Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Trevanian] The Main

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis

0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Trevanian] The Main

Message par Sharon le Ven 22 Avr 2016 - 0:17



Titre : The Main.
Auteur : Trevanian.
Edition : Gallmeister
Nombre de pages : 384 pages.

Présentation de l’éditeur :

Années 1970, Montréal. The Main, autre nom du boulevard Saint-Laurent, est la colonne vertébrale d’un quartier où prostituées, escrocs minables et clochards cohabitent avec les ouvriers et les nouveaux immigrants en quête d’un monde meilleur. Bourdonnant d’accents divers, mouvant et bruyant comme la foule qui s’ presse, the Main connait aussi son lot de crimes. Depuis trente ans, le lieutenant Claude La Pointe le parcourt en veillant jalousement sur “son” quartier. Accompagné d’un jeune policier qui s’étonne de ses méthodes peu orthodoxes, La Pointe enquête sur un meurtre commis au fond d’une ruelle de son territoire

Mon avis :

Je vous parle d’un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître – le Main, année 70. Je vous parle aussi d’une vraie police de proximité, quand les policiers connaissaient vraiment les personnes de leur quartier, et non se contentaient de maintenir une distance prudente. Claude La Pointe les connait bien, les laissés-pour-compte du Main, les clochards, les prostituées. Il ne les juge pas – phrase facile à dire, presque passe-partout de nos jours, sauf quand, dans le cas de La Pointe, elle se double d’une profonde empathie pour ses personnes. En revanche, ne comptez pas sur lui pour en avoir pour ceux qui profitent du système, et profitent des faiblesses des autres, de leur ignorance, pour asseoir leur (toute petite) puissance.
La Pointe enquête à sa manière, et ce n’est pas le petit jeune bien propre sur lui, bien respectueux des lois qui changera quoi que ce soir. Monsieur est choqué ? Tant pis pour lui. La Pointe lui colle le nez la réalité de la justice – ce n’est pas aujourd’hui qu’il se trouvera un successeur.
La Pointe est un solitaire – par la force des choses. Veuf très tôt, trop tôt, il s’est construit une vie imaginaire, tout en conservant une vie matérielle assez agréable, et une vie sociale bien réelle, avec d’autres cabossés de la vie.
Rien n’est rose dans The Main, mais rien n’est tout noir non plus. L’espoir est mince, il existe, il faut juste, parfois, oser, saisir sa chance, et savoir profiter de chaque jour, et pas forcément penser au lendemain. Après avoir vu des choses affreuses, après avoir entendu des confidences indicibles, il est bon aussi, de le raconter. Et si ma critique est brève, c’est aussi parce que The Main est un roman qui se lit plus qu’il ne se critique.
avatar
Sharon
Modérateur

Féminin
Nombre de messages : 7213
Age : 39
Localisation : Normandie
Emploi/loisirs : professeur de français/ mes animaux de compagnie, cinéma, musique classique, généalogie.
Genre littéraire préféré : romans policiers, romans classiques, théâtre, littérature de jeunesse.
Date d'inscription : 01/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum