Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Rolin, Olivier] Un chasseur de lions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre opinion sur Un chasseur de lions

100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Rolin, Olivier] Un chasseur de lions

Message par Algue le Lun 19 Oct 2015 - 21:20



Poche: 234 pages
Editions Points
ISBN: 978-2757814604

Présentation de l’éditeur

Il y a vingt-cinq ans, dans un livre acheté en Patagonie, je découvrais l’existence d’un pittoresque aventurier français de la fin du XIXe siècle. Trafiquant d’armes, magnétiseur, chercheur de trésors, explorateur, hâbleur, il avait mené en Terre de Feu une expédition qualifiée de « funambulesque ». Bien des années plus tard, j’apprenais qu’il était aussi un ami de Manet, et que le peintre d’ Olympia avait fait de lui un curieux portrait en chasseur de lions.


Voici, romanesque et romancée, leur histoire croisée. On y passe des Grands Boulevards aux rives du détroit de Magellan, on y traverse des révolutions au Pérou, la Commune de Paris et la Semaine sanglante, on y croise Mallarmé, Berthe Morisot, une comtesse pétroleuse, un mutin sanguinaire, une femme sauvage, de supposés cannibales…

Au fond du paysage, il y a aussi l’auteur, à la recherche du temps qui a passé : seule chasse où l’on est assuré d’être, au bout, tué par le fauve, seule exploration qui finit toujours sous la dent des anthropophages.


Mon avis


Dans ce livre, Olivier Rolin nous raconte la vie de Pertuiset, un marchand d’armes du XIX° siècle, amateur de voyages et de peinture, immortalisé par son ami Manet sur une toile intitulée « Le chasseur de lions ». De temps en temps, il s’adresse aussi, à la deuxième personne, à un homme, Tu, qui semble être l’alter ego de l’auteur. Tu voyage sur les traces de Pertuiset (et de l’auteur ?) à l’époque contemporaine, découvrant discothèques et instituts de beauté aux adresses où vécurent ses héros. En dépit de ces deux discours enchevêtrés, le roman est facile à suivre. Ce n’est pas le cas de toutes les oeuvres d’Olivier Rolin, parmi celles que j’ai lues, celle-ci est la plus accessible.

Qu’il dialogue avec Tu ou relate les pérégrinations de son personnage principal de façon plus traditionnelle, Olivier Rolin s’autorise à incorporer des références contemporaines dans son récit, et l’on rencontre ainsi Tintin entre Baudelaire et Degas. Par ce procédé, que je trouve très réussi, on parvient à évoluer dans l’intimité des personnages même lorsque l’on n’est pas un spécialiste d’histoire ou d’histoire de l’art. C’est sur un ton amusé qu’Olivier Rolin commente les pittoresques mais souvent lamentables entreprises de son (anti-)héros. Il se moque tout en gardant une distance respectueuse. S’il a choisi d’écrire des romans, dit-il, c’est entre autres parce que « le roman ne juge pas ». Et il y a en effet matière à rire car si les actions y foisonnent, de missions d’exploration et révolutions, ce roman d’aventures est à mille lieues de l’épopée. Explorateurs, guerriers et même artistes sont plus souvent triviaux que géniaux.

On lit Olivier Rolin comme on écouterait un vieux loup de mer qui débiterait ses aventures, accoudé au zinc dans un port improbable. Bien sûr, il faut apprécier le style vieux baroudeur pour se laisser emporter par le récit, mais dans ce registre-là; Olivier Rolin est un conteur extraordinaire. Les dernières semaines étaient très chargées pour moi au travail, et je n’ai pas pu lire dans de bonnes conditions. Et bien malgré une lecture très fractionnée, j’ai été tenue en haleine et passé un moment réjouissant à filer de la savane aux salons parisiens en passant par la Patagonie. Je vous recommande l’aventure !

Algue
Membre connaisseur
Membre connaisseur

Féminin
Nombre de messages : 287
Localisation : Paris, France
Date d'inscription : 31/08/2012

http://algue.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum