Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Lucbert, Sandra] Mobiles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

VOTRE AVIS

0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Lucbert, Sandra] Mobiles

Message par Elo le Lun 29 Aoû 2016 - 14:08



Editions : Flammarion
Nombre de pages : 275 pages
ISBN : 978-2-0813-1048-3
Date de parution août 2013

La 4ème de couverture :

« Tu crois que je suis en train de rater ma vie ? » C’est ce que se demandent Méta, Raphaël, Pauline et les autres. Ils ont 25 ou 30 ans. Ils entrent dans la vie active. Mais leur parcours ou leur formation leur ont imposé des exigences dont, ils le découvrent, la société n’a que faire. Ils ne savent ni comment s’adapter ni comment se révolter. Tout leur est ouvert, et pourtant tout leur est fermé. Comment se situer dans ce monde où les chemins paraissent brouillés et où le quotidien ressemble à une course d’obstacles ? C’est la question qui est au cœur de ce roman à sept voix, où les trajectoires se combinent dans des situations parfois absurdes jusqu’au burlesque.

Mon avis :

Mobiles est le premier roman de Sandra Lucbert.
Un roman très fermé, presque à huit clos, malgré les sept personnages qui animent l'histoire. L'histoire, parlons-en. Elle est plutôt immobile. Loin de la construction "classique", Sandra Lucbert braque son écriture, comme une braque une caméra ou une arme, sur des personnages (l'envie d'écrire personnes est forte, mais cela reste de la fiction donc personnages) pour décrire leur quotidien ; qui est bien souvent en morceaux ou sur le point de se morceler.

L'idée est séduisante, mais le résultat est austère. L'auteure a pris un parti élitiste fort. Ses personnages sont tous des intellectuels passionnés d'art, de culture et de politique. Chaque phrase appelle à une remise en question de la société ou fait référence à un courant de pensée précis.
De plus, le récit est fractionné : il n'y a pas de lien entre les séquences d'écriture. L'écriture est somme toute assez pompeuse (élitisme bis) et l'on en retient guère au sortir du roman.

_________________
Et puis, de toute façon je m'en fiche, je suis une princesse ! king


avatar
Elo
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 1657
Age : 28
Localisation : 92
Emploi/loisirs : Cuisine, cause animale, jardinage, loisirs créatifs
Genre littéraire préféré : Les romans contemporains. Et beaucoup d'autres !
Date d'inscription : 27/11/2014

http://elo-lit.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum