Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Murakami, Haruki] Kafka sur le rivage

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Votre avis sur "Kafka sur le rivage" de Haruki Murakami

[Murakami, Haruki] Kafka sur le rivage - Page 2 Vote_lcap62%[Murakami, Haruki] Kafka sur le rivage - Page 2 Vote_rcap 62% 
[ 13 ]
[Murakami, Haruki] Kafka sur le rivage - Page 2 Vote_lcap29%[Murakami, Haruki] Kafka sur le rivage - Page 2 Vote_rcap 29% 
[ 6 ]
[Murakami, Haruki] Kafka sur le rivage - Page 2 Vote_lcap9%[Murakami, Haruki] Kafka sur le rivage - Page 2 Vote_rcap 9% 
[ 2 ]
[Murakami, Haruki] Kafka sur le rivage - Page 2 Vote_lcap0%[Murakami, Haruki] Kafka sur le rivage - Page 2 Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Murakami, Haruki] Kafka sur le rivage - Page 2 Vote_lcap0%[Murakami, Haruki] Kafka sur le rivage - Page 2 Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Murakami, Haruki] Kafka sur le rivage - Page 2 Vote_lcap0%[Murakami, Haruki] Kafka sur le rivage - Page 2 Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 21

[Murakami, Haruki] Kafka sur le rivage - Page 2 Empty Re: [Murakami, Haruki] Kafka sur le rivage

Message par virgule le Mer 26 Déc 2012 - 23:06

Merci pour cet avis enthousiaste, Mevlânâ.

Je viens de terminer 1Q84 et j'ai mis Kafka sur le rivage dans mon challenge Bis repetita.
Comme toi, j'ai envie de retrouver cet auteur à l'écriture inimitable.
virgule
virgule
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 2458
Localisation : Normandie
Date d'inscription : 22/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

[Murakami, Haruki] Kafka sur le rivage - Page 2 Empty Re: [Murakami, Haruki] Kafka sur le rivage

Message par Pistou 117 le Mar 8 Jan 2013 - 23:24

"Envoûtant", nous dit l'éditeur en quatrième de couverture. C'est exactement cela. J'ai été envoûtée, embarquée avec Kafka et Nakata. Je me suis laissée emporter entre rêves et réalité, poésie et philosophie, Prince et Beethoven, métaphores et érotisme.

Voilà un bref aperçu. Qui en dit beaucoup. Ce roman est extrêment touffu. (confus ?) Bigre, ça défile. Oshima est extrêmement cultivé et il étale sa science sur toutes les pages. Littérature, poésie, histoire, musique... Ne vous méprenez pas, j'ai beaucoup apprécié ces dialogues entre érudits. J'y ai retrouvé d'anciennes connaissances, des idées déjà lues, des sentiments déjà éprouvés. C'est très émouvant. J'ai également découvert beaucoup de choses nouvelles. Par contre, je n'arrive pas à imaginer 2 personnes ayant ce genre de conversation. Ca ne doit pas être très courant.

Et puis, parfois, c'est bien opaque. L'auteur abuserait-il des métaphores ?
" Tu veux dire te rapprocher réellement d'une vérité métaphorique ou te rapprocher métaphoriquement d'une vérité réelle ?"

Euh.. je ne vois pas bien ce que l'auteur veut dire par-là... et ça me gêne un peu. Peut-être, comme l'a écrit l'une d'entre-vous, faut-il être japonais pour saisir le sens de certaines métaphores.

J'ai également lu "inachevé" dans l'une des critiques précédentes. J'ai le même sentiment. Beaucoup de choses restent trop obscures à mon goût.
Je ne peux pas imaginer seule le sens de tant de choses : qu'y avait-il réellement dans le frigo de M. Tamura ? M. Tamura et Johnny Walken sont-ils une seule et même personne ? Et que vient faire cette "chose" qui fait une courte apparition vers la fin du roman ? Et que sont ces flûtes attrapeuses d'âmes ? Certainement une métaphore, mais, qui a attrapé qui ?

Toutes ces questions en suspens me gênent un peu.

Malgré cela, j'ai totalement adhéré. J'ai trouvé magnifique le voyage initiatique de Kafka, émouvant le périple de Nakata que rien n'arrête, pas même l'ignorance de ce qu'il doit faire. Je vais à nouveau plagier l'un de vous : ce roman doit se déguster comme une toile impressioniste, à regarder de loin. Inutile d'essayer de détailler les millions de points qui le composent. Il suffit de se laisser bercer par sa musique, ennivrer par son parfum.

Et puis, les petits points impressionistes ont leur avantage : je les contemple avant de m'endormir, ils me charment et me bercent. Qui sait, au seuil de mes rêves, tout s'éclaircira peut-être ?



Pistou 117
Pistou 117
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 3432
Age : 54
Localisation : LILLE
Genre littéraire préféré : De tout, partout...
Date d'inscription : 09/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

[Murakami, Haruki] Kafka sur le rivage - Page 2 Empty Re: [Murakami, Haruki] Kafka sur le rivage

Message par Invité le Jeu 31 Jan 2013 - 23:14

Superbe roman, écrit d'une main de maître. Un régal!!! Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

[Murakami, Haruki] Kafka sur le rivage - Page 2 Empty Re: [Murakami, Haruki] Kafka sur le rivage

Message par virgule le Mer 10 Juil 2013 - 10:35

Lu dans le cadre du challenge Bis repetita 2013

J'ai voté : bon (j'ai failli voter "moyen")

Intriguée par la trilogie 1Q84, j'ai voulu lire une autre œuvre d'Haruki Murakami.
Je vous le dis tout de suite : j'ai été déçue. Je crois que cet auteur et moi ne vivons pas sur la même planète.
J'ai eu du mal à terminer ma lecture, comptant les pages, me demandant pourquoi il y en avait autant (638).

On retrouve dans ce roman initiatique des thèmes qui semblent chers à l'auteur : l'enfant abandonné par sa mère, les réflexions philosophiques et métaphysiques, la musique, la quête d'une sexualité satisfaisante, l'existence possible d'un monde parallèle auquel on peut accéder par des portes spécifiques, l'apparition d'ectoplasmes et de phénomènes inexplicables (une pluie de poissons ou de sangsues), le rôle de certains objets dans l'histoire (en référence au revolver de Tchekov)...

Tout ceci est riche, brillant, mais ne m'a pas convaincue.
Je n'aime pas fermer un livre en ayant des questions sans réponses. Et c'est une fois encore ce qui m'est arrivé avec ce livre.
Que s'est-il passé le 7 novembre 1944 ? Pourquoi Nakata est-il devenu "idiot" ? Quel est le lien réel entre Nakata et Kafka ?
Pourquoi certains personnages meurent-ils sans raison à la fin du récit ?

Quelques points positifs, quand même :

- le rapport à la nature, qui est beaucoup plus développé dans ce livre que dans 1Q84 :
Quand le temps n'est pas couvert, je sors regarder le ciel. La vue des étoiles ne me donne pas le même sentiment d'impuissance qu'avant et je me sens de plus en plus proche d'elles. Chaque étincelle a un éclat différent. J'en ai identifié certaines et les observe briller dans la nuit. De temps en temps, elles jettent des feux plus forts, comme si elles venaient de se rappeler quelque chose d'important. La lune blanche est si claire qu'en concentrant mon regard j'arrive à distinguer tous les détails de ses reliefs. Dans ces moments-là, je ne peux plus penser à rien. Je retiens mon souffle et regarde fixement le spectacle, de tous mes yeux.

Je me lève, vais à  la fenêtre et regarde le ciel. Et je pense au temps qui ne reviendra pas. Je pense aux rivières, aux marées. Je pense aux forêts et aux sources. A la pluie et aux éclairs. Aux rochers. Aux ombres. Et tout cela est à l'intérieur de moi.

- l'humour (j'ai beaucoup aimé le personnage d'Hoshino que l'on voit se transformer au fil du récit)
- Écoute, mon petit Hoshino. Tout en ce monde est constamment en mouvement. La Terre, le temps, les idées, l'amour, la vie, la foi, la justice, le mal. Tout est fluide, tout est transitoire. Rien ne reste éternellement au même endroit, sous la même forme. L'univers lui-même est une sorte d'énorme service postal. [...] Cette pierre est là, temporairement, sous sa forme de pierre. Le cours de l'univers ne va pas changer parce que tu l'aides à se déplacer un peu plus vite.

- le titre, très poétique
J'arrive sur le rivage de ma conscience. Les vagues viennent lécher la grève, et refluent en laissant des lettres derrière elles ; puis elles reviennent et les effacent. J'essaie de déchiffrer les mots écrits entre les vagues. Mais ils sont effacés avant que j'aie eu le temps de les lire par les nouvelles vagues qui arrivent, ne laissant derrière elles que d'énigmatiques fragments.

L'univers de Murakami est si particulier qu'il n'y a que deux solutions : on aime ou on n'aime pas. Je pense que je fais partie de la deuxième catégorie...
Mais si vous aimez cet auteur ou si vous souhaitez le découvrir, lisez ce livre, de préférence dans une période où votre esprit est bien disponible (ce qui n'était pas mon cas en ce début juillet).
virgule
virgule
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 2458
Localisation : Normandie
Date d'inscription : 22/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

[Murakami, Haruki] Kafka sur le rivage - Page 2 Empty Re: [Murakami, Haruki] Kafka sur le rivage

Message par marjoriejub le Sam 5 Oct 2013 - 14:23

J'ai adoré ce roman ! C'est hyper rare qu'il y ait un auteur qui arrive à utiliser l'imagination, et le truc c'est qu'il a réussi à me faire rentrer dans son imagination. Moi qui en ai vraiment beaucoup j'ai lu un bouquin qui a réussi à explorer tous les recoins de mon imagination. C'est impressionnant c'est le premier qui a réussi !

Aussi, je suis tombée amoureuse de Oshima et quand j'ai su qui il était j'ai failli pleurer !

Et, quand je suis arrivée à la fin du livre, j'ai eu envie de le recommencer, je ne voulais pas qu'il s'arrête.
marjoriejub
marjoriejub
Apprenti
Apprenti

Féminin
Nombre de messages : 21
Age : 27
Localisation : La Motte d'Aigues
Emploi/loisirs : Étudiante/lecture, musique
Date d'inscription : 13/03/2013

Revenir en haut Aller en bas

[Murakami, Haruki] Kafka sur le rivage - Page 2 Empty Re: [Murakami, Haruki] Kafka sur le rivage

Message par Krn le Lun 12 Mai 2014 - 23:51

Kafka sur le rivage.... un titre qui interpelle... un auteur qui fascine...

Le contraste entre cet adolescent si attachant de par sa maturité et ce vieil homme analphabète si touchant... Tous les deux nous entraînent dans leurs quête. Grâce à eux on rencontre d'autres personnages tout aussi fabuleux, chacun ayant une personnalité si marquante... De l'irréel au réel, Murakami nous entraîne dans un univers qui lui est propre. Un langage simple d'apparence mais truffé de sous-entendus, de références diverses et variées, de pensées philosophiques et poétiques. Un roman intelligent qui amène à réfléchir sur le sens de la vie, la liberté, la valeur des lettres et bien d'autres...

Fascinée par cet auteur depuis la lecture de 1Q84 puis de La ballade de l'impossible je vais continuer ma quête de Murakami, un auteur fascinant, complexe, qui ne peut pas laisser indifférent qu'on aime ou non. Je vais donc continuer mon chemin avec Underground.
Krn
Krn
Apprenti
Apprenti

Féminin
Nombre de messages : 12
Age : 31
Localisation : Angers
Emploi/loisirs : Etudiante
Date d'inscription : 17/09/2013

Revenir en haut Aller en bas

[Murakami, Haruki] Kafka sur le rivage - Page 2 Empty Re: [Murakami, Haruki] Kafka sur le rivage

Message par Shuyun le Mar 23 Déc 2014 - 21:02

Mon premier Murakami mais sûrement pas le dernier ! J'avais la course au mouton sauvage dans ma PAL et j'ai pourtant opté pour Kafka...., emprunté à la bibliothèque . Et je ne me suis pas trompé ! Complètement emballé par l'histoire, l'écriture, les métaphores...
Shuyun
Shuyun
Nouveau membre
Nouveau membre

Féminin
Nombre de messages : 7
Localisation : *
Date d'inscription : 22/12/2014

Revenir en haut Aller en bas

[Murakami, Haruki] Kafka sur le rivage - Page 2 Empty Re: [Murakami, Haruki] Kafka sur le rivage

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum