Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Volodine, Antoine] Songes de Mevlido

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Volodine, Antoine] Songes de Mevlido

0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Volodine, Antoine] Songes de Mevlido

Message par LOUBHI 49 le Dim 6 Sep 2015 - 13:57



Titre : Songes de Mevlido
Auteur : Antoine Volodine
Editeur : Points
Année : 2015
Nombre de pages : 450

Quatrième de couverture :

Dans un monde chaotique où l'espace-temps se trouble, Mevlido erre dans l'un des derniers ghettos habitables. Hanté par la mort de sa femme qu'il rejoint en rêve, il traverse son existence sans discerner la réalité des songes, la mort de la vie. Mevlido ne se souvient pas qu'il s'est réincarné sur Terre pour remplir une mission : observer l'agonie des hominidés. Une espèce si décevante et instable......

Avis et commentaires :

Prévenons tout de suite les amatrices et amateurs de lecture rapide, il faudra passer son chemin. L'œuvre est remarquablement bien écrite mais il m'a fallu un environnement calme et un crayon pour suivre et adhérer à ce récit post-apocalyptique, d'une certaine manière polyphonique et totalement d'anticipation.
Un roman à tiroir mêlant une ville fantôme, une société dévastée partagée entre êtres humains et animaux symboliques (oiseaux, rapaces, araignées, poules mutantes), un système social, politique et économique gangrené par une dictature à caractère policier et proche du communisme. Dans cet univers sombre, le lecteur suit de près le parcours de Mevlido, policier aux collègues suspicieux et dont le commissariat est soumis à un patron peu orthodoxe, perdu entre le souvenir de sa femme, tuée par des enfants - soldats, persécuté par des rêves/cauchemars récurrents, vivant dans un appartement saugrenu au cœur d'une cité anxiogène, il le partage avec Maleeya, une ouvrière que la folie assaille mais ils partagent tous les deux, tel un rempart, un semblant d'amour.
Mevlido ne trouve pas sa place ni son but existentiel, partagé entre des sentiments contraires vis à vis de la société dans laquelle il a été plongé, sans le vouloir vraiment. Partagé entre le respect d'une société policière mais aussi sensible aux thèses terroristes qu'il est censé combattre, entre l'amour de sa femme et la pasionaria de l'ennemie numéro un, défenseur supposé d'un système politique corrompu, il n'en soutient pas moins ses ennemis et il est en plus en quête de sa vengeance..... Être sensible, simple outil aux mains d'une entité supérieure, manipulé malgré lui, homme désespéré.... il erre, brinquebalé et mis à mal suscitant chez le lecteur un certain malaise et une compassion, une empathie sincère.
Les clés de ce récit et les quêtes affichées et secrètes qui constituent les démarches quotidiennes de Mevlido, dans des journées dramatiquement sombres, sont autant de pièces de puzzle qu'il nous faut assembler. Pour nous y aider, le livre se partage en sept parties où on découvre alors que cet anti héros est en mission longue de transition pour tenter de faire comprendre cette civilisation où la violence prédomine, le totalitarisme est récurrent et finalement le règne arachnide (symboliquement parlant) en passe de s'installer. Au cœur de cet univers onorico - cauchemardesque, Antoine Volodine dresse, en fait le procès de tous les totalitarismes, la déliquescence de nos sociétés, d'une Humanité si violente et le portrait des difficultés existentielles de certains d'entre nous, des utopistes de tout poil dont on brime l'existence.
Une description acérée des personnages (3 à 4 majeurs), des décors sordides et du bestiaire forme le corps de ce livre. On se rapproche totalement aussi du genre glaçant de Kafka dans un système social et politique sordide. Antoine Volodine, c'est aussi un style d'écriture tranché, riche, un rythme parfois chaotique, on ne peut qu'en apprécier la qualité mais c'est un auteur qui ne peut pas laisser insensible, auquel on peut aussi bien adhérer que pas du tout.

_________________
Lectures en cours :

- "Pauca Mea " de Victor Hugo.
- "Hiver à Sokcho" d'Elisa Shua Dusapin.
- " Les Mains Lachées" d'Anaïs Llobet.
- "Marguerite" de Jacky Durand".

La pensée du moment :

"Les Hommes sont malheureux parce qu'ils ne réalisent pas les rêves qu'ils ont" Jacques Brel.
avatar
LOUBHI 49
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Masculin
Nombre de messages : 2205
Age : 51
Localisation : Angers
Emploi/loisirs : Commercial Régional
Genre littéraire préféré : Historique / Roman Français/Littérature Classique
Date d'inscription : 09/01/2010

http://www.passiondelecteur.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Volodine, Antoine] Songes de Mevlido

Message par Ancalina le Dim 6 Sep 2015 - 18:44

Merci pour ta critique Smile
avatar
Ancalina
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 1702
Age : 26
Localisation : Metz
Date d'inscription : 29/04/2015

http://www.thepearloflight.tumblr.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum