Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Cleave, Paul] Un prisonnier modèle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis?

0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Cleave, Paul] Un prisonnier modèle

Message par Cassiopée le Jeu 18 Aoû 2016 - 13:44



Un prisonnier modèle
La suite de : « Un employé modèle »
Auteur : Paul Cleave
Traduit de l’anglais (Nouvelle-Zélande) par Patrice Pointeau
Éditions : Sonatine (Février 2016)
576 pages
ISBN : 978-2355843358

Quatrième de couverture

Joe Middleton s'est tiré une balle dans la tête. Par malheur, il s'est raté et a atterri à l'hôpital, escorté par une horde de policiers qui se demandent déjà s'ils n'auraient pas mieux fait de l'achever discrètement. Peut-être en effet auraient-ils dû.
Un an plus tard, Joe est toujours derrière les barreaux d'un quartier de très haute sécurité, accusé d'une série de meurtres plus horribles les uns que les autres. En attendant son procès, qui doit s'ouvrir quelques jours plus tard, il s'apitoie sur les vicissitudes de sa vie de détenu et tente encore de se faire passer pour un simple d'esprit auprès des différents experts en psychiatrie.

Mon avis

Une intelligence perverse….

Ceux qui connaissent Joe, que nous pourrions appeler « Joe-le-caméléon » savent combien il sait s’adapter au public, aux circonstances, aux lieux, aux personnes ….. En fonction de la situation, il peut être Joe-l-optimiste, Joe-le-lent ou tout autre Joe qu’il jugera utile de « produire » pour manipuler un maximum de ceux qui le côtoient….

Dans ce livre où nous le retrouvons en prison, mais persuadé qu’il va sortir, nous redécouvrons son esprit pervers, son intelligence particulière. C’est sans doute une des questions que se poseront nombre de lecteurs : quels sont les caractéristiques de l’intellect de cet homme ? Jusqu’à quel point maîtrise-t-il ce qui se déroule et comment l’induit-il ? Carl Schroder, un ancien policier, qui a longtemps été « lié » à ce tueur, est probablement une des personnes qui le connaît le mieux et son but va être d’anticiper, de se mettre à la place pour imaginer les raisonnements de Joe et de Mélissa (amie intime de ce dernier) afin d’enrayer une évasion ou une fuite. Pas facile quand vous ne faites plus partie de la « maison et que les collègues enquêteurs n’apprécient pas trop ce que vous êtes devenu …. Il faut pourtant essayer encore et encore, conseiller, observer et tenter de garder un contact du côté des pros (et de l’autre également) pour faire avancer les choses. Carl est donc sans cesse sur le fil, conscient de flirter avec l’illégalité, mais se justifiant intérieurement en se disant qu’il n’existe peut-être pas d’autres solutions….

Alternant les chapitres où Joe s’exprime à la première personne avec ceux écrits en mode narratif, l’auteur nous entraîne dans de nombreux débats. Comment trouver la paix lorsqu’un des vôtres a été sauvagement exécuté et quels choix faire pour continuer à vivre, la nécessité ou pas du maintien de la peine de mort, quels accords accepter avec des êtres dangereux et dans quels buts ? Je ne suis pas certaine qu’il y ait des réponses franches et directes et je ne pense pas, non plus, que chacun a ses propres solutions, tout cela dépend de tant d’éléments… Paul Cleave en nous mettant sous les yeux, par bribes, le passé difficile de Joe, le rendrait presque (j’ai écrit « presque» hein ?) humain et on aurait presque (oui presque…) envie de lui trouver des excuses. C’est un jeu de dupes (ou pas) dans lequel l’écrivain excelle….et c’est d’autant plus intéressant pour le lecteur balancé d’une ambivalence à l’autre en permanence….

Le scénario est tordu mais bien pensé et le couple infernal a souvent une longueur d’avance sur les bien pensants… L’écriture de l’auteur, qui n’hésite jamais à utiliser l’humour noir, vous fait rire (parfois jaune) malgré la gravité des faits. Lorsque Joe se comporte comme un amnésique, un tantinet niais, il fait preuve d’une grande maîtrise et parallèlement, certaines de ses réactions nous exposent qu’il n’est pas en phase avec la réalité. Le style est fluide, tout s’enchaîne sans longueur et les rappels du passé ne sont pas trop lourds et permettent d’établir un rapport avec le présent (pour ceux qui ne feuilletteraient pas les deux opus à la suite).

C’est un roman noir car tout ne se passe pas toujours comme il le faudrait, ou comme on le souhaiterait….. Et puis, c’est terrible ce qui se passe mais …ce côté décalé et jubilatoire d’humour noir, de ce pauvre Joe-qui-ne-se souvient-de-rien-et-qui-n’a-peut-être-rien-fait-et-qu’on-accuse-à-tort……et bien tout cela est très ironique et tourne en dérision une part de notre environnement, que ce soit le système judiciaire, les médias ou les hommes qui se veulent honnêtes tout simplement…..
avatar
Cassiopée
Admin

Féminin
Nombre de messages : 8808
Localisation : Saint Etienne
Emploi/loisirs : enseignante
Genre littéraire préféré : un peu tout
Date d'inscription : 17/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum