Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Gibert, Sylvie] l'atelier des poisons

Aller en bas

l'atelier des poisons

[Gibert, Sylvie] l'atelier des poisons  Vote_lcap0%[Gibert, Sylvie] l'atelier des poisons  Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Gibert, Sylvie] l'atelier des poisons  Vote_lcap50%[Gibert, Sylvie] l'atelier des poisons  Vote_rcap 50% 
[ 1 ]
[Gibert, Sylvie] l'atelier des poisons  Vote_lcap50%[Gibert, Sylvie] l'atelier des poisons  Vote_rcap 50% 
[ 1 ]
[Gibert, Sylvie] l'atelier des poisons  Vote_lcap0%[Gibert, Sylvie] l'atelier des poisons  Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Gibert, Sylvie] l'atelier des poisons  Vote_lcap0%[Gibert, Sylvie] l'atelier des poisons  Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
[Gibert, Sylvie] l'atelier des poisons  Vote_lcap0%[Gibert, Sylvie] l'atelier des poisons  Vote_rcap 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 2

[Gibert, Sylvie] l'atelier des poisons  Empty [Gibert, Sylvie] l'atelier des poisons

Message par Pinky le Jeu 21 Sep 2017 - 20:33

L'ATELIER DES POISONS

[Gibert, Sylvie] l'atelier des poisons  51cddl10

Roman
, édité chez pocket en février 2017

416 pages

Résumé

Paris, 1880. À l'académie Julian, le premier atelier à ouvrir ses portes aux femmes, la vie n'est pas facile. L'apprentissage du métier de peintre est ardu, long et coûteux. Seules les jeunes filles dotées d'un véritable talent et, surtout, d'une grande force de caractère, parviennent à en surmonter les obstacles. Du talent, Zélie Murineau n'en manque pas. De la force de caractère non plus. Pourtant, lorsque le commissaire Alexandre d'Arbourg lui demande de faire le portrait de sa filleule, sa belle assurance est ébranlée : comment ne pas croire que cette commande dissimule d'autres motifs ? Mais même si elle en connaît les risques, elle n'est pas en mesure de refuser le marché du beau commissaire : elle sera donc " ses yeux " dans cette famille cachant bien des secrets.
Des auberges mal famées jusqu'aux salons de la grande bourgeoisie, elle va l'aider à discerner ce que les grands maîtres de la peinture sont les seuls à voir : les vérités qui se cachent derrière les apparences.

Mon ressenti


Un beau roman mêlant Histoire et enquête et où la peinture tient une place forte. Dans les odeurs de peintures, de dissolvants, le lecteur pénètre dans la première école pour femmes (attention pas n’importe lesquelles) peintres. Attention aussi, le talent féminin n’est pas reconnu et les Peintres masculins sont privilégiés. Il ne faudrait pas croire que ces barbouilleuses aient plus de talent que leurs homologues. C’est connu, seuls les hommes maîtrisent cet art. Les femmes paient pour « s’amuser en barbouillant », contentes que certains daignent leur donner quelques conseils…

Dans le Paris du 19ème, il n’est pas facile de vivre de son art, déjà pour un homme s’est compliqué alors, pensez pour une femme ! Si les portes ne s’ouvrent pas, cela n’empêche pas certaines d’être très ingénieuses et de se faire une petite place mais la compétition est rude.

Autour de la condition féminine, des salons et commandes de portraits, en passant par des enlèvements, disparition, Zélie est enchanteresse de bonne volonté, de déterminisme. Sa rencontre avec le commissaire fera de ce duo, des enquêteurs à différents niveaux.
J’ai adoré cette balade et la découverte de ces ateliers ou écoles de l’époque. Un voyage passionnant, et instructif, un très beau moment de lecture.

A découvrir

Pinky
Pinky
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 6370
Age : 56
Localisation : Les Sables d'Olonne (85)
Emploi/loisirs : Educatrice spécialisée, peinture, dessin, bricolage, ballade, baignade, tricot, couture
Genre littéraire préféré : Je lis de tout en littérature mais j'ai beaucoup de mal avec les policiers... j'en lis 1 ou 2 dans l
Date d'inscription : 04/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

[Gibert, Sylvie] l'atelier des poisons  Empty Re: [Gibert, Sylvie] l'atelier des poisons

Message par Pandora le Mar 19 Fév 2019 - 12:29

Et bien l'avis de Pinky dévoile juste ce qu'il faut, je ne sais pas ce que je peux ajouter scratch Very Happy

Les décors sont variés et parfaitement décrit, il y a un côté presque palpable dans la description des outils de peintures, j'adore cette sensation, les odeurs, les bruits, les couleurs... tous nos sens participent à la lecture et pas seulement nos yeux !
C'est une lecture agréable que j'ai appréciée notamment parce que l'auteure a fait des choix narratifs très judicieux dans la relation entre le commissaire et la jeune peintre. C'est cohérent, instructif et divertissant. Toutefois, pour moi il y a quelques passages un peu long, sans intérêt, qui m'ont donné l'impression que l'auteure "brodait" un peu autour, pour faire durer quelques pages de plus.. Rolling Eyes Embarassed

Je vote : apprécié

_________________
« La vertu paradoxale de la lecture est de nous abstraire du monde pour lui trouver un sens. » Daniel Pennac


study  PAL et LAL study
Pandora
Pandora
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 1158
Age : 28
Localisation : France
Genre littéraire préféré : Aucun, c'est la plume de l'auteur qui me transporte... ou pas
Date d'inscription : 03/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum