Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Bannalec, Jean-Luc] Commissaire Dupin - Tome 4 : L'inconnu du port Belon

Aller en bas

Votre avis

0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Bannalec, Jean-Luc] Commissaire Dupin - Tome 4 : L'inconnu du port Belon

Message par Sharon le Sam 4 Nov 2017 - 20:17



Titre : L'inconnu du port Belon
Auteur : Jean-Luc Bannelec
Edition : Presse de la cité
Nombre de pages : 460 pages

Présentation de l’éditeur :

Port Bélon, perle de Bretagne, célèbre dans le monde entier pour ses huîtres… Et théâtre de nouveaux mystères pour le commissaire Dupin appelé à la rescousse après la découverte d’un corps, inerte, ensanglanté. Aussitôt signalé, celui-ci a disparu. Volatilisé ? Dans les monts d’Arrée, on trouve un second cadavre Il s’agirait d’un Ecossais, modeste pêcheur et saisonnier dans les parcs à huîtres. Sur son bras gauche était gravé le Tribann, symbole d’une association druidique…

Mon avis :

Voici cinq ans que le commissaire Dupin est « exilé » en Bretagne, cinq ans qu’il enquête sur des crimes variés, cinq ans que l’on se demande ce qu’il a bien pu faire pour se retrouver dans ce lieu, lui le parisien. Pendant que les spéculations vont bon train, voilà qu’une comédienne de renom, qui coule des jours paisibles en Bretagne, trouve, au cours d’une de ses promenades, le corps sans vie d’un homme. Seulement, il disparaît ! Pour réapparaître un peu plus tard. Ah, pardon, ce n’était pas le bon corps, ou plutôt, voici que le commissaire se retrouve avec un deuxième meurtre sur les bras, tout en sachant que pour le premier, il ne dispose que d’un corps fantôme. De là à penser que des écossais ne sont pas loin… Comment ? Le second mort est bien un écossais ? Je vous l’avais dit, ils sont de grands spécialistes des fantômes.
Reste qu’enquêter n’est vraiment, vraiment pas facile pour Dupin, surtout que ses adjoints ont d’autres préoccupations. L’un, Le Ber, passe son examen d’histoire bretonne, l’autre, Labat s’est empêtré dans une affaire pour laquelle il enquête pour son propre compte, affaire qui, au début, paraît complètement surréaliste, pour ne l’être pas tant que cela, après examen et rattrapage des « bourdes » de son adjoint par le commissaire Dupin. Jouer les cow boy solitaire en terre bretonne, ce n’est pas très bon pour la santé professionnelle quand on est policier – surtout si l’on n’a pas vraiment envie de jouer un nouvel épisode de la guerre des polices.
Dupin peut cependant compter sur Nolwenn, qui garde les pieds sur terre (ou presque), mais aussi sur des gendarmes aux méthodes pas toujours très conventionnelles, mais particulièrement efficaces, pour peu que l’on veuille bien les suivre. Vous l’aurez compris, c’est le cas du commissaire Dupin, mais pas forcément du préfet qui ne rêve que de conférences de presse avec mise en avant de son rôle et annonce du coupable. Oui, la présomption d’innocence, pour le préfet, cela ne doit certainement pas exister.
Ajoutons un fait douloureux pour Dupin : il est obligé de diminuer drastiquement sa consommation de café. Tous les amateurs de cette boisson dont je fais partie savent à quel point cela peut être douloureux – et Dupin de « tricher » sur le nombre de tasses, divisant en « vrai » et fausse » tasse. Ou le vie ordinaire, finalement, d’un accro à la caféine, qui se rend compte à quel point elle peut être partie prenante dans la résolution d’une enquête.
L’auteur aime la Bretagne, sa culture, et cela se sent dans son roman. Dupin est un personnage attachant, même si contrairement à d’autres policiers, il ne souffre pas de problèmes personnels insurmontables, bien au contraire.
Un roman pour les amateurs de romans policiers plus que pour les amateurs de thriller.
avatar
Sharon
Modérateur

Féminin
Nombre de messages : 7971
Age : 40
Localisation : Normandie
Emploi/loisirs : professeur de français/ mes animaux de compagnie, cinéma, musique classique, généalogie.
Genre littéraire préféré : romans policiers, romans classiques, théâtre, littérature de jeunesse.
Date d'inscription : 01/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum