Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Mahfouz, Naguib] Les noces du palais

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis

0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Mahfouz, Naguib] Les noces du palais

Message par Sharon le Sam 5 Nov 2016 - 10:09



Titre : Les noces du palais
Auteur : Naguib Mahfouz
Edition : Actes Sud
Nombre de pages 162 pages.

Mon résumé :
Le Caire, années 1970. La pièce écrite par le jeune Abbas Karam a un grand succès, notamment parce que le bruit court que tout est vrai. A-t-il vraiment dénoncé le tripot clandestin de ses parents ? A-t-il assassiné sa femme et son jeune fils ? Tariq, acteur principal de la pièce et ex-amant de la femme d’Abbas le croit.

Mon avis :
Ce court roman de Naguib Mahfouz, prix Nobel de littérature, n’est sans doute pas son oeuvre la plus connue. Ce qui m’a attirée est le fait que ce roman parlait du théâtre tout en restant une oeuvre romanesque.
Le lecteur découvrira quatre points de vue au cours de sa lecture : l’acteur principal, qui triomphe, à cinquante ans, après avoir été toute sa vie un comédien médiocre, le père et la mère de l’auteur, puis l’auteur lui même. Difficile de jouer son propre rôle. Difficile de découvrir ce que son fils unique pense vraiment de vous. Difficile de constater que ce qu’il croit savoir de vous est pire que la réalité. Trop de secrets dans cette famille, trop d’espoirs déçus – et l’argent qui manque, pour le superflu, pour le nécessaire aussi, parfois.
La quatrième partie, celle racontée par Abbas, nous éclaire non seulement sur ce qui s’est passé mais aussi sur le processus créatif lui-même. Et sur le fait que le scandale assure davantage le succès que l’angélisme. Le bien ne triomphe pas toujours, tout simplement parce que certains voient le mal là où il n’est pas.
avatar
Sharon
Modérateur

Féminin
Nombre de messages : 7069
Age : 39
Localisation : Normandie
Emploi/loisirs : professeur de français/ mes animaux de compagnie, cinéma, musique classique, généalogie.
Genre littéraire préféré : romans policiers, romans classiques, théâtre, littérature de jeunesse.
Date d'inscription : 01/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum