Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Fournier, Jean-Louis] Ma mère du Nord

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Fournier, Jean-Louis] Ma mère du Nord

0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Fournier, Jean-Louis] Ma mère du Nord

Message par lalyre le Jeu 22 Oct 2015 - 19:06

[Fournier, Jean-Louis]
Ma mère du Nord
Editions Stock 30 septembre
ISBN 978 2 234 07008 0
187 pages
Quatrième de couverture
« Petit, chaque fois que j’écrivais quelque chose ou faisais un dessin, j’avais besoin de le montrer à ma mère pour savoir si c’était bien.
Qu’est-ce qu’elle penserait aujourd’hui de ce que je suis en train d’écrire sur elle ?
Je suis inquiet. Elle doit en avoir assez qu’on parle de son mari alcoolique. Ne pas avoir envie qu’on parle d’elle, la discrète, la réservée, de ses maladies imaginaires, de sa tristesse.
Va-t-elle savoir lire entre les lignes, comprendre que ce livre est une déclaration d’amour ? Que j’essaie de me rattraper, moi qui ne lui ai jamais dit que je l’aimais, sauf dans les compliments de la fête des Mères dictés par la maîtresse.
Ce livre, je l’ai écrit pour la faire revivre.
Parce qu’elle me manque. »


Mon avis
Par de petites et légères touches, Jean-Louis Fournier nous fait un très beau portrait de femme, celui de sa mère. Une maman qui a beaucoup souffert sans jamais le montrer, qui pleurait en cachette, qui cependant a élevé seule ses enfants dont le père était toujours absent (ceux qui ont lu, il a jamais tué personne, mon papa) connaissent la raison principale de ces absences…..Mais revenons à cette mère effacée et admirable qui a inculquer ses propres passions à ses enfants, que ce soient musique, théâtre ou littérature. Un récit touchant, presqu’une déclaration d’amour à cette mère, lui qui ne lui a jamais dit qu’il l’aimait. De petites descriptions apparaissent, comme un souffle, accompagnant le récit, ces petites descriptions comme des proses, je les ai imaginées comme des photos un peu effacées par le temps qui passe. Un récit empreint de tendresse et de nostalgie que je comprends, car c’est ce que la disparition d’êtres chers engendre dans notre cœur…4,5/5

avatar
lalyre
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 5839
Age : 85
Localisation : Liège (Belgique )
Emploi/loisirs : jardinage,lecture
Genre littéraire préféré : un peu de tout,sauf fantasy et fantastique
Date d'inscription : 07/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum