Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Leroy, Jérôme] comme un fauteuil Voltaire dans une bibliothèque en ruine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

comme un fauteuil Voltaire dans une bibliothèque en ruine

0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Leroy, Jérôme] comme un fauteuil Voltaire dans une bibliothèque en ruine

Message par Pinky le Mer 3 Mai 2017 - 22:00

COMME UN FAUTEUIL VOLTAIRE DANS UNE BIBLIOTHÈQUE EN RUINE



Nouvelles éditées à la table ronde en janvier 2017

240 pages

Résumé

"– Mais, vois-tu, il y a trente ans, quand j'étais petit garçon, si l'on m'avait dit que j'allais vivre dans un monde où l'on risque sa peau en mangeant, en se baignant, en faisant l'amour, un monde où il faut accepter de porter des masques certains jours, où la fête est devenue une obligation, un monde où l'on bombarde ses propres banlieues, où l'eau manque, où l'on ne peut plus jamais être seul sans avoir l'air suspect de maladie mentale, où vouloir faire un enfant à une femme en entrant en elle est devenu obscène, alors, tu vois, j'aurais dit à ce type que j'aimais bien la science-fiction, mais que, là, il y allait tout de même un peu fort. Qu'il n'était pas crédible... On supporte tout ça parce que ce n'est pas arrivé d'un seul coup, mais à doses homéopathiques, mois après mois, année après année. En fait, la catastrophe est lente, Agnès, terriblement lente. C'est une fin du monde au ralenti. Tu comprends ? – Je crois, oui. Hélas, je crois que je comprends."

Mon ressenti

Il se dégage de ce livre une vision très pessimiste de notre monde futur qui pour l’auteur est demain. Force est de constater qu’il n’a pas toujours tort car il s’appuie sur des décisions basiques de nos dirigeants ou de valeurs éducatives ou sur l’évolution des sciences… mais moi qui suit d’un naturel optimiste, je dois dire que le livre m’a dérangée, interpelée, mis en colère à bien des égards. Ainsi que penser de ce commissaire qui au nom de la vérité tue les victimes ou les innocents ? De fait, nous avons tous une notion de la vérité. Ou alors que dire de cet homme qui aime son confort et se questionne sur l’évolution matériel dans notre société, il préfère garder son vieux fauteuil, entretenir sa voiture et vieillir. Cela n’est plus possible, il est reconnu résistant au changement. Ou bien encore ce propriétaire qui loue sa maison pas chère à des jeunes…. Parce que justement, il déteste les jeunes !

L’auteur dresse un portrait de notre société moderne et met en exergue les changements importants que nous amenons de plus en plus rapidement dans notre vie sans pour autant en prendre toute la mesure et les répercussions.

A l’instar de Frederic Brown et de Georges Orwel, Jérome Leroy offre un regard sans fioriture sur notre évolution sociétale, sur nos relations mais accompagné d’un certain cynisme et une dose d’humour.

A découvrir
avatar
Pinky
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 5845
Age : 54
Localisation : Les Sables d'Olonne (85)
Emploi/loisirs : Educatrice spécialisée, peinture, dessin, bricolage, ballade, baignade, tricot, couture
Genre littéraire préféré : Je lis de tout en littérature mais j'ai beaucoup de mal avec les policiers... j'en lis 1 ou 2 dans l
Date d'inscription : 04/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum