Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[McBride, James] Mets le feu et tire-toi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Votre avis

100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[McBride, James] Mets le feu et tire-toi

Message par Sharon le Lun 14 Aoû 2017 - 21:17


Titre : Mets le feu et tire-toi.
Auteur : James Mc Bride
Edition : Gallmeister
Nombre de pages : 334 pages.

Présentation de l’éditeur :

« Au cours de ses quarante-cinq ans de carrière, James Brown a vendu plus de deux cents millions de disques, il a enregistré trois cent vingt et un albums, dont seize ont été des hits, il a écrit huit cent trente-deux chansons et a reçu quarante-cinq disques d’or. Il a révolutionné la musique américaine. Il était extraordinairement talentueux. Un danseur génial. Un spectacle à lui tout seul. Un homme qui aimait rire. Un drogué, un emmerdeur. Un type qui avait le chic pour s’attirer des ennuis. Un homme qui échappait à toute tentative de description. La raison ? Brown était l’enfant d’un pays de dissimulation : le Sud des États-Unis. »

Mon avis :

Je ne suis fan ni de James Brown, ni des biographies, même romancées. Et pourtant, j’ai été absolument séduite par la passion, l’incandescence qui se dégage de ce livre. James McBride est un grand auteur, pour ceux qui en douteraient.
Il semble avoir mis en oeuvre un des préceptes de Sue, la journaliste à laquelle il donne la parole à la fin du livre et qui ne donnerait pas d’informations qui ne soient fiables – et tant pis si cela dérange.
Comme Léon, ami pour la vie avec James Brown, comme Emma, la femme de Léon, il fait preuve de bienveillance, et non d’indulgence, ce qui n’est pas la même chose. A l’heure où l’actualité nous rappelle que le racisme n’est pas qu’un mot aux USA, James McBride nous montre le parcours de ce gamin des rues qui a révolutionné la musique et l’importance qu’il a pour la communauté noire américaine. Il nous parle de son acharnement, de puissance de travail, de sa dureté, de sa violence aussi, sans sombrer dans le récit de « on-dit » sordides. Oui, ces faits sont là, James McBride ne le cache pas mais il y a eu tant d’autres faits, tant d’actes de générosité. Il donne la parole à ceux qui ont véritablement été proches de James Brown, ceux qui l’ont véritablement apprécié, et réciproquement. Voir les récits de sa première femme et de son petit-fils William.
Il nous parle aussi à un autre musicien noir à la puissance de travail impressionnante, qui admirait profondément James Brown : Mickaël Jackson.
Il parle également de lui, James McBride et c’est sans doute parce qu’il est musicien que le livre est aussi réussi. Il ne nous fait pas croire que jouer, c’est facile, que donner des concerts soir après soir n’est pas épuisant, que composer, c’est facile, surtout quand on ne maîtrise pas le solfège – et d’évoquer les relations parfois conflictuelles entre ceux qui savent lire la musique et ceux qui ne le savent pas. IL remet en lumière ceux qui ont fait la réussite de James Brown et d’autres chanteurs en composant, en jouant des accompagnements qui sont devenus mythiques et dont le nom des créateurs est aujourd’hui oublié.
Pour se quitter, quelques citations :
« Même ma mère était impressionnée. — Vous voyez ? a-t-elle lancé. Écoutez bien James Brown. N’arrêtez pas l’école ! Mais qui se souciait de ce qu’elle disait? »
« Le succès, c’est réussir tel que vous êtes, et non pas changer ce que vous êtes pour réussir. »
« ls entendent les cris. Ils entendent les hurlements. Ils entendent le rythme. Ils entendent la perfection du jeu. Alors, vous vous dites : Ils se souviendront de lui. Il fera en sorte qu’ils se souviennent de lui. Il rugit depuis l’arrière du bus de l’histoire pour qu’ils sachent qui il est. [….] Et s’ils savent qui il est, peut-être qu’ils sauront un jour qui ils sont.
Et à cet instant, juste à cet instant précis où ils hurlent son nom, tout va bien dans le monde.
– James Brown ! »
avatar
Sharon
Modérateur

Féminin
Nombre de messages : 7304
Age : 39
Localisation : Normandie
Emploi/loisirs : professeur de français/ mes animaux de compagnie, cinéma, musique classique, généalogie.
Genre littéraire préféré : romans policiers, romans classiques, théâtre, littérature de jeunesse.
Date d'inscription : 01/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: [McBride, James] Mets le feu et tire-toi

Message par Algue le Lun 14 Aoû 2017 - 23:26

Merci Sharon pour cette présentation qui donne envie !

Algue
Membre connaisseur
Membre connaisseur

Féminin
Nombre de messages : 275
Localisation : Paris, France
Date d'inscription : 31/08/2012

http://algue.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [McBride, James] Mets le feu et tire-toi

Message par Hortensia le Lun 14 Aoû 2017 - 23:32

Merci pour cette critique également Sharon mais du coup c'est une biographie romancée si j'ai bien compris ?
avatar
Hortensia
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 1677
Age : 26
Localisation : La Lothlórien
Emploi/loisirs : Lecture, voyage et sieste.
Genre littéraire préféré : Tout ! ( sauf la poésie )
Date d'inscription : 08/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: [McBride, James] Mets le feu et tire-toi

Message par Sharon le Lun 14 Aoû 2017 - 23:58

Merci Algue et Hortensia.
@Hortensia : c'est plutôt une enquête auprès des proches pour dresser un portrait de James Brown. L'auteur ne comble pas les vides et démontre que certaines biographies (voir le film qui lui a été consacré) n'hésite pas à le faire. "Mets le feu et tire toi" était le leitmotiv de James Brown, qui voulait contrôler absolument toutes ses apparitions publiques.
avatar
Sharon
Modérateur

Féminin
Nombre de messages : 7304
Age : 39
Localisation : Normandie
Emploi/loisirs : professeur de français/ mes animaux de compagnie, cinéma, musique classique, généalogie.
Genre littéraire préféré : romans policiers, romans classiques, théâtre, littérature de jeunesse.
Date d'inscription : 01/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: [McBride, James] Mets le feu et tire-toi

Message par Hortensia le Mar 15 Aoû 2017 - 1:46

Merci Sharon pour cette précision. Wink
avatar
Hortensia
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 1677
Age : 26
Localisation : La Lothlórien
Emploi/loisirs : Lecture, voyage et sieste.
Genre littéraire préféré : Tout ! ( sauf la poésie )
Date d'inscription : 08/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: [McBride, James] Mets le feu et tire-toi

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum