Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Loubry, Jérôme] Les chiens de Détroit

Aller en bas

Votre avis ?

0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 2 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 2

[Loubry, Jérôme] Les chiens de Détroit

Message par Cassiopée le Mer 11 Oct 2017 - 17:37



Les chiens de Détroit
Auteur : Jérôme Loubry
Éditions : Calmann-Lévy (11 Octobre 2017)
300 pages
ISBN : 9782702161708

Quatrième de couverture

Une plongée suffocante dans les entrailles pourrissantes de Détroit, devenue cimetière de buildings

Mon avis

Dans la brume …..

Nous sommes à Détroit et dès les premières pages, un suspect vient d’être arrêté. Il va être interrogé et demande à parler à Sarah Berkhamp, une jeune inspectrice. Pourquoi elle ? Quelles sont les raisons qui le poussent à vouloir établir ce dialogue et à lui glisser en introduction un message particulièrement sibyllin ? Cela met la jeune femme très mal à l’aise et le lecteur ressent immédiatement cette atmosphère lourde, brumeuse, étouffante qui s’installe.

L’homme avait enlevé des enfants en 1998. La première fois, l’inspecteur Stan Mitchell, alias « le Molosse » avait mené l’enquête mais sans réussir. Il n’avait pas de piste à part quelques indices tendant à prouver que le voleur de chérubins était d’un grand gabarit. De là à le surnommer « le géant des brumes », du nom d’un vilain croquemitaine, personnage de conte pour la jeunesse, il n’y avait qu’un pas, aussitôt franchi….


2013, il y a eu de nouvelles disparitions, serait-ce le retour du géant des brumes ? …. Entre temps, l’affaire avait été retirée à Stan, alcoolisme, violence, dérive, pas vraiment le flic droit et efficace…. Pourtant pendant toutes ces années, l’histoire de ces petits volés à leur famille, probablement terrifiés avant de mourir, l’a obsédé … Aussi, dès que les rapts reprennent, il n’a de cesse de reprendre les rênes des recherches, et de sauver ceux qui attendent, sans aucun doute, dans l’ombre, qu’on les libère…. Il est donc de nouveau sur le coup mais en binôme avec Sarah. Des enfants sont encore kidnappés et ils doivent agir, vite avant qu’il ne soit trop tard. Sarah est une jeune femme particulière, qui n’est pas à l’aise avec elle-même, ayant souffert d’épisodes où elle a été fragile psychologiquement par le passé. Elle n’arrive pas à être enceinte et n’avait pas le souhait d’être affectée à cette enquête. On la sent sur la tangente, et sa personnalité est difficile à cerner, maintenant cet aspect de »flou » ressenti dès le début du livre. Ces deux là forment un duo totalement improbable… plus dans la réflexion que dans l’action, se cherchant, se fuyant ….. Et leurs supérieurs demandent encore et encore des résultats ….. On le sait dès les premières lignes, l’auteur des méfaits a été arrêté mais que s’est-il passé ? Les enfants sont-ils sauvés ? Un retour en arrière sera nécessaire avant de retrouver la rencontre entre Sarah et celui que tout accuse.

Pourquoi Sarah a –t-elle si peur de cet entretien ? Qu’est-ce qui l’angoisse ? Que lui renvoie cette situation ? Elle semble sans arrêt prête à fuir, comme si tout était trop dur à supporter pour elle….

Ce qui m’a frappée d’emblée en découvrant les premiers mots, c’est l’atmosphère de cet ouvrage. Tout paraît lourd, épais, pesant, c’est vraiment bien décrit car tout cela on le vit comme si on y était. L’humidité, la brume, le froid , pénètrent vos os. On souffre pour ces petits, avec eux… On voudrait que Stan et Sarah soient plus à l’aise, plus épanouis mais cela paraît si difficile avec le poids du passé…. Chacun d’eux traîne des « casseroles », des non-dits, et il est peu aisé de se confier, de se lâcher, surtout que dans la police, on se doit d’être fort, n’est-ce pas ?

Moi qui trouve parfois que certains protagonistes manquent de profondeur, j’ai trouvé ceux de cet ouvrage très bien travaillés, campés. Comme il s’agit d’un premier opus, je ne sais pas s’ils deviendront des héros récurrents de l’auteur mais je le salue bien bas car il a sa place dans la cour des grands….

Un roman totalement abouti, à l’intrigue bien pensée et qui surprend le lecteur plus d’une fois au cours des chapitres….

_________________
avatar
Cassiopée
Admin

Féminin
Nombre de messages : 10081
Localisation : Saint Etienne
Emploi/loisirs : enseignante
Genre littéraire préféré : un peu tout
Date d'inscription : 17/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Loubry, Jérôme] Les chiens de Détroit

Message par Sharon le Jeu 21 Déc 2017 - 23:18

Mon avis :

J’irai droit au but : j’ai dévoré ce livre.
Le personnage principal est la ville de Détroit, dont l’ambiance est magnifiquement rendue. La ville de Détroit, qui ne nourrit plus les siens, qui n’offrent plus de toits à ses habitants – des maisons, comme des fantômes. Ses enfants disparaissent, et la police est impuissante à retrouver le coupable. Des enfants disparaissent, et parfois, les parents ne s’en préoccupent pas, ou tardent à prévenir la police. Désintérêt, perte de confiance. Détroit n’est plus que l’ombre d’elle-même et ne retrouvera pas sa splendeur passée.
Stan vit depuis des années avec les visages de ses enfants décédés. L’affaire avait quasiment été oublié de tous, jusqu’à ce que le tueur resurgisse. Stan et Sarah, policière à la vie personnelle catastrophique, se retrouvent à faire équipe bien malgré elle – Stan ne demande qu’une chose, après tout, enquêter, et il a déjà perdu tellement à cause de cette enquête qu’il lui faut, vraiment, d’autres policiers capables de travailler autant que lui. Pas de s’investir, non – il a payé assez cher ses mois d’enquêtes.
La construction narrative est particulièrement réussie. Oui, l’auteur revient fréquemment en arrière, pourtant à aucun moment le lecteur ne se sent perdu, tant le récit est tissé avec soin.
Un vrai plaisir de lecture pour les amateurs de romans policiers et de romans noirs.
avatar
Sharon
Modérateur

Féminin
Nombre de messages : 8406
Age : 40
Localisation : Normandie
Emploi/loisirs : professeur de français/ mes animaux de compagnie, cinéma, musique classique, généalogie.
Genre littéraire préféré : romans policiers, romans classiques, théâtre, littérature de jeunesse.
Date d'inscription : 01/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum