Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Marchal, Carole-Lyse] L'inconnu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Vous avez aimé?

0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Marchal, Carole-Lyse] L'inconnu

Message par bella333 le Mer 13 Juil 2016 - 12:25



Nom de l’éditeur : Angels Éditions
Année de l’édition : 2015
Langue : française
Collection : Sun

Résumé :
Caroline, âgée de seulement vingt-et-un ans, est l’aînée d’une petite tribu et vit toujours au sein du cocon familial. Jeune femme heureuse et épanouie, son monde s’écroule lorsque sa mère lui apprend qu’elle doit quitter ce confort sécurisant dès le lendemain.
Après des adieux douloureux, elle s’apprête à faire face à un homme dont elle ignore tout, et pourtant…
Les événements qu’elle va vivre pourraient transformer ses inquiétudes en de nouveaux sentiments.

Mon avis:
J’avoue avoir eu du mal à faire cette chronique et la raison est que je n’ai pas du tout aimé, pire ma lecture m’a fait rire tant j’ai trouvé de clichés et de problèmes. Mais je vais m’expliquer car ce n’est pas dans mes habitudes d’être si virulente.

J’avais été attirée par la couverture que je trouvais jolie, seul point positif de cette lecture L Le résumé pouvait laisser entrevoir une jolie petite histoire. Un dimanche après-midi je me suis lancée dans cette lecture dans l’idée de passer un moment de détente. Je ne m’attendais pas à rire autant en moins de 60 pages car c’est une nouvelle (et heureusement je dirais)

Je précise que ce que je dis là est mon ressenti et non pas une vérité absolue. Chacun son point de vue.

Une jeune femme, Caroline, est vendue à un vieil homme riche pour éponger les dettes de ces parents. Cet homme en réalité veut qu’elle devienne la compagne de son petit-fils qui est seul.

Bon alors déjà vendre son enfant je trouve ça horrible mais ça pourrait passer dans un conte, une dystopie ou ce genre de chose. Là on est dans du contemporain. Au XXIème siècle en France, je trouve que ça fait assez proxénète. Le pire c’est que Caroline accepte trop facilement son sort. Elle pleure la veille, à tout de même une crise d’angoisse qui l’a fait tomber dans les pommes (enfin dans les bras de son promis exactement qui arrive pile poil au bon moment) mais après elle se réveille dans un château où tout est « magnifiques » « superbes » « doux » etc donc tout va le mieux. Elle peut accepter sa situation. Je trouve gênant, voir malsain, le fait que comme il y a tant de luxe autour d’elle alors tout va bien. L’argent résout tout, c’est ça ?

Et puis le truc un peu ( beaucoup) gros c’est qu’on découvre que le petit-fils en question est en réalité le premier amour de jeunesse de Caroline.

Ensuite après plusieurs répétitions où elle évoque quand même, en geignant, le fait d’avoir été achetée, elle finit par accepter sa situation car en réalité elle n’a pas été réellement vendue ! Ben oui le grand-père a trouvé plus simple de lui faire croire qu’elle était une monnaie d’échange plutôt que de lui dire que son petit-fils l’a cherchait depuis toujours. Mais bien sûr…

Caroline est le genre de personnage qui m’horripile et je n’ai pas pu m’attacher à elle. Elle est pleurnicharde, pas très intelligente (il faut quand même lui répéter plusieurs fois certaines choses pour qu’elle les intègre). En plus alors qu’elle se croit l’objet d’un marchandage elle va faire une promenade dès le premier jour avec Hector, le grand-père, comme s’ils étaient des amis de longue date. J’avais envie de la secouer en lui disant « on t’as vendue ho ho c’est pas ton copain ! »

Sans compter son comportement de jeune vierge effarouchée dans un porno mais qui ne l’empêche pas de se frotter de manière suggestive sur une selle de cheval. Sérieux quoi ? c’est quoi ce délire ?

Sa mère n’est pas mieux. Elle vend sa fille pour éponger les dettes de son mari ( qu’on ne verra jamais) mais attention elle pense au bien être de son enfant quand-même : elle oblige son sauveur à donner à sa fille une bibliothèque bien garnie. Ben oui c’est sûr que dans ce genre de cas c’est la priorité…

Andrew est le cliché du type sur les couvertures des Harlequin des années 80 ^^. J’ai explosé de rire lorsqu’un soir il attend Caroline sur le lit pour le repas, une chemise blanche entrouverte laissant dépasser quelques poils « noirs et dru » je cite (bizarrement je ne trouve pas ça sexy), les cheveux humides coiffé en arrière et une tige de rose dans la bouche ! oui, oui. Il n’y a que moi qui trouve cela ridicule ?

Pour ce qui est des scènes de sexe… oui tant qu’à faire on continue… je les ai trouvée mal faites. Je n’ai rien trouvé de sensuel là-dedans, ni d’excitant. Au contraire certaines m’ont fait rire d’autres m’ont limite écœurée. Encore une fois j’avais l’impression d’être dans un porno cliché.



Côté écriture, rien de transcendant au contraire. Des fautes d’orthographes ou des mots manquants, des répétitions de scènes et de mot parfois dans la même phrase.

J’ai trouvé que certains mots étaient utilisés à côté de la plaque. « Après m’être gentiment débarrassée du manteau et du pull » gentiment ? Vraiment ? (je vous passe le fait qu’elle avait enfilé ce fameux manteau par-dessus sa chemise de nuit alors qu’elle était dans son lit…) « L’eau divinement tiède » etc.

Je pense que l’auteure voulait montrer la différence entre l’ancien monde de Caroline et le luxe que le nouveau lui apporte mais elle s’y prend mal. Cela fait trop et trop peu crédible.

En plus selon elle c’est ce luxe qui fait devenir belle Caroline. L’argent ferait donc tout ??? Je ne suis pas d’accord avec ce postulat.

Sans compter les clichés tout au long du livre : le vieux grand-père aimant, la jeune fille perdue dans le bois sauvée par le riche héritier sur son destrier, le malentendu qui provoque la rupture.

Je pourrais reprendre page par page ce qui ne m’a pas plu mais il y en aurait pour des jours et des jours.

Je me suis même demandé si je n’avais pas reçu l’épreuve non corrigé ou si en réalité ce n’était pas une parodie et que je n’étais pas au courant.

Je suis plus que déçue de cette lecture. Je pense que l’idée de départ aurait pu être bonne mais avec un autre travail derrière.

_________________
"Verba volant, scripta manent.   "Les paroles s'envolent, les écrits restent
Ma Pàl .
avatar
bella333
Modérateur

Féminin
Nombre de messages : 4478
Age : 33
Localisation : Lille
Emploi/loisirs : Social/ la lecture, la généalogie, les randonnées, les musées...
Genre littéraire préféré : Tout
Date d'inscription : 09/06/2012

http://memelessorciereslisent.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum