Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Piatti, Marie-Christine] La mort en douce

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

VOTRE AVIS

0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Piatti, Marie-Christine] La mort en douce

Message par Elo le Sam 5 Aoû 2017 - 11:44



Date de parution 23/03/2017
EAN 979-1020313812
ISBN 1020313811
Nombre de pages 118

« C'est une question vitale. Le service est très encombré à cette époque de l'année, alors soyez ponctuels », avait insisté l'interne. Cet avertissement, aussi banal qu'indélicat, résonne dans la tête de Jacinthe en ce matin d'hiver. Bien sûr qu'ils seront à l'heure pour l'intervention ! Cinq ans déjà qu'ils attendent ce moment. Une lourde opération. Inévitable. Est-elle pour autant suffisamment préparée ? Lui, sans doute. Mais, elle ? Et la neige qui commence à recouvrir les rues. Elle n'a pas dormi. Elle revit les deux derniers mois qui viennent de s'écouler et qu'ils ont affrontés ensemble. Après tout ce qui vient d'arriver, supportera-t-elle un autre choc, sa réserve émotionnelle n'est-elle pas trop fragilisée ? Avec les conversations croisées qu'échangent les quatre acteurs de ce huis clos, c'est à une patiente quête identitaire que l'on est convié. Bien que l'effroi ne soit pas étranger à cette histoire, l'on aura aussi beaucoup souri aux propos débridés de ces personnalités hors du commun. Existe-t-il vraiment des marqueurs d'humanité ?

Après une longue carrière universitaire, Marie-Christine Piatti ressent le besoin urgent de prendre la plume. Elle veut raconter « l'extraordinaire » des vies ordinaires, « le fabuleux » des existences sans attrait. Avec La mort en douce, elle signe un premier roman qui emmènera le lecteur dans les profondeurs obscures des secrets de famille. La fiction est la forme la plus crédible qu'elle ait trouvée pour décrire au plus près la réalité des sentiments inavouables.


Mon avis :

Pour un premier roman, les sujets traités sont nombreux, intéressants, actuels, engagés et complexes : le choix des malades en fin de vie et le droit à une mort douce (ou euthanasie), l'avenir des robots et le cadre juridique approprié, la reconnaissance des enfants nés par GPA. Entre autres puisque l'écologie entre aussi en compte.

Pour évoquer ses sujets, M-C Piatti décrit trois personnages : la mère, la fille et Lui. Chaque personnage a droit à un chapitre pour que le lecteur suive le roman selon leurs trois points de vue très différents. La mère qui est en fin de vie ; la fille, surnommée Douce, humaine sensible ; et Lui qui est un humanoïde.

Cela fait beaucoup de sujets pour un peu de pages, donc cela donne beaucoup d'informations : c'est très condensé avec de (très) nombreuses références littéraires, culturelles. Une lecture qui demande de l'attention.

L'auteure choisit d'adopter une vision futuriste en faisant un saut dans le temps, ce qui lui permet de vraiment « conclure » son roman, car j'ai craint, au début du roman, de finir sur une fin ouverte. C'est assez visionnaire de sa part, et cela démontre une prise de position.

Je suis plutôt mitigée quant à cette lecture, les sujets et l'approche futuriste ont un vrai intérêt ; seulement, l'écriture de l'auteure est à son image : universitaire. J'avais, par moments, l'impression de lire une revue scientifique ! Personnellement, cela ne m'a pas plu : l'approche scientifique convient à un essai mais pas à un roman, ou du moins à dose homéopathique.
Et le roman est décrit comme poétique, il est vrai qu'il ne manque pas de poésie mais il s'agit de citations. L'auteure a choisi d'insérer de multiples citations qui servent de dialogues pour ses personnages, selon moi, il y en a trop.

Je remercie les Editions Baudelaire et le forum Partage Lecture pour cette découverte.


_________________
Et puis, de toute façon je m'en fiche, je suis une princesse ! king
avatar
Elo
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 1733
Age : 28
Localisation : 92
Emploi/loisirs : Cuisine, cause animale, jardinage, loisirs créatifs
Genre littéraire préféré : Les romans contemporains. Et beaucoup d'autres !
Date d'inscription : 27/11/2014

http://elo-lit.blogspot.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum