Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Gouiran, Maurice] Le printemps des corbeaux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis?

0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Gouiran, Maurice] Le printemps des corbeaux

Message par Cassiopée le Sam 1 Oct 2016 - 0:50



Le printemps des corbeaux
Auteur : Maurice Gouiran
Éditions : Jigal (Septembre 2016)
ISBN : 979-10-92016-86-4
248 pages

Quatrième de couverture

Mai 81. La France se passionne pour les prochaines présidentielles. Louka, jeune étudiant marseillais, cherche plutôt une idée pour gagner un peu de fric. Une mère aux abonnés absents, un père abattu lors d'un braquage, Louka a un passé chargé, trimballé entre foyers et familles d'accueil. Pour l'instant, il va à la Fac, vit de petits boulots et de combines en tout genre. Mais Louka est intelligent, il fonctionne à l'instinct, maîtrise déjà les codes des voyoux et ceux qui permettent de mener les hommes. Et c'est en lisant un article du Canard sur Papon que l'idée va jaillir... Sans aucun état d'âme, il met alors en place une redoutable machine à cash... Mais le chemin qui mène à l'enfer n'est-il pavé que de bonnes intentions ?

Mon avis

Du temps de Tonton….

Nous sommes en Mai 1981, juste au moment des élections présidentielles, dans une ambiance que l’auteur retranscrit avec justesse, nous rappelant au passage, l’affaire Papon. On est à Marseille, là où la police ne voit pas toujours tout. On fait connaissance avec Luc Rio ou Louka. C’ est un jeune étudiant qui n’a pas connu que des jours heureux.
« Mon enfance n’était qu’à moi. Je n’en étais pas fier et n’avais qu’un désir : l’enfouir pour toujours dans les tréfonds de ma mémoire, ne plus jamais en parler, ne plus jamais y penser. » Il aimerait avoir de l’argent, vivre simplement mais pouvoir choisir ses loisirs. Pour l’instant, ce n’est pas possible et il en est conscient.
« Je savais depuis belle lurette que mes origines plus que modestes me condamneraient à bosser toute ma vie, que ce soit de manière légale ou non. »
Il habite dans un minuscule logement dans l’immeuble de sa grand-mère qui passe ses journées à ressasser de vieux souvenirs en écoutant des chanteurs oubliés comme André Claveau. Mais l’universitaire est futé, il a trouvé une combine pour détourner de l’argent sans faire de dégâts humains. Bien sûr, « c’est pas bien » mais ça fonctionne du feu de Dieu… Sauf que l’argent, ça grise, ça éblouit et que plus on en a plus on en veut….

Alors quand Jeannot, qui a connu la guerre d’Algérie, propose un autre petit tuyau qui peut rapporter encore plus gros et surtout très vite….et bien Lucas adhère… D’autant plus qu’il est amoureux de Lucie. Sa belle est issue d’un milieu favorisé et il faut maintenir un certain style pour les sorties (on ne mange pas dans n’importe quelle gargote lorsqu’on sort avec la nièce d’un futur élu (mais de droite et en Mai 1981, c’est plutôt l’autre côté qui a du succès…)…. Qui plus est, lorsque ce dernier trouve que Lucas pourrait l’aider….et faire partie de sa garde rapprochée.

Tout est business surtout sur la Canebière et dans ses environs …. Pourtant tout cet argent, est-ce que ça ne fausse pas les rapports humains ?
Une fois encore, Maurice Gouiran met au jour des faits du passé et les intègre à son intrigue avec doigté. On découvre des événements qui ont été enfouis (par qui ? pour quoi ?) et qui seront accessibles bientôt (tiens ? est-ce un hasard ?)…. Avoir accès aux archives de la seconde guerre mondiale peut bouleverser l’équilibre de certaines familles et on peut se poser la question de savoir si remuer d’anciens événements est une bonne chose.

En faisant des recherches sur ce sujet (merci Monsieur Gouiran ! de me donner à chaque lecture, la possibilité d’enrichir mes connaissances), j’ai lu cette phrase :
« Il n’y a pas d’archives cachées, il n’y a que des archives égarées, non inventoriées, volées (notamment par les FTP et le PCF à la Libération), détruites. »
Et j’ai trouvé cette remarque bien facile….

Louka n’est pas honnête, on est d’accord, mais c’est quelqu’un d’attachant. On sent combien le poids de l’enfance a conditionné son présent, ses désirs les plus profonds. En plus, il a de l’idée, il est astucieux et capable de réfléchir (même si ….. pour la boîte aux lettres …) et on se prend à compatir pour que les machinations qu’il met en place fonctionnent et qu’il s’en sorte….

Les élections présidentielles servent de toile de fond et cela sent le « vécu », on s’y croirait ! C’est une grande force de l’auteur : il a installé son roman dans un contexte bien défini mais chaque détail est pensé, mis en concordance avec le cadre évoqué. Et chaque fois, il me touche au plus profond en me faisant découvrir des pans de l’Histoire (avec un grand H) et en me rappelant que les hommes … ne sont que des hommes avec leur force mais aussi leur faiblesse…..





_________________
avatar
Cassiopée
Admin

Féminin
Nombre de messages : 8808
Localisation : Saint Etienne
Emploi/loisirs : enseignante
Genre littéraire préféré : un peu tout
Date d'inscription : 17/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum