnages m’ont semblé effacés, presque éclipsés par le décor. J’ai eu plus de mal à m’attacher à eux et notamment à Caroline Aspen, la femme de cette nouvelle, envoûtée par Wat Ollamoor et les sons qui sortent de son violon au point de ne plus pouvoir arrêter de danser. Ned, le fiancé éconduit, m’a davantage touchée.

Enfin, dans Une Femme d’imagination, Mrs Ella Marchmill, en séjour avec son mari et ses trois enfants dans la station balnéaire de Solentsea, tombe amoureuse du mystérieux locataire qui loge à l’année dans la maison qu’ils viennent de louer et a quitté les lieux afin de leur en laisser la jouissance exclusive. Elle découvre qu’il n’est autre que Robert Trewe, poète dont elle apprécie les œuvres et avec qui elle se trouve régulièrement en compétition et en accord sous son identité de John Ivy, étant obligée de se faire passer pour un homme afin de voir ses propres poèmes publiés, comme les sœurs Brontë à l’époque. Cette nouvelle m’a paru plus piquante que les autres, l’auteur faisant preuve d’une douce ironie mais là encore, toute en bienveillance. On peut sans doute aussi voir des points communs entre cette figure de poète imaginaire et l’auteur lui-même, comme un clin d’œil à son lectorat, notamment dans leur pessimisme et jusque dans leur portrait physique.

Une première rencontre avec l'auteur réussie et qui m'a donné envie d'en lire beaucoup d'autres. Je sens que mon prochain ne sera autre que Loin de la foule déchaînée dont le film vient de sortir au cinéma...
avatar
alexielle63
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 6761
Age : 35
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Prépa de concours
Genre littéraire préféré : fantasy, policiers, romans, enfin bref, tout ce qui se lit!
Date d'inscription : 25/05/2009

http://lecturesdalexielle.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Hardy, Thomas] Une Femme d'imagination et autres contes

Message par louloute le Mer 10 Juin 2015 - 11:50

Merci Alexielle pour ta critique  Very Happy
avatar
louloute
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 10235
Age : 48
Localisation : Var, Sanary-sur-mer
Emploi/loisirs : mère au foyer
Genre littéraire préféré : thriller, historique, policier
Date d'inscription : 11/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Hardy, Thomas] Une Femme d'imagination et autres contes

Message par Elo le Mer 10 Juin 2015 - 12:24

Merci pour ton avis !

J'ai, moi aussi, envie de lire le roman Loin de la foule déchaînée, mais je ne le trouve qu'en VO; de plus, à ma médiathèque c'est un livre audio VO et ça me tente moyen. Tu as trouvé une VF ?

_________________
Et puis, de toute façon je m'en fiche, je suis une princesse ! king
avatar
Elo
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 1736
Age : 28
Localisation : 92
Emploi/loisirs : Cuisine, cause animale, jardinage, loisirs créatifs
Genre littéraire préféré : Les romans contemporains. Et beaucoup d'autres !
Date d'inscription : 27/11/2014

http://elo-lit.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Hardy, Thomas] Une Femme d'imagination et autres contes

Message par alexielle63 le Ven 12 Juin 2015 - 13:27

Oui, il a été édité par Archipoche en mai Laughing
avatar
alexielle63
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 6761
Age : 35
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Prépa de concours
Genre littéraire préféré : fantasy, policiers, romans, enfin bref, tout ce qui se lit!
Date d'inscription : 25/05/2009

http://lecturesdalexielle.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Hardy, Thomas] Une Femme d'imagination et autres contes

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum