Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Lehane, Dennis] Ce monde disparu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis?

0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Lehane, Dennis] Ce monde disparu

Message par Cassiopée le Sam 2 Jan 2016 - 23:27



Ce monde disparu
Auteur : Dennis Lehane
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Isabelle Maillet
Éditions: Rivages (28/10/2015)
Collection : Rivages Thriller
ISBN : 978-2743634063
352 pages

Quatrième de couverture

En 1943, le monde est en guerre mais aux USA la mafia est prospère. Après avoir régné sur le trafic d'alcool en Floride, Joe Coughlin a passé la main à son second Dion Bartolo. Joe agit comme conseiller occulte pour les gangsters Meyer Lansky et Lucky Luciano. Mais un jour, il reçoit la visite d'un gardien de prison qui est porteur d'un terrible message : quelqu'un veut sa peau. Troublé par cette mise en garde, Joe cherche à découvrir qui est son ennemi. L'enjeu est d'autant plus sérieux qu'une taupe a rencardé la police sur l'existence d'un labo de drogue clandestin...

Mon avis


C’est avec ce livre que Dennis Lehane conclut sa trilogie sur la famille Coughlin. Contrairement au tome précédent, on ne se trouve pas avec une grande fresque dans les mains (le nombre de pages a d’ailleurs considérablement diminué), le temps et l’espace sont plus « ciblés », il y a peu d’années, moins de lieux, moins de protagonistes….Ce n’est pas pour autant une « petite » histoire. Le fond a du corps, de la tenue, même si Dennis Lehane a fait beaucoup mieux.

Ce monde disparu est un monde désenchanté où les hommes ne croient presque en rien, à part, peut-être, aux fantômes qui les hantent….

Joe est « rangé des voitures » mais sa vie, à moins de quarante ans, ressemble à celle de quelqu’un qui a trop et mal vécu. Il a un fils et pour ce dernier, il est père jusqu’au bout des ongles, le faisant passer en priorité avant toute autre chose, d’autant plus qu’il n’a que lui, sa maman étant décédée. Ce petit Tomas est peut-être la seule personne, en apparence, car Joe est un dur qui ne se dévoile pas, qui lui procure des émotions. Le protéger, ne pas en faire un orphelin est sa seule hantise, sa seule raison de vivre ?
« Quand Tomas cilla, Joe comprit qu’il découvrait chez son père quelque chose qu’il n’avait encore jamais vu : cette fureur redoutable et glacée qu’il avait tout fait pour dissimuler au cours de son existence. [….] la marque de naissance des hommes de la famille Coughlin. »
Je crois que, derrière la fureur glacée, déterminée, de Joe, il y a un papa, un vrai, avec toute sa tendresse, tout son amour, toute son affection pour Tomas, le sang de son sang….

La guerre des gangs existe, comme la seconde guerre mondiale (en toile de fond assez peu développée) qui se déroule loin des Etats-Unis où se situe le principal de l’action. La première est mesquine, insidieuse, sournoise ; personne n’est fiable, même si chacun veut faire croire qu’il est plus honnête que le voisin…. Mais c’est quoi l’honnêteté, c’est quoi « être de la même famille et être frères » ?

Les faits sont retranscrits froidement, sans artifice, bruts, et de temps à autre, sanglants. On observe les erreurs mais également les réussites de ceux qui sont là, sous nos yeux. Les personnages de l’auteur ont ce supplément d’âme qui les rend palpables et on se prend à aimer ses voyous sans foi ni loi. Pourquoi ? Peut-être, parce qu’on voit au-delà des apparences….derrière le masque de froideur que les gens de ce milieu adopte….

L’écriture est celle qui fouille les âmes, les raisons des choix ou des refus et encore comment un être humain peut en arriver à basculer du mauvais côté. Les destins sont marqués au fer rouge, les vies sont tortueuses, torturées, jamais droites, mais ces trafiquants ont besoin de sentir les poussées d’adrénaline pour avoir l’impression d’exister et ils ne peuvent y arriver qu’avec le contact de la violence, de la fourberie, de la fraude…. C’est leur moteur …. De toute façon, ils n’ont rien connu d’autre…..

Désenchanté, sans illusions, mais terriblement réaliste, ce dernier opus termine la trilogie avec un ton précis et juste. Peut-être pas du grand Lehane mais du bon, sans aucun doute.
avatar
Cassiopée
Admin

Féminin
Nombre de messages : 9002
Localisation : Saint Etienne
Emploi/loisirs : enseignante
Genre littéraire préféré : un peu tout
Date d'inscription : 17/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum