Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Lévy-Bertherat, Déborah] Le châle de Marie Curie

Aller en bas

[Lévy-Bertherat, Déborah] Le châle de Marie Curie

0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Lévy-Bertherat, Déborah] Le châle de Marie Curie

Message par lalyre le Dim 11 Juin 2017 - 11:45

[Lévy-Bertherat, Déborah]
Le châle de Marie Curie      
 Ed.Rivages avril 2017
ISBN 978 2 743 64003 3          
135 pages        
Quatrième de couverture
Deux femmes partagent, le temps d'une nuit, une chambre d'hôpital. L'une est kabyle et musulmane, l'autre française et  juive,  tout les sépare sauf leurs cancers, qui sont les mêmes. Au cours de la nuit, par les paroles et les silences, le passage des soignants et des proches, elles vont se découvrir, se rencontrer.  Leurs histoires se tissent, leurs fantômes se croisent, comme celui de Marie Curie, qui hante l'hôpital. Est-on assez nu dans la maladie, assez dépouillé de tous ses masques, pour atteindre, au fond de soi-même et de l’autre, un noyau commun d’humanité ?

Mon avis
Nous sommes à l’hôpital Marie Curie, deux femmes dans une chambre, elles font connaissance, toutes les deux ont le même but, affronter et guérir de la maladie, la nuit va être longue car aucune des deux ne va dormir car la peur est là même pour les deux, et chacune rassure l’autre. Leur dialogue est touchant, Elsa est seule dans la vie, elle en est à sa deuxième opération, par contre on a dit à Kahina que ce n’était qu’un kyste, elle a une nombreuse famille, ils sont venus de Kabylie pour lui rendre visite. Chacune se dévoile par des mots qui jamais n’auraient été prononcé mais c’est le langage du cœur qui les éloigne des préjugés et des apparences, ensemble elles vont rêver sous les étoiles car elles voir la la Voie Lactée se refléter dans leur bol de lait, pendant que Kahina essaye de se souvenir de l’incantation d’une aïeul  tisseuse d’histoire. Un beau récit ou les masques tombent lorsque le moment pénible d’être séparées est là. Ce texte interpelant et poignant, mais à mon avis, pas assez approfondi, donne à réfléchir sur la maladie et la mort. Un livre que je recommande vivement. 4,5/5
avatar
lalyre
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 6412
Age : 86
Localisation : Liège (Belgique )
Emploi/loisirs : jardinage,lecture
Genre littéraire préféré : un peu de tout,sauf fantasy et fantastique
Date d'inscription : 07/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum