Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Beuglet, Nicolas] Le cri

Aller en bas

Votre avis?

[Beuglet, Nicolas] Le cri   Vote_lcap20%[Beuglet, Nicolas] Le cri   Vote_rcap 20% 
[ 1 ]
[Beuglet, Nicolas] Le cri   Vote_lcap20%[Beuglet, Nicolas] Le cri   Vote_rcap 20% 
[ 1 ]
[Beuglet, Nicolas] Le cri   Vote_lcap40%[Beuglet, Nicolas] Le cri   Vote_rcap 40% 
[ 2 ]
[Beuglet, Nicolas] Le cri   Vote_lcap20%[Beuglet, Nicolas] Le cri   Vote_rcap 20% 
[ 1 ]
[Beuglet, Nicolas] Le cri   Vote_lcap0%[Beuglet, Nicolas] Le cri   Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Beuglet, Nicolas] Le cri   Vote_lcap0%[Beuglet, Nicolas] Le cri   Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 5

[Beuglet, Nicolas] Le cri   Empty [Beuglet, Nicolas] Le cri

Message par Astazie le Lun 5 Déc 2016 - 0:11

[Beuglet, Nicolas] Le cri   51ip0411
Titre ; le cri
Auteur : Nicolas Beuglet
Editions : XO - septembre 2016
Pagination : 492


Quatrième de couverture :

Hôpital psychiatrique de Gaustad, Oslo. À l’aube d’une nuit glaciale, le corps d’un patient est retrouvé étranglé dans sa cellule, la bouche ouverte dans un hurlement muet. Dépêchée sur place, la troublante inspectrice Sarah Geringën le sent aussitôt : cette affaire ne ressemble à aucune autre…
Et les énigmes se succèdent : pourquoi la victime a-t-elle une cicatrice formant le nombre 488 sur le front ? Que signifient ces dessins indéchiffrables sur le mur de sa cellule ? Pourquoi le personnel de l’hôpital semble si peu à l’aise avec l’identité de cet homme interné à Gaustad depuis plus de trente ans ?
Pour Sarah, c’est le début d’une enquête terrifiante qui la mène de Londres à l’île de l’Ascension, des mines du Minnesota aux hauteurs du vieux Nice.
Soumise à un compte à rebours implacable, Sarah va lier son destin à celui d’un journaliste d’investigation français, Christopher, et découvrir, en exhumant des dossiers de la CIA, une vérité vertigineuse sur l’une des questions qui hante chacun d’entre nous : la vie après la mort…
Et la réponse, enfouie dans des laboratoires ultrasecrets, pourrait bien affoler plus encore que la question !

Mon avis :
Terrible, ce titre « le cri », j’ai pensé tout de suite à la peinture de Munch, du même nom.
Oslo, en hiver , l’inspectrice Sarah Geringën  est appelée dans un hôpital psychiatrique, un patient vient d’être découvert, mort dans sa cellule. Il se serait étranglé lors d’une de ses crises de folie, et aurait succombé à une crise cardiaque.
Très vite, certains éléments ne sont pas cohérents, et l’inspectrice soupçonne des non-dits. Ce patient a sur le front des chiffres gravés 488, il est là depuis 30 ans et personne ne connaît son identité. Des dessins aux formes indéchiffrables tapissent les murs. Le personnel ne dit rien.
Cette enquête ne semble pas aussi simple. Sarah va la prendre en charge seule. Son enquête la mènera à Paris, à Londres, puis jusqu’à l’île de l’Ascencion, puis dans les Mines du Minesota et retour à Nice.
Christopher se trouve sur son chemin, et est étroitement mêlé dans cette histoire. Sarah sera donc accompagnée de Christopher pour continuer cette enquête. Toute sa vie semble s’écrouler autour de lui.
Ils vont mettre en pleine lumière, des dossiers de CIA, où des recherches sont consignées sur un sujet sensible; la vie après la mort.
L’auteur a tissé son histoire autour d’un véritable fait historique ; le projet MK Ultra, conduit par la CIA entre les années cinquante et soixante-dix. Le but de ces recherches est de prendre le contrôle de l’esprit humain, par des drogues, des manipulations.
Un  thriller basé sur un fait historique et angoissant, j’ai été happée par l’histoire et le recommande vivement !
Astazie
Astazie
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 1932
Age : 64
Localisation : Normandie
Emploi/loisirs : lectures et autres !
Genre littéraire préféré : Lectures diverses
Date d'inscription : 23/01/2010

https://livresdunjourblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

[Beuglet, Nicolas] Le cri   Empty Re: [Beuglet, Nicolas] Le cri

Message par Cassiopée le Lun 5 Déc 2016 - 0:19

Je guette ce livre depuis un moment....Ton avis confirme mon envie!!!
Je vais le chercher....

_________________
[Beuglet, Nicolas] Le cri   Cassio11
Cassiopée
Cassiopée
Admin

Féminin
Nombre de messages : 10968
Localisation : Saint Etienne
Emploi/loisirs : enseignante
Genre littéraire préféré : un peu tout
Date d'inscription : 17/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

[Beuglet, Nicolas] Le cri   Empty Re: [Beuglet, Nicolas] Le cri

Message par Astazie le Lun 5 Déc 2016 - 0:30

Bonne lecture !! Very Happy
Astazie
Astazie
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 1932
Age : 64
Localisation : Normandie
Emploi/loisirs : lectures et autres !
Genre littéraire préféré : Lectures diverses
Date d'inscription : 23/01/2010

https://livresdunjourblog.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

[Beuglet, Nicolas] Le cri   Empty Re: [Beuglet, Nicolas] Le cri

Message par Cassiopée le Jeu 2 Mar 2017 - 13:04

Mon avis

Quelle claque monumentale !
Voilà un thriller comme les aime, on commence à vingt heures et à une heure du matin, on se couche, le roman fini mais la tête pleine d’ interrogations….


En toile de fond, le tableau de Munch « Le cri » et cette image devant nos yeux : qui est ce patient décédé, bouche ouverte sur un cri d’effroi ? Sarah, dont la vie personnelle vient de basculer, se retrouve à mener l’enquête et pour continuer d’exister, elle va se donner au maximum. De découvertes en découvertes, elle va voyager d’un lieu à l’autre, croisant la route d’un journaliste d’investigation français avec qui elle va unir ses efforts pour mettre au jour la vérité. Qui sont les hommes sur lesquels des expériences ont été menées et dans quel but leur infliger de telles souffrances ? Il faudra remonter dans le passé pour comprendre l’indicible, lire l’insoutenable révélation….

Avec une écriture sèche, pointue, rigoureuse et très addictive, l’auteur nous offre un récit qui fait froid dans le dois, surtout lorsqu’on sait que tout cela a été inspiré de faits réels…. La construction du livre fait penser à un film, on passe d’un lieu à l’autre, tout est décrit d’une façon très visuelle et les dialogues sont trépidants ! Il n’y a pas un seul temps mort. Et puis de vraies questions apparaissent en filigrane et elles nous permettent de poursuivre la réflexion au-delà de la lecture…..

_________________
[Beuglet, Nicolas] Le cri   Cassio11
Cassiopée
Cassiopée
Admin

Féminin
Nombre de messages : 10968
Localisation : Saint Etienne
Emploi/loisirs : enseignante
Genre littéraire préféré : un peu tout
Date d'inscription : 17/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

[Beuglet, Nicolas] Le cri   Empty Re: [Beuglet, Nicolas] Le cri

Message par louloute le Mar 6 Aoû 2019 - 13:30

Alors, là mon avis est mitigé voir très mitigé, non mitigé.
Déjà, j'ai aimé l'idée de la peur qui tue, j'ai bien imaginé le patient 488 la figure complètement tordue de terreur. Là, je me suis dis waouah ca me plait bien.
Les personnages sont bien travaillé, Sarah avec ses fêlures ( à quand un policier pas torturé !! ) mais efficace, Christopher le pauvre inconnu, beau gosse, grand cœur, prof, rencontre Sarah qui s’intéresse à lui pour son enquête, et là, on est propulsé dans un engrenage sans fin. Une course poursuite dans le temps.
Jusque là, bien très bien. Là où non j'ai pas trop adhéré, c'est le pourquoi.
pas lire si pas lu :

Certes, l'auteur a cherché et étudié le sujet, mais déjà, on a 3 patients 488 qui ont subi dans leur vie des tortures inimaginable afin de découvrir les différents niveaux du cerveau, et là paf fabuleux existerait un cerveau invisible commun à tous et datant quasiment du temps des dinosaures ( non là faut pas pousser mémé dans les orties ), mais admettons. 
Mais au court de l’enquête, on s’aperçoit que les expériences sont faites au moment où le patient meurt pour chercher en fait l’Âme. Donc si j'ai bien compris, il y 2 sortes d’expériences ?? Une pour étudier le cerveau jusqu'à obtenir ce fameux cri de peur et une expérience pour prouver qu'une fois mort reste l’âme comme le suggèrent les différentes religions?
Dommage, car sinon, l’écriture est agréable, on est tenu en haleine, les personnages sont attachants. Mais le pourquoi est un peu trop invraisemblable pour moi.
louloute
louloute
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 11733
Age : 50
Localisation : Var, Sanary-sur-mer
Emploi/loisirs : mère au foyer
Genre littéraire préféré : thriller, historique, policier
Date d'inscription : 11/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

[Beuglet, Nicolas] Le cri   Empty Re: [Beuglet, Nicolas] Le cri

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum