Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Ghata, Yasmine] J'ai longtemps eu peur de la nuit

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Ghata, Yasmine] J'ai longtemps eu peur de la nuit

100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Ghata, Yasmine] J'ai longtemps eu peur de la nuit

Message par lalyre le Ven 19 Aoû 2016 - 15:04

[Ghata, Yasmine]
J’ai longtemps eu peur de la nuit
Robert Laffont 18 août 2016
ISBN 78 2 221 19566 6
154 pages
Quatrième de couverture
L'histoire, recueillie par une romancière libanaise hantée par son propre passé, d'un jeune Rwandais qui a dû s'enfuir de son pays pour échapper aux massacres. Ce roman sur le déracinement et la recomposition de soi renvoie à l'actualité immédiate et au sort de tous les migrants affluant aux rivages de l'Europe.

Mon avis
Lorsque Suzanne est entrée dans la classe pour créer une animation de lecture, elle demande à chacun des élèves d’apporter un objet de chez-soi rappelant des souvenirs de famille. Hors Arsène n’a rien, hormis une vieille valise qui l’a accompagné lorsqu’il s’est enfui de son petit village rwandais massacré. C’est à partir de cela qu’une véritable amitié va s’établir entre lui et Suzanne qui a aussi beaucoup d’interrogations sur son passé. Il n’empêche que par la grâce de l’écriture, elle réussit à faire parler le jeune réfugié qui fut adopté par un couple sympathique. Alors deux récits se croisent et se superposent, celui de Suzanne qui revient sur son passé et sur les souvenirs de son père, trop tôt disparu, alors que le récit d’Arsène écrit à la deuxième personne du singulier va livrer ses semaines d’errance, de solitude et de peur, sa main ne quittant jamais sa vieille valise, il a peur de la nuit, il n’oubliera jamais ce qui s’est passé lors de sa toute jeune vie, car dit-il ; La nuit, la mort rôde et visite les vivants, j’ai longtemps eu peur de la nuit, dormir dans ma valise les tenait à distance. Vraiment un très beau roman bien structuré que j’ai eu peine à quitter, l’auteure parvient à nous faire imaginer et accompagner l’enfant lors de son long parcours. Une histoire émouvante et prenante faisant penser à tous ces enfants sans abris arrivant dans des pays inconnus au prix de mille dangers encourus. Un tout gros coup de cœur bien mérité….5/5

avatar
lalyre
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 5931
Age : 85
Localisation : Liège (Belgique )
Emploi/loisirs : jardinage,lecture
Genre littéraire préféré : un peu de tout,sauf fantasy et fantastique
Date d'inscription : 07/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum