Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Ollivier, Émile] La Brûlerie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Ollivier, Émile] La Brûlerie

0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Ollivier, Émile] La Brûlerie

Message par Moulin-à-Vent le Lun 19 Juin 2017 - 23:05



Titre: La Brûlerie
Auteur: Émile Ollivier
Éditeur: Les Éditions du Boréal
Collection: Boréal Compact
Genre: Roman
Époque: contemporaine
246 pages
ISBN 978-2-7646-2344-2


Quatrième de couverture

Émile Ollivier est né en Haïti en 1940. Il s’est établi au Québec en 1964. Il est l’auteur de nombreux romans, dont Mère-Solitude en 1983, Passages (1991), Mille Eaux (1999), de nouvelles, Regarde, regarde les lions, et d’essais, Repérages (2002). Il est mort le 10 novembre 2002.

Émile Ollivier trace une géographie mythique de l’errance et livre un témoignage irremplaçable de la diaspora haïtienne à Montréal, « cette ville qu’on croyait au début n’être qu’une terre de passage avant le grand retour, mais qui nous entre dans la peau, dans le cerveau comme des clous chauffés à blanc ».

La grande, la périlleuse aventure d’une immigration forcée qui a toutes les apparences de l’exil donne à La Brûlerie un caractère de nécessité indiscutable.
Gilles Marcotte, L’actualité


Mon avis

J'ai aimé. Jolie et intéressante comme histoire. Le vocabulaire est à souligner. L'auteur emploie un style itératif qui m'apparait plutôt redondant. Veut-il me faire comprendre qu'il me croit probablement "dur de comprenure" pour le simplet lecteur que je suis? À la longue, ce style apporte une certaine ambiguïté.
Vers les dernières pages, à ne pas manquer l'histoire d'amour qui se déroule entre Virgile et Naomi. C'est magnifique. Quel beau passage!
Finalement, le quartier de Montréal où se déroule la vie de ces déracinés nous devient sympathique.
Ma cote: 6/10.



Citations


" ... qui n'a pas d'ombre n'a pas de passé."

"«L'ennui, ce n'est pas une punition passagère, mais un style de vie!»"


"Barque sans amarres, il vogue au gré des courants et des marées, des vents et des dérives, sur les flots innombrables des rencontres de hasard."


(Émile Ollivier, "La Brûlerie")
avatar
Moulin-à-Vent
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Masculin
Nombre de messages : 1980
Age : 65
Localisation : Québec
Emploi/loisirs : Retraité
Genre littéraire préféré : Roman historique
Date d'inscription : 07/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum