Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Cabré, Jaume] Confiteor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Confiteor

100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Cabré, Jaume] Confiteor

Message par oxalys le Ven 24 Juil 2015 - 11:34



Titre de l'ouvrage : Confiteor
Auteur : Jaume Cabré
Editions : Actes Sud
Nombre de pages : 780 pages
Date de sortie : 2013


4ème de couverture :



Barcelone années cinquante, le jeune Adrià grandit dans un vaste appartement ombreux, entre un père qui veut faire de lui un humaniste polyglotte et une mère qui le destine à une carrière de violoniste virtuose. Brillant, solitaire et docile, le garçon essaie de satisfaire au mieux les ambitions démesurées dont il est dépositaire, jusqu'au jour où il entrevoit la provenance douteuse de la fortune familiale, issue d'un magasin d'antiquités extorquées sans vergogne. Un demi-siècle plus tard, juste avant que sa mémoire ne l'abandonne, Adrià tente de mettre en forme l'histoire familiale dont un violon d'exception, une médaille et un linge de table souillé constituent les tragiques emblèmes. De fait, la révélation progressive ressaisit la funeste histoire européenne et plonge ses racines aux sources du mal. De l'Inquisition à la dictature espagnole et à l'Allemagne nazie, d'Anvers à la Cité du Vatican, vies et destins se répondent pour converger vers Auschwitz-Birkenau, épicentre de l'abjection totale. Confiteor défie les lois de la narration pour ordonner un chaos magistral et emplir de musique une cathédrale profane. Sara, la femme tant aimée, est la destinataire de cet immense récit relayé par Bernat, l'ami envié et envieux dont la présence éclaire jusqu'à l'instant où s'anéantit toute conscience. Alors le lecteur peut embrasser l'itinéraire d'un enfant sans amour, puis l'affliction d'un adulte sans dieu, aux prises avec le Mal souverain qui, à travers les siècles, dépose en chacun la possibilité de l'inhumain - à quoi répond ici la soif de beauté, de connaissance et de pardon, seuls viatiques, peut-être, pour récuser si peu que ce soit l'enfer sur la terre.

Mon avis :



Ce roman magnifique demande un certain effort de concentration.
En effet, l'auteur se plaît à nous promener dans les méandres de la mémoire de son personnage principal, Adrià qui, déjà atteint par les premiers signes de la maladie d'Alzheimer, écrit un manuscrit racontant sa vie. De nombreuses histoires se déroulent en parallèle et on passe d'une époque à une autre, d'un personnage à un autre, souvent sans transition, au milieu d'un dialogue ou d'un paragraphe. Ces nombreux sauts dans le temps, le décor ou les gens peuvent être très déstabilisants au départ, mais retracent bien les égarements dus à la maladie dégénérative du personnage principal.  
Le petit Adrià, né en 1946 en Catalogne, grandit comme fils unique entre une mère distante et peu aimante et un père très sévère, toujours plongé dans ses manuscrits. Ses parents sont intéressés uniquement par son intelligence : sa mère veut en faire un grand violoniste et son père un érudit qui devra connaître une grande quantité de langues étrangères, dont l'araméen.
Elève surdoué, il est rejeté par ses camarades de classe. Il se confie à deux petits jouets : Shérif Carson et Aigle-Noir qui sont tout à la fois ses confidents et la voix de sa conscience. Son seul et unique ami Bernat vient toutefois égayer cette vie sans tendresse. Ils se sont connus aux cours de violon et c'est à lui qu'Adrià confiera son manuscrit.
Avec, comme fil rouge son amour pour Sara et un violon précieux – le Storioni, Adrià cherchera durant toute sa vie à réfléchir sur le Mal, l'éthique et le pardon. L'art sous toutes ses formes parviendra peut-être à y répondre et à lui donner un sens. Même si les horreurs relatées, l'Inquisition, le franquisme, le nazisme et le Mal sous toutes ses formes ne seront jamais excusables.
D'une densité incroyable, ce roman ne nous laisse pas indifférent et, la dernière page tournée, il continue de nous occuper l'esprit.
A conseiller absolument à tous ceux qui sont prêts à se laisser surprendre par une narration très inhabituelle!
avatar
oxalys
Membre assidu
Membre assidu

Féminin
Nombre de messages : 145
Age : 58
Localisation : Suisse
Genre littéraire préféré : Tout, sauf science-fiction et policiers trop hard
Date d'inscription : 08/07/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Cabré, Jaume] Confiteor

Message par capumpum le Lun 27 Juil 2015 - 12:41

Ca fait un moment que ce livre me fait de l'oeil, mais je vais attendre pour le lire vu que je suis en vacances et que je recherche des livres assez facile à lire pour cette période. geek
merci  pour ta critique Oxalis ça fait envie de le découvrir.


Dernière édition par capumpum le Lun 27 Juil 2015 - 16:04, édité 1 fois
avatar
capumpum
Membre connaisseur
Membre connaisseur

Féminin
Nombre de messages : 319
Age : 46
Localisation : nantes
Genre littéraire préféré : aime tous les styles de livre sauf les romans classiques
Date d'inscription : 26/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Cabré, Jaume] Confiteor

Message par louloute le Lun 27 Juil 2015 - 14:48

Merci Oxalys pour ta critique   Very Happy
avatar
louloute
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 10221
Age : 48
Localisation : Var, Sanary-sur-mer
Emploi/loisirs : mère au foyer
Genre littéraire préféré : thriller, historique, policier
Date d'inscription : 11/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Cabré, Jaume] Confiteor

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum