Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Lee Johnson, Lindsey] L'endroit le plus dangereux du monde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis?

0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Lee Johnson, Lindsey] L'endroit le plus dangereux du monde

Message par Cassiopée le Dim 9 Avr 2017 - 16:08



L’endroit le plus dangereux du monde
Auteur : Linsey Lee Johnson
Traduit de l’anglais (Etats- Unis) par Elisabeth Peellaert
Éditions : Jean-Claude Lattès (Mars 2017)
ISBN : 978 2709648516
384 pages

Quatrième de couverture

Dans une communauté idyllique de riches californiens au nord de San Francisco – un faux paradis – un drame survient. Parmi les élèves privilégiés du collège local, Tristan Bloch, 13 ans, amoureux de Cally, lui a déclaré maladroitement sa flamme dans une lettre qu'elle a fait circuler sur Facebook. Un matin, il part à vélo se jeter du haut du Golden Gate.
Cette tragédie va hanter un groupe de jeunes dont le lecteur découvre, avec le nouveau professeur d’anglais, la jeune Molly, les secrets et les blessures d’une adolescence sans repères.

Mon avis


La couverture de ce roman ne m’attirait pas plus que ça. Elle me donnait l’impression d’un contenu qui allait être superficiel. Et bien, ne vous fiez pas à la photo de première page. Si elle illustre parfaitement le fait que l’on va retrouver des jeunes, qu’il leur arrivera de faire la fête….. elle ne montre pas du tout l’approche psychologique de chaque personnage. Au-delà des faits évoqués, l’auteur a un regard acéré pour comprendre et analyser les relations entre les adolescents, leurs questionnements incessants, leurs réactions face à des situations qu’ils maîtrisent mal etc…. Quelques fois, ces jeunes se croient intouchables ou font comme si c’était ce qu’ils pensent profondément. A d’autres moments, ils souhaitent redevenir petits et s’appuyer sur leurs parents ou les adultes qui les entourent. Et puis, il arrive qu’ils agissent sans réfléchir, entraînés par l’effet de groupe, pour se prouver que …. Se prouver quoi finalement ? Qu’ils vivent ? Qu’ils choisissent ? Qu’ils se fichent de l’avis des autres ? C’est toute cette ambivalence, décrite avec finesse, qui est exposée dans ce recueil. Cela se passe aux Etats-Unis mais cela pourrait être près de nous. Avec un réalisme surprenant, Linsey Lee Johnson nous entraîne dans un microcosme où collégiens, professeurs et familles se côtoient.

A la suite d’un drame qui a touché l’un des élèves, les répercussions vont être nombreuses et aussi variées que le sont les protagonistes. Chacun va réagir avec ce qu’il est, son passé, sa part de culpabilité, son ressenti. Tous vont grandir à la suite de cette tragédie mais pas de la même façon. Certains, à l’instar de James Dean dans « La fureur de vivre » vont essayer, sans cesse, de repousser leurs limites, de frôler le « vide » …. D’autres vont s’éteindre, presque disparaitre en souhaitant se faire oublier….. Tous ressortiront plus ou moins cabossés, physiquement ou moralement, mais certains auront découvert qui ils sont réellement et sauront faire des choix à l’avenir, pour eux et pas pour les autres, en s’affranchissant de leur regard….

Est-ce que le monde adulte leur faire peur, est-ce que le fait de réaliser qu’ils doivent faire le deuil d’une partie de leurs rêves leur paraît insupportable ? Est-ce pour ça que leur quotidien est de temps à autre chaotique, qu’il leur est impossible de planifier leurs activités ?
Et nous, les adultes qui les encadrons, les aimons, est-ce que nous faisons ce qu’il faut ? Leurs attitudes ne sont-elles pas une forme d’appel au secours ? Et quand nous répondons, comme le fait leur professeur dans le roman, trouvons-nous le bon ton ?

C’est tout cela que nous lisons, et finalement, voir cette forme de détresses chez ces adultes en devenir, nous renvoient à notre propre cheminement d’une part, mais surtout à ce que nous renvoyons, offrons à ces « enfants » (car il reste « nos enfants ») pour leur permettre de devenir des hommes….

J’ai trouvé ce livre remarquable. Le style et l’écriture (merci à la traductrice) collent au quotidien des différents personnages. Tout est ancré dans le réel et le message est très fort. Jamais l’auteur ne se pose en juge ou en professeur de morale. Elle a l’intelligence du cœur qui permet, à travers ses phrases, de ressentir la détresse, le désarroi, le mal-être mais par-dessus tout, la folle envie d’être « soi » de chacun des collégiens qu’elle présente avec tendresse, lucidité et énormément de justesse.



_________________
avatar
Cassiopée
Admin

Féminin
Nombre de messages : 8708
Localisation : Saint Etienne
Emploi/loisirs : enseignante
Genre littéraire préféré : un peu tout
Date d'inscription : 17/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum