Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Cohen, Albert] Belle du seigneur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis

50% 50% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
50% 50% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 2

[Cohen, Albert] Belle du seigneur

Message par Hortensia le Jeu 21 Avr 2016 - 2:36



Poche: 1109 pages
Editeur : Folio
Auteur : Albert Cohen
Genre : Grand classique, drame, passion amoureuse, critique de la société de " l'entre deux guerres "

Quatrième de couverture :

Solennels parmi les couples sans amour, ils dansaient, d'eux seuls préoccupés, goûtaient l'un à l'autre, soigneux, profonds, perdus. Béate d'être tenue et guidée, elle ignorait le monde, écoutait le bonheur dans ses veines, parfois s'admirant dans les hautes glaces des murs, élégante, émouvante, exceptionnelle, femme aimée, parfois reculant la tête pour mieux le voir qui lui murmurait des merveilles point toujours comprises, car elle le regardait trop, mais toujours de toute son âme approuvées, qui lui murmurait qu'ils étaient amoureux, et elle avait alors un impalpable rire tremblé, voilà, oui, c'était cela, amoureux, et il lui murmurait qu'il se mourait de baiser et bénir les longs cils recourbés, mais non pas ici, plus tard, lorsqu'ils seraient seuls, et alors elle murmurait qu'ils avaient toute la vie, et soudain elle avait peur de lui avoir déplu, trop sûre d'elle, mais non, ô bonheur, il lui souriait et contre lui la gardait et murmurait que tous les soirs ils se verraient. Ariane devant son seigneur, son maître, son aimé Solal, tous deux entourés d'une foule de comparses : ce roman n'est rien de moins que le chef-d'oeuvre de la littérature amoureuse de notre époque.

Mon avis :

Difficile de donner son avis sur un roman qui fait l'objet souvent de " cours de littérature à la fac " et où un bon nombre de personnes se sont servis de ce livre pour en faire des sujets de thèse, de réflexions sur la psychologie amoureuse mais aussi sur la société des années 30.
C'est une oeuvre VRAIMENT très vaste et accomplie. Du début à la fin l'auteur sait très bien où il veut nous emmener et comment s'y prendre pour qu'on ne lâche pas le morceau. En revanche je préviens qu'il faut aimer lire les bons gros pavés qui demandent de la réflexion ( de surcroît en tout cas dans le cas présenté ) car ce n'est pas une lecture juste pour " faire passer le temps ". Je l'ai déjà dit mais ici tout est sujet à réflexion. Tout.
Au tout début, lors des premières pages, je me suis demandée où Monsieur Cohen m'embarquait , un peu perplexe mais ne surtout pas rester sur la première impression. Parce que... son écriture est un pur régal ! I love you
Eh oui LE TRUC qui m'a vraiment le plus marqué c'est le style de Cohen : une plume particulière, à la fois poétique et sans aucune complaisance , parfois mordante mais pleine d'humour. Et que dire des longs chapitres sans aucune ponctuation , le lecteur étant totalement immergé dans les pensées tumultueuses et en vrac des protagonistes ? Totalement couillu comme exercice de style ! Et ça marche ! On sent que Cohen aime les mots, sait jouer avec , les manipuler et les placer là où il faut pour que ça fasse " tilt !!! " à chaque coup !
Ensuite les personnages. Bon soyons claires, le seigneur Solal et sa " belle " Ariane sont loin d'être " attachants ". Je les ai trouvés assez antipathiques au final. Mais là encore, grâce à la plume magnifique de l'auteur on se retrouve à souffrir avec eux, à aimer avec eux , à douter avec... Bref on vit avec eux ! Et ça vaut aussi pour les personnages secondaires comme le mari cocu Adrien Deume , fat et prétentieux ( et une vraie faignasse au boulot accessoirement) mais dont on finira par avoir bien pitié. Quel cornu celui là comme on dirait ! Laughing Et que dire de sa famille et surtout d'Antoinette Deume ? Le genre de personnage qu'on adore détester, plein de préjugés et au summum de l'hypocrisie, de la méchanceté. C'est dire que j'éprouve encore de la pitié pour son pauvre mari, un des rares personnages " bons " du roman. En ce qui concerne la passion des deux protagonistes principaux, je me pose beaucoup de questions. On voit les débuts de la passion, son étiolement et l'agonie. Mais je pense sincèrement que Solal aimait Ariane qui elle était bien trop centrée sur l'idée de ne vivre que de " passion " au point de chasser la moindre petite trace de naturel. ( Au point d'éviter de se moucher ou de péter ou d'éternuer devant son amant ! Razz Si si c'est vrai en plus ! )
J'arrive à un point important là et c'est la critique de la société. Solal et Adrien Deume ( Monsieur cocu Razz ) travaillent à la SDN , c'est à dire la Société des Nations qui se situe à Genève , c'est en quelque sorte l'ancêtre de notre ONU. Quoi que de plus pitoyable que de voir ces hommes qui se battent entre eux pour gravir les échelons pour avoir un bureau plus spacieux et plus de jours de congés plutôt que de penser à réagir face à la montée en puissance du nazisme ? La SDN ne sert à rien, c'est juste un défilé " social " et " à qui se fera remarquer ". L'antisémitisme " latent " au début du roman atteint son paroxysme à la fin avec ces propos " c'est la faute aux juifs ! c'est eux qui veulent la guerre ! c'est eux qui gardent nos banques " , et les journaux comme L'anti-juif et le port des croix gammées devenu obligatoire et la " chasse à l'homme " dans une ville d'Allemagne lors d'un voyage de Solal où il rencontrera un bien curieux personnage.
Il resterait tellement de choses à dire sur cette oeuvre incontournable de la littérature française. Sur la passion des deux protagonistes. Ont il eu raison de vivre quelque part " à fond " leur passion destructrice qui les a conduits à vivre en marge de la société car adultérine ? Ariane ne cherchait elle qu'un peu de piment dans sa vie sexuelle et amoureuse en ayant un amant et rien de plus ? Pourquoi Solal ne lui a pas dit ce qu'il aurait vraiment attendu d'elle comme amante, comme compagne ?

Oui c'est un immense pavé, je comprends que ça puisse faire peur quand on le voit. Mais c'est le genre de livre qu'on doit avoir lu au moins une fois dans sa vie. Il marque. Il désacralise l'amour , nous fait réfléchir sur la passion amoureuse, notre rapport aux autres, à notre façon de voir le monde, sur notre société pleine d'égoïsme ( au fond c'est tellement actuel les problèmes sociaux dont parle Cohen ). On remarquera que Cohen à dédié ce roman " A sa femme ". Euh si j'étais elle , je ne sais pas comment je l'aurais pris perso vu la façon dont le monsieur " voit " l'amour... Laughing

Vote : coup de coeur
avatar
Hortensia
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 1812
Age : 26
Localisation : La Lothlórien
Emploi/loisirs : Lecture, voyage et sieste.
Genre littéraire préféré : Tout ! ( sauf la poésie )
Date d'inscription : 08/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Cohen, Albert] Belle du seigneur

Message par Marie-Claude le Jeu 21 Avr 2016 - 2:58

Hortensia, tu viens de faire une très bonne critique. Ce n'est pas mon genre de lecture mais je viens de lire ton avis avec grand plaisir...
avatar
Marie-Claude
Apprenti
Apprenti

Féminin
Nombre de messages : 74
Localisation : France
Date d'inscription : 08/04/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Cohen, Albert] Belle du seigneur

Message par Hortensia le Jeu 21 Avr 2016 - 7:40

Merci Marie-Claude. Smile J'espère t'avoir donné un peu envie de le lire. Je m'éloigne du sujet mais pendant très longtemps je n'aimais pas les thrillers et romans policiers et depuis peu je m'y suis enfin mise et c'est avec un grand plaisir. Idem avec ce livre, je repoussais sa lecture quand j'étais au lycée parce que j'avais peur du " gros pavé " mais de toute façon je n'étais pas assez " mûre " ( je dis ça du haut de mes 25 ans , lol ) pour l'aborder encore. Wink
avatar
Hortensia
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 1812
Age : 26
Localisation : La Lothlórien
Emploi/loisirs : Lecture, voyage et sieste.
Genre littéraire préféré : Tout ! ( sauf la poésie )
Date d'inscription : 08/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Cohen, Albert] Belle du seigneur

Message par Algue le Lun 16 Mai 2016 - 21:49

Merci Hortensia pour ta belle critique ! J'ai lu Belle du Seigneur il y a quelques années sur le conseil d'amis qui comme toi l'avaient adoré. Pour ma part, même si j'ai beaucoup aimé le talent de conteur d'Albert Cohen, je n'ai pas réussi à m'intéresser à ces deux personnages. Mais je ne déconseille pas cette lecture pour autant : les avis sont souvent très tranchés et il faut donc se confronter à l’œuvre pour savoir si l'on fera partie du clan des enthousiastes ou des réfractaires.

Mais quand même, comme tu le dis bien à la fin, la vision que ce livre donne de l'amour fait un peu froid dans le dos ! Je ne comprends pas bien celles et ceux qui m'ont dit que c'était la plus belle histoire d'amour qu'ils avaient jamais lue.

Algue
Membre connaisseur
Membre connaisseur

Féminin
Nombre de messages : 287
Localisation : Paris, France
Date d'inscription : 31/08/2012

http://algue.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Cohen, Albert] Belle du seigneur

Message par lalyre le Lun 16 Mai 2016 - 23:27

Merci Hortensia pour cette très belle chronique flower
avatar
lalyre
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 5936
Age : 85
Localisation : Liège (Belgique )
Emploi/loisirs : jardinage,lecture
Genre littéraire préféré : un peu de tout,sauf fantasy et fantastique
Date d'inscription : 07/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Cohen, Albert] Belle du seigneur

Message par Hortensia le Mar 17 Mai 2016 - 13:33

Merci toutes les deux , ça me fait plaisir et j'espère que ça te donnera également envie de le lire Lalyre si tu ne l'a pas encore lu. I love you

Algue : Tout comme toi je n'oserais pas déconseiller cette oeuvre, je dirais qu'il faut être bien motivé avant d'ouvrir ce livre mais après ce n'est que du bonheur rien que pour l'écriture de Cohen.
Pour l'histoire " d"amour " entre Solal et Ariane , huummm j'y ai repensé hier soir après ton message. C'est clair que je ne voudrais pas vivre non plus ce genre " d'amour-vache " avec quelqu'un. Mais je crois que Solal était ( à sa manière ) vraiment épris d'Ariane alors qu'elle , elle est éprise plus de choses superficielles comme les apparences et le rang social d'où le décalage entre ce à quoi les deux protagonistes désirent au sein de leur couple au fur et à mesure de la progression du roman. Cohen ne voulait pas nous faire rêver sur l'amour, ce n'est pas un roman à l'eau de rose du tout et ceux qui disent que c'est une histoire d'amour sublime... A la fois je dirais non et à la fois oui puisque ça les entraîne dans la quête d'un " sublime " qu'ils n'atteindront qu'en passant par la mort. A voir.

Mazette, on pourrait vraiment passer des heures à disserter sur ce livre. J'adore ! cheers
avatar
Hortensia
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 1812
Age : 26
Localisation : La Lothlórien
Emploi/loisirs : Lecture, voyage et sieste.
Genre littéraire préféré : Tout ! ( sauf la poésie )
Date d'inscription : 08/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Cohen, Albert] Belle du seigneur

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum