Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Borie, Cathy] Dans la chair des anges

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis ?

100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Borie, Cathy] Dans la chair des anges

Message par Zia le Dim 9 Juil 2017 - 23:32

Titre : Dans la chair des anges
Auteur : Cathy Borie
Auto-édition chez Librinova - Juillet 2017




Présentation de l'éditeur :

Un jeune homme est retrouvé mort dans une clairière. A travers des personnages a priori sans rapports entre eux, des destins qui se juxtaposent, des histoires qui progressent à des rythmes divers, se tisse une toile mouvante et fragile, où Clémentine, jeune femme un peu étrange, apparaît comme le fil conducteur. Sa vie a priori banale dévoile peu à peu ses parts d’ombre, et ses interrogations finissent par trouver leurs réponses, et par éclairer en même temps la mort du jeune homme. Mais les anges rencontrés au fil de ce récit ont-ils leur place en ce monde ?

Ce texte a remporté le premier prix du concours Draftquest / Librinova 2017. Cathy Borie a gagné la publication de son livre chez Librinova et la création d'une couverture personnalisée.


Mon avis :

C'est avec étonnement que j'ai découvert le livre de Cathy Borie : seulement une dizaine de jours après la publication des résultats du concours, Dans la chair des anges était déjà disponible !
La couverture intrigue, avec cet œil central perdu dans les nuages. J'avoue que le titre ne me plait pas trop : je n'ai jamais été attirée par les anges, et ces lettres rouges ont un côté racoleur qui aurait plutôt tendance à me faire fuir.

Mais, ayant participé moi-même au concours, et répondant à l'invitation de l'auteur d'assurer un lancement réussi de son livre, j'ai acheté la version numérique sur internet (le prix est très modique, n'hésitez pas à vous laisser tenter). Librinova accompagne les auteurs indépendants et assure une large diffusion de leurs œuvres sur les sites de vente en ligne et dans les librairies.

La lecture de ce texte est rapide et agréable. L'auteur brosse une série de portraits. Ses personnages, attachants, complexes, se dévoilent peu à peu sous la plume, avec leur passé, leurs secrets de famille, leurs fêlures. Chacun va essayer de se découvrir, d'apprendre à se connaitre. Clémentine, d'abord, cette jeune femme étrange, élevée par une mère étouffante. Qui est son père ? Quelle relation va-t-elle entretenir avec les hommes, elle qui n'a jamais réussi à s'intégrer dans un groupe ou à se faire des amis ? Pourquoi est-elle si différente, si fragile ?

Elle va prendre son destin en main (je ne raconte pas tout pour laisser au lecteur le plaisir de la découverte). Et elle va faire des rencontres qui vont l'aider à avancer dans la vie : Pablo le peintre qui cherche un modèle et Lisa sa femme qui sculpte la glaise, puis Fred. L'art est présent dans ce roman et j'ai aimé cela. La sensibilité des personnages au monde culturel, leur ouverture sur les émotions, leur présence, leurs regards.

Il faut dire que l'écriture de Cathy Borie est idéale pour brosser cette galerie de personnages : des phrases longues, bien construites, agréables à lire, qui créent un rythme doux et lent, comme une poésie. On se laisse bercer, emporter, charmer.

Et puis il y a la construction de l’œuvre, cette révélation finale, ce processus que j'avais découvert et tant apprécié dans Nymphéas noirs de Michel Bussi (un vrai coup de cœur, là aussi) :
Spoiler:
faire vivre le même personnage à des époques différentes sans révéler au lecteur son identité réelle.

Ce processus répond parfaitement aux besoins de l'histoire. La fin nous révèle la clé de l'énigme et l'identité de cet homme retrouvé mort. Il a la fragilité des êtres exceptionnels, le visage d'un ange. Il m'a fait penser à Dorian Gray, l'éphèbe d'Oscar Wilde, dont le portrait conserve la jeunesse et la beauté.

Cette lecture est un coup de cœur. C'est avec plaisir que je lirai les autres livres de l'auteur, pour me laisser à nouveau envoûter par cette plume si douce qui pousse le lecteur, sans le brusquer, à s'interroger sur l'identité, le bonheur de chacun et la différence.



Elsa se tenait dos à la fenêtre ouverte, son buste éclairé à contrejour, de telle sorte que Grégoire ne distinguait plus son visage, mais voyait juste sa jupe rouge à mi-cuisses et ses longues jambes dorées. Elsa, quant à elle, pouvait simplement observer le torse de Grégoire vêtu d'une chemise bleu ciel et son visage aux yeux dissemblables. Et puis il dit assez maladroitement mais avec suffisamment de chaleur pour qu'elle en fut émue et même bouleversée :
— C'est une chose... très spéciale. Une sorte d'onde bienfaisante, une douceur magnétique. Quelque chose qui réchauffe et qui remplit. Ça ressemble à... de l'amour.

Et puis un jour l'occasion se présenta, une espèce de clin d'oeil du hasard qui donne alors à douter de l'existence des coïncidences pures. Plus tard, Clémentine y verrait un voile entrouvert sur une possible destinée, l'intervention d'une main géante qui les avait tenus un instant au creux de sa paume, cruelle et miséricordieuse.

Fred ne répondit rien, il laissa s'installer un long silence, et les battements du djembé égrenaient ce silence, le découpaient en petits morceaux bien réguliers, rassurants. Et puis il finit par prononcer des mots étranges, que Clémentine écouta sans les comprendre.
— Tu me trouves différent parce qu'en réalité je suis exactement comme toi.

...cette violence inexplicable que la différence parfois déchaîne, quand vos semblables constatent que l'un d'entre eux ne leur ressemble plus et qu'il s'échappe, inexorablement, vers des rivages inexplorés et effrayants.

Au fond, il espérait sans doute qu'Elsa prendrait l'initiative de renouer le lien, tout en priant pour qu'elle ne le fit pas, afin d'éviter à son orgueil un coup fatal : se savoir lâche lui était déjà assez pénible, en avoir la preuve lui couperait à coup sûr les ailes.
avatar
Zia
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 697
Age : 42
Localisation : Normandie
Genre littéraire préféré : Romans, romans historiques
Date d'inscription : 12/05/2015

http://ziaaz.eklablog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum