Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Coppin, Brigitte] La Mort parle tout bas - Jeanne de Langallec à la cour de François Ier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis sur ce livre ?

0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Coppin, Brigitte] La Mort parle tout bas - Jeanne de Langallec à la cour de François Ier

Message par alexielle63 le Dim 29 Nov 2015 - 20:07



Editeur : Scrinéo
Année d'édition : 2015
Nombre de pages : 245 (en comptant l'annexe ayant trait à la Renaissance et nous permettant d'en apprendre encore davantage sur la période)

Quatrième de couverture :
Printemps 1524. A la cour de François Ier, un terrible poison fait des ravages. Les victimes qui tombent les unes après les autres portent toutes la marque du tueur : une étrange tache noire sur le cou. La jeune Jeanne de Langallec, de retour du Brésil lointain et inconnu, est la seule à comprendre quel est ce poison qui tue sans bruit et sans douleur. A part elle, qui d’autre connait ce redoutable secret si ce n’est Hervé de Coëtmelen, son unique amour qu’elle croit avoir perdu ?

A vouloir éclaircir le mystère, Jeanne s’approche trop près de l’impitoyable tueur. Entre elle et lui, entre l’envie de vivre et le désir de mort, un terrible duel s’engage. Plus Jeanne touche au but, plus le danger s’alourdit.

Car si l’on entend la mort parler tout bas, c’est qu’il est déjà trop tard.

Mon avis :
Ce qui m’a immédiatement poussé à postuler pour ce partenariat ? Sans hésiter et en tout premier lieu : le résumé et la mention sur le titre de couverture « Jeanne de Langallec à la cour de François Ier » car c’est une période de l’Histoire que j’affectionne tout particulièrement, il n’en m’en fallait donc pas beaucoup plus pour capter mon attention. Et pourtant, une autre chose et pas des moindres l’a elle aussi retenue : la magnifique couverture (réalisée par Aurélien Police, je ne pouvais pas ne pas le mentionner tellement je la trouve belle) qui se laisse deviner peu à peu. On voit d’abord ce château, typique de l’époque et de son souverain, sans doute Blois (mais je n’ai aucune certitude : toutes mes excuses si ce n’est pas le cas mais comme une grande partie de l’action a lieu dans ce château, c’est ce que j’en ai déduit) puis, cette forme énigmatique qui le recouvre, comme un fantôme, celui d’une femme à la chevelure blanche translucide et qui représente peut-être le personnage principal, Jeanne de Langallec. Encore une héroïne au caractère bien trempé, forte, sans complexe et sans chichi, vraie et entière malgré l’époque qui la voudrait plus polissée, plus réservée. Bref, une héroïne comme je les aime et dont c’est ici la deuxième aventure après Les Yeux du jaguar. Je n’ai eu aucun souci à m’immerger dans ma lecture car les deux tomes peuvent se lire indépendamment l’un de l’autre.
Elle peine un peu à démarrer, j’ai parfois trouvé le temps long mais une fois que l’action débute, elle ne faiblit plus jusqu’à la fin. J’étais heureuse de me retrouver en pleine Renaissance néanmoins, je trouve que le contexte historique est un peu trop survolé, pas assez présent à mon goût même si l’on entrevoit tout de même la vie à la cour à cette époque ainsi que le roi François Ier et son entourage comme Françoise de Chateaubriant, les préparatifs à la guerre contre le roi d’Espagne, son cousin et la trahison d’un de ses proches, Charles de Bourbon ainsi que le début de la construction du château de Chambord en tant que logis de chasse. L’enquête à proprement parler, afin de débusquer le tueur, commence assez tard également mais je n’ai pas trouvé cela gênant : ça nous laisse le temps de faire connaissance avec les personnages qui m’ont presque tous beaucoup plu, de Louise de Rieux et son frère Antoine à Hervé de Coëtmelen, le mystérieux capitaine du Griffon qui a ravi le cœur de notre jolie Bretonne en passant par le bouffon Edelmir, même s’ils sont tous très en retrait par rapport à Jeanne, véritablement sur le devant de la scène et dont on suit les pas tout au long de cette lecture facile et agréable qui permet de passer un bon moment.
Un grand merci pour cette jolie découverte aux éditions Scrinéo et au forum Partage lecture !
avatar
alexielle63
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 6761
Age : 35
Localisation : Clermont-Ferrand
Emploi/loisirs : Prépa de concours
Genre littéraire préféré : fantasy, policiers, romans, enfin bref, tout ce qui se lit!
Date d'inscription : 25/05/2009

http://lecturesdalexielle.over-blog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Coppin, Brigitte] La Mort parle tout bas - Jeanne de Langallec à la cour de François Ier

Message par Véronique M. le Lun 30 Nov 2015 - 0:08

Merci Alexielle!
avatar
Véronique M.
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 1657
Age : 48
Localisation : 04
Emploi/loisirs : prof d'écoles/ lecture randonnée jeux de société, puzzles
Genre littéraire préféré : un peu de tout, romans en tous genres,biographies, essais mais pas trop la science fiction.
Date d'inscription : 12/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum