Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Jomain, Sophie] Quand la nuit devient jour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Jomain, Sophie] Quand la nuit devient jour

0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Jomain, Sophie] Quand la nuit devient jour

Message par Tchezare le Sam 10 Sep 2016 - 20:31

[Jomain, Sophie]
Quand la nuit devient jour
238 pages



Présentation de l’éditeur

On m’a demandé un jour de définir ma douleur. Je sais dire ce que je ressens lorsque je m’enfonce une épine dans le pied, décrire l’échauffement d’une brûlure, parler des nœuds dans mon estomac quand j’ai trop mangé, de l’élancement lancinant d’une carie, mais je suis incapable d’expliquer ce qui me ronge de l’intérieur et qui me fait mal au-delà de toute souffrance que je connais déjà.
La dépression.
Ma faiblesse.
Le combat que je mène contre moi-même est sans fin, et personne n’est en mesure de m’aider. Dieu, la science, la médecine, même l’amour des miens a échoué. Ils m’ont perdue. Sans doute depuis le début.
J’ai vingt-neuf ans, je m’appelle Camille, je suis franco-belge, et je vais mourir dans trois mois.
Le 6 avril 2016.
Par euthanasie volontaire assistée.


Mon avis
Je ne sais pas si c'est une bonne chose mais c'est un peu le style récurent de mes dernières lectures. Il est difficile de faire une grande critique au vue du résumé du livre et si l'on ne veut pas vendre le contenu du récit.
Mais Camille ne souffre d'aucun maladie physique, sa vie n'est pas en jeu mais son mal est bien plus profond. Avec 1m65 (si j'ai retenu), qu'elle fasse 40kg, 60kg ou plus de 80kg, elle ne se sent pas bien dans sa peau. Quoiqu'elle fasse, elle sent toujours le regard des autres ainsi que leur moquerie et rien ne peut changer ça. L'euthanasie non reconnu en France l'est en revanche en Belgique alors elle lance les démarches pour programmer elle-même le jour de sa mort.
J'ai suivi Camille, cette jeune fille qui n'a plus goût à rien, qui ne croit plus en rien et ne changera pas de but. Qui croyait ne plus pouvoir sourire, s'amuser et éprouver un quelconque sentiment pour quiconque... Et pourtant.
Dans son centre médical, elle va y passer les trois derniers mois de sa vie, en conflits avec ses parents mais avec le soutien de son médecin qui sera là jusqu'à la fin.... Mais cette fin, c'est à vous de la découvrir

J'ai apprécié ma lecture par un 14/20

_________________

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Lecture en cours :
Réparer les vivants de Maylis de Kerangal



avatar
Tchezare
Modérateur

Masculin
Nombre de messages : 3092
Age : 30
Localisation : Sens/Yonne
Emploi/loisirs : Chauffeur livreur
Genre littéraire préféré : un peu de tout
Date d'inscription : 18/07/2013

https://leslecturesdetchez.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum