Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Bettoni, Laurent] Les larmes de l'assassin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis?

0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Bettoni, Laurent] Les larmes de l'assassin

Message par Cassiopée le Mar 28 Fév 2017 - 16:42



Les larmes de l’assassin
Auteur : Laurent Bettoni
Éditions : Marabout (Février 2017)
ISBN : 9782501103893
400 pages

Quatrième de couverture

Trois couples à bout de souffle tentent de surmonter leurs difficultés. Karine et Olivier s’empêtrent dans une crise conjugale qui les dévore lentement depuis des années. Patricia et Franck, victimes d’un drame personnel, voient leur vie basculer du jour au lendemain. Aurélie et Philippe, tous deux psychiatres, entretiennent une liaison adultère et ont bien du mal à envisager leur avenir amoureux. Apparemment étrangers les uns aux autres, tous se croisent pourtant, s’entrechoquent et jouent un rôle crucial dans une affaire criminelle impliquant l’assassinat sauvage de quatre jeunes filles, en cinq semaines, dans le nord de Paris.

Mon avis

Rythmée et grave comme une musique d’Erik Satie…..

Erik Satie (il aurait eu 150 ans en 2016) et ses principales mélodies sont omniprésents dans ce roman. Unissant par la musique les personnages qui, tous, pour une raison ou une autre, apprécient ses morceaux et l’écoutent. Alors qu’on pourrait se dire que rien ne relie les différents protagonistes, l’idée de ce  fil ténu musical m’a beaucoup plu. De ce fait, j’ai souvent écouté ce qui était évoqué et je n’ai pas pu m’empêcher d’établir des comparaisons (même si je ne suis pas du tout musicophile).

Gymnopédie ou la Gnosienne sont des airs pour lesquels aucun code ne peut être prédéfini, ce sera à chaque pianiste d’interpréter les quelques indications du compositeur et de s’approprier les notes pour un rendu personnel. Cela donne des effets très différents mais toujours très purs comme dépouillés du superflu pour ne laisser place qu’aux émotions diverses et variées en fonction du ressenti de ceux qui écoutent.

Mais pourquoi développer cet aspect en parlant d’un roman me direz-vous ? Et bien, parce que j’ignore si c’est voulu, mais ce qu’on pourrait considérer comme la play list de cet opus m’a permis de faire ce parallèle. Tout est relié par une même thématique grave et douloureuse, le mal-être dans des couples (mais c’est un raccourci, les situations sont beaucoup plus complexes que ce seul aperçu)  mais tout est également un peu indépendant, vivant sa propre existence…. Il est très difficile de définir le contenu tant sur le fond que sur la forme, tout finit par s’emboîter mais pas vraiment à la manière d’un puzzle. C’est beaucoup plus composé et c’est en ça que c’est intéressant. De plus, Laurent Bettoni ne manque pas de nous renvoyer en pleine face des questions dont une des plus controversées à notre époque : la responsabilité pénale des assassins souffrant d’une maladie mentale. Si la pathologie alterne leur discernement, doit-on considérer qu’ils ne sont en rien responsables de leurs actes ? A chacun sa réponse si toutefois il est possible d’avoir un jugement tranché. Il me semble que selon notre « position » (victime ou connaissant « le bourreau »), l’approche peut être différente.

C’est en ça que le rapprochement avec les compositions d’Erik Satie m’a interpellée. J’ai retrouvé dans le style et l’écriture ce que j’entendais. Des passages lents et mélancoliques, d’autres remplis de questionnements, certains plus gais mais quelques uns plus difficiles où l’on ressent toutes les meurtrissures des individus,  tout ce qui les blesse, les rend tristes et les met mal à l’aise car ils ne savent plus ce qu’il faut faire… Il est beaucoup questions de choix dans cet ouvrage et à petites touches, l’auteur aborde de nombreux thèmes. Il le fait avec infiniment de doigté et de délicatesse, et ce que j’ai apprécié, c’est qu’il ne juge pas, il ne se pose pas en donneur de leçons, ni en censeur. Il laisse à chacun la possibilité de penser ce qu’il veut ou de laisser du temps au temps pour avoir, un jour, peut-être, des éléments de réflexion supplémentaires….

J’apprécie les lectures qui m’obligent à me dire « Et moi, comment aurais-je réagi ? »
Cela permet de mieux se connaître, de réfléchir, d’anticiper de temps à autre un futur événement (même si une fois dedans, il y a de grandes chances pour que notre réaction soit autre).  J’ai donc pris du plaisir à découvrir ce récit qui montre combien les êtres humains sont fragiles, torturés pour certains mais qui laisse une petite place à l’espérance et à la lumière…..

_________________
avatar
Cassiopée
Admin

Féminin
Nombre de messages : 8806
Localisation : Saint Etienne
Emploi/loisirs : enseignante
Genre littéraire préféré : un peu tout
Date d'inscription : 17/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum