Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Richoz, Mélanie] Un garçon qui court

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis?

50% 50% 
[ 1 ]
50% 50% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 2

[Richoz, Mélanie] Un garçon qui court

Message par Cassiopée le Mar 30 Aoû 2016 - 20:34



Un garçon qui court
Auteur : Mélanie Richoz
Éditions : Slatkine (17 Août 2016)
104 pages
ISBN : 9782832107621

Quatrième de couverture


« Le raconter à qui,
et comment,
et pourquoi ?
Qui peut entendre ? »
Frédéric adresse une dernière lettre à son ami Roger S., incarcéré depuis plusieurs mois.



Mon avis

Chacun de mes livres n’est en définitive qu’une mue.


C’est ce qu’écrit Frédéric, le narrateur d’une longue lettre qu’il va envoyer à quelqu’un dont on ne sait rien ou presque. Il faudra attendre la fin du livre pour découvrir un peu plus de renseignements sur le destinataire. On sait que ce dernier a un temps, vécu dans la famille de l’expéditeur, que les relations ont été proches, trop ?

Au fil des pages, par bribes, lâchées, contre pendant une reprise de respiration sur une longue course, on obtient des informations. Elles sont morcelées et il nous faudra les assembler pour reconstituer ce qui a uni et désuni les deux personnages principaux de ce courrier.

Le style de Mélanie Richoz est un régal. C’est un phrasé qui respire, halète, se pose, repart.
Parfois
un mot
sur une ligne, posé, comme échappé entre deux lèvres avec ce qu’il reste de souffle quand on parle (écrit) dans
l’urgence.

On sent que Frédéric ne souhaite pas de dialogue, de réponse, sans doute pour ne pas être interrompu, ne pas avoir à justifier ce qu’il pense, ce qu’il a choisi de dire ou de taire, pour ne pas argumenter….
Alors, il court, il court et son stylo court sur la feuille, encore et encore….
De peur de ne pas tout dire ou parce qu’il faut tout dire, tout évacuer, pour continuer à avancer, pour courir et garder l’équilibre….

NB : une mention particulière pour la magnifique couverture et le format du livre.



avatar
Cassiopée
Admin

Féminin
Nombre de messages : 8991
Localisation : Saint Etienne
Emploi/loisirs : enseignante
Genre littéraire préféré : un peu tout
Date d'inscription : 17/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Richoz, Mélanie] Un garçon qui court

Message par Pinky le Lun 21 Nov 2016 - 19:47

Mon ressenti

Une relation a toujours un début mais aussi une fin. Je suis heureuse pour une fois de commencer par la fin de celle-ci. Cette dernière lettre vient clarifier la relation et mettre un point final entre deux personnes. Le garçon qui court est Frédéric, il va au travers des lignes qu’il adresse à quelqu’un nous faire part de son parcourt familial. Il est question d’un secret qui viendra occulter tout l’équilibre de la famille par les non-dits. Ces derniers viennent gangrener irrémédiablement l’entente familiale.

Si Frédéric avait 6 ans à l’époque, aujourd’hui, c’est un homme. Pourtant, le passé est toujours omniprésent, l’ambiance familiale est lourde et génère encore des angoisses ne serait-ce qu’aux fêtes.

Entre hier et aujourd’hui, entre le divorce et l’abandon paternel, entre une mère disqualifiante et une grand-mère, Frédéric trouve une écoute et une reconnaissance, une confiance en soi auprès d’un ami. C’est à lui que s’adresse cette lettre, ce message d’adieu.

Avec une plume ciselée et acérée, Mélanie dessine avec douceur et fermeté, le cheminement de cette amitié. L’homme qu’est devenu Frédéric met de l’ordre dans ses pensées et sa vie.Il tente par écrit de faire les bons choix, de remercier et de dire au revoir à cette personne qui l’avait soutenu et aidé à grandir. Comment cicatriser le passé pour pouvoir vivre le présent pleinement ?

Mélanie aborde l’amour, l’amitié, la frontière qu’il peut y avoir entre les deux mais surtout la confiance en l’autre. Connait-on vraiment la personne en qui nous mettons notre amour et notre confiance ?

Petit à petit, l’auteure dévoile les personnalités de ses personnages. J’ai été profondément touchée par ma rencontre avec ce livre. J’ai aimé la chaleur, la bienveillance que l’auteure a mise pour construire avec enthousiasme chacun d’eux.

Un coup de cœur

merci à l'équipe du forum pour ce partenariat et un grand merci à l'auteure
avatar
Pinky
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 5860
Age : 54
Localisation : Les Sables d'Olonne (85)
Emploi/loisirs : Educatrice spécialisée, peinture, dessin, bricolage, ballade, baignade, tricot, couture
Genre littéraire préféré : Je lis de tout en littérature mais j'ai beaucoup de mal avec les policiers... j'en lis 1 ou 2 dans l
Date d'inscription : 04/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum