Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Monette, Madeleine] La femme furieuse

Aller en bas

[Monette, Madeleine] La femme furieuse

0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Monette, Madeleine] La femme furieuse

Message par Moulin-à-Vent le Sam 16 Déc 2017 - 3:13



Titre: La femme furieuse
Auteure: Madeleine Monette
Éditions: l'Hexagone
Collection: Fictions
Genre: Roman
Époque contemporaine
327 pages
ISBN 2-89006-580-4


Quatrième de couverture

La Femme furieuse porte une réflexion sur la méconnaissance, les barrières sociales sauvagement gardées, le désir de franchir les limites d'une morale étroite. Ce roman de la grande ville, qui est aussi un commentaire sur la culture du fait divers, met en scène trois personnages principaux : Juliette, une danseuse de ballet contemporain de vingt-neuf ans, Camille, qui est vendeuse dans un grand magasin, et Bello, l'amour de jeunesse de celle-là, ouvrier qui a élevé seul ses enfants.

La fille et la mère habitent dans des villes différentes. Le jour où Camille annonce son intention de venir séjourner chez sa fille, Juliette est de nouveau saisie par le besoin exaspérant de l'approbation de sa mère, et elle s'attaque hâtivement au fouillis de sa vie.  Mais la « femme furieuse », défiant les conventions et transgressant les règles, n’est pas celle qu’on croyait.

Le roman noue plusieurs histoires, mais fait surtout progresser les rapports de Camille et sa fille parallèlement aux rapports de Camille et de son amant.  La prise de conscience de la méconnaissance entre mère et filles est éclairée par des épisodes sur la détérioration de l'amour, le caractère inaltérable du désir et la tentation exaltante de sortir de soi-même, surtout lorsque les réalités sociales nous inspirent de la colère.


Madeleine Monette est née à Montréal.  Après avoir écrit à New York Le Double suspect (prix Robert-Cliche 1980), elle élit domicile dans cette ville.  Elle a fait paraître deux autres romans : Petites violences (1982) et Amandes et Melon (1991).  On retrouve ses premiers romans dans la collection de poche TYPO.
Mon avis

J'ai beaucoup aimé ce roman écrit en 1997.
Moi qui suis transporté par la danse contemporaine, je suis bien servi par ce roman.  Les personnages sont absolument très attachants, spécialement le couple de la mère et de Bello.  Même le personnage de Roswell aurait pu être le personnage central d'un autre roman.
Seule faiblesse à mon avis: la description des quartiers de chaque côté du pont.
Ma cote: 6,5/10.
Citations

" ... ces signes de déclin la connectaient avec les parties les plus ténébreuses de son être, rendaient sensibles les idées noires qu'elle tenait le plus savamment en échec, restituaient à l'humanité sa tristesse inhérente. "
(Page 73).

" Attentifs à la poésie du moment plus qu'à la précarité de leur situation, plus qu'aux ravages qui s'arrêtaient net avant la dévastation totale, ils n'étaient sensibles qu'à la beauté de cette véhémence, tant l'amour était leur fin du monde. "
(Page 152).

" Lui aussi en avait assez de ces vies où on ne cessait plus de mettre de l'ordre, c'était peut-être un effet de l'âge, mais il se découvrait avec elle un penchant pour les pagailles à deux.  Hier encore il craignait de briser sa vie de femme mariée, maintenant il comprenait que mourir était la seule brisure. "
 (Page 157).

" Il protège son enfer avec une férocité grandissante, contrarié si on lui offre la plus petite aide."
 (Page 208).

" ... tant d'expectation et de bonheur faisaient mal. "
 (Page 222).

" ... on restait des mondes parallèles même quand on s'aimait d'amour fou ... "
 (Page 254).


(Madeleine Monette, " La femme furieuse ")
avatar
Moulin-à-Vent
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Masculin
Nombre de messages : 2047
Age : 66
Localisation : Québec
Emploi/loisirs : Retraité
Genre littéraire préféré : Roman historique
Date d'inscription : 07/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum