Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Hallberg, Garth Risk] City on fire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Quel est votre avis sur ce roman ?

0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Hallberg, Garth Risk] City on fire

Message par marie do le Dim 13 Mar 2016 - 1:46


Broché: 992 pages
Editeur : Plon (14 janvier 2016)
Collection : Feux croisés

Présentation de l'éditeur
31 décembre 1976. New York se prépare pour le réveillon. Chez les Hamilton-Sweeney, Felicia accueille financiers et mondains tandis qu'à l'autre bout de la ville, dans le Lower East Side, Charlie attend Samantha pour assister à un concert punk. À quelques encablures de là, dans Hell's Kitchen, Mercer Goodman tourne et retourne un délicat carton d'invitation. Et s'il se rendait à la réception des Hamilton-Sweeney pour retrouver Regan, cette sœur que William, son amant, lui a toujours cachée ? Pourquoi ne pas saisir l'occasion d'en apprendre plus sur lui, l'ancien leader du groupe punk Ex Post Facto ? Bientôt, des coups de feu retentissent dans Central Park. Une ombre s'écroule dans la neige.

Qu'est-ce qui peut bien relier ces personnages à ce drame ? Alors que rien ne les prédestinait à se rencontrer, leurs histoires ne vont cesser de se croiser et de s'entremêler jusqu'au blackout du 13 juillet 1977. Une immense coupure de courant plonge alors New York dans le noir. Leurs vies en seront bouleversées à jamais...

City on Fire est une ode à New York, un roman flamboyant et inoubliable sur l'amour, la trahison et le pardon, sur l'art, la vérité et le rock, et sur cette interrogation : qu'est-ce qui rend la vie digne d'être vécue ?


Une presse dithyrambique !
" Un roman brillant qui enveloppe une ville entière d'amants et d'ambitieux, de saints et d'assassins. " The Washington Post
" Une épopée épique sur la condition humaine à la fois ambitieuse et sublime. " Vanity Fair
" Un roman à l'ambition étonnante et à la force stupéfiante. " The New York Times
" Un roman électrisant qui fait revivre le Manhattan brut des années 70. Comme une version punk de "La Maison d'âpre-vents" de Dickens. " Vogue
" Un grand roman éblouissant. " The New York Times
" Garth Risk Hallberg signe un premier roman à l'ambition vertigineuse. " The Economist
Biographie de l'auteur
Garth Risk Hallberg est un jeune auteur de 37 ans. Né en Louisiane, il a grandi en Caroline du Nord et vit désormais à Brooklyn avec sa femme et ses enfants. Il est notamment chroniqueur pour le supplément littéraire du New York Times. S'il a publié une novella en 2007, A Field Guide to the North American Family, City on Fire est son premier roman. Paraissant en octobre 2015 aux États-Unis, ce roman a su passionner les éditeurs du monde entier ; sa traduction est d'ores et déjà annoncée dans 15 pays.

 Le premier mot quand j'ai refermé ce roman ? ouf !
 C'est l'histoire ... de New York des années 70. Oui, il y a quelqu'un qui se fait tirer dessus (pas d'espoir, on ne connaitra le coupable qu'à 10 pages de la fin) mais c'est surtout la Grosse Pomme le principal protagoniste.
 Différents personnages s'y croisent, retour en arrières, différentes vues d'un même moments, la construction est parfois déroutante mais ne cause pas de réels problèmes au lecteur.
 Ceux qui connaissent New York on du se régaler avec la description de la ville, quoique, elle n'est pas très flatteuse. C'est un "joyeux" étalage des différentes drogues de cette époque, entre autres choses ...

En bref (au moins quelque chose de court dans cette histoire), j'ai quand même bien aimé ce roman. Des longueurs, mais les personnages et l'ambiance sont bien rendus, il serai dommage de ne pas arriver à la fin ne serai-ce que pour le Blackout de juillet 1977.
Donc courage, il vaut le coup !

J'ai lu ce roman sur ma liseuse, si le coté pratique l'a emporté, la version papier a des avantages car il y a de nombreux ajouts de photos et textes dactylographiés et manuscrits qui ne rendent pas très bien en numérique Sad


Pour l’anecdote ce roman a été qualifié de "plus cher de l'histoire". Il a donné lieu a une bataille de dollars entre les différentes maisons d’Éditions. Les droits pour le film aussi. Un premier roman quand même !
avatar
marie do
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 3806
Age : 51
Localisation : corse
Genre littéraire préféré : Assez varié : thriller, roman historique, contemporain, bd .....
Date d'inscription : 01/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum