Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[James, Henry] Daisy Miller

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis sur ce livre ?

0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[James, Henry] Daisy Miller

Message par alexielle63 le Jeu 18 Juin 2015 - 13:39



Traduit de l'américain par Michel PETRIS
Editeur : Folio
Collection Folio 2 euros
Nombre de pages : 106

Quatrième de couverture :
Daisy Miller est jeune, belle et riche, mais son indépendance et ses manières excentriques d’Américaine choquent la vieille société européenne qui lui ferme [peu à peu] ses portes (…).

Mon avis :
L’auteur oppose ici la Vieille Europe engoncée dans ses principes et la Jeune Amérique, moins traditionnelle, plus libérée, en la personne de Daisy Miller, jeune héritière qui fait tourner la tête du héros, Winterbourne, américain envoyé à Genève faire son éducation et ayant ainsi adopté les codes de la société européenne mais qui semble apprécier le naturel, la franchise désarmante et peu habituelle et la liberté de la jeune fille. Néanmoins, un quelque chose m’a dérangée dans l’écriture, sans doute ce ton compassé, moralisateur et très critique employé par l’auteur/ narrateur, surtout lorsqu’il parle de Daisy, que l’on a du mal à cerner véritablement : son comportement relève-t-il de l’insouciance, de l’indifférence envers les commérages et autres qu’en-dira-t-on ? Ou est-elle au contraire bien consciente des réactions qu’elle provoque et le fait-elle expressément ? Le lecteur doute sans cesse, jamais vraiment sûr du jugement qu’il doit porter sur elle et a ainsi beaucoup de mal à la comprendre et donc à s’attacher à elle ou même à compatir, ce qui m’a posé un vrai problème à la lecture. Winterbourne semble être dans le même cas que nous, s’interrogeant, remettant sans cesse en question ce qu’il croit percevoir chez elle, aidé en cela aussi par les femmes bien pensantes de son entourage qui n’apprécient guère les manières « cavalières » de la jeune fille, laquelle n’a pourtant pas la carrure d’une Lady Susan, par exemple. Elle manque d’envergure à mes yeux et tient davantage de la jeunesse insouciante que de la véritable Scandaleuse mais encore une fois, les temps ont changé et le comportement qu’elle avait et qui choquait car inconvenant pour son époque relèverait aujourd’hui de la normale. Une lecture mitigée donc. Heureusement que le format était court car j’aurais sans doute abandonné dans le cas contraire, n’ayant été convaincu ni par la plume d’Henry James ni par l’histoire ni même par les personnages. Première rencontre ratée avec l’auteur qui ne me donne guère envie d’approfondir le sujet mais sait-on jamais…
avatar
alexielle63
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 6761
Age : 35
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Prépa de concours
Genre littéraire préféré : fantasy, policiers, romans, enfin bref, tout ce qui se lit!
Date d'inscription : 25/05/2009

http://lecturesdalexielle.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum