Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Zeller, Florian] Neiges artificielles.

Aller en bas

Votre avis sur ce livre :

0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Zeller, Florian] Neiges artificielles.

Message par Pandora le Sam 16 Déc 2017 - 22:35

" Neiges artificielles " de Florian Zeller .




Éditions : J'ai lu
Nombre de pages : 123
Quatrième de couverture :  " J'avais toujours senti que j'étais à la recherche de quelqu'un de très précis, jusqu'au jour où j'avais découvert que c'était de moi-même. J'avais découvert l'amour,- c'était l'amour-propre. " Il a perdu sa Lou et la recherche désespérément. Cette quête, c'est l'aventure intime universelle, l'exploration de ce qui reste lorsque la neige a fondu. Jusqu'à découvrir le grand secret : l'amour est une impasse, une immense comédie, il est mort depuis des siècles et, comme pour le reste, nous trichons.

Mon avis :
D'abord, ça m'a semblé être un coup de coeur en devenir : une écriture intéressante, beaucoup d'émotions mais aussi pas mal de sourires  face à cette plume parfois un peu crue, brutale et famillière mais avec un petit quelque chose de presque poétique.

Une rupture, douloureuse et le gouffre de la vie, absurde au possible. Le "héros" ou plutôt le narrateur est plongé dans une sorte de mélancolie de vivre, un spleen moderne et chaque événement même louper un train lui fait mal, comme un écho permanent, celui de son échec à être et tout cela l'emporte dans des réflexions plus ou moins existentielles.
Il aime sa Lou, il veut la revoir, la retrouver, il y croit... puis comprenant très très lentement que cela n'arrivera pas, il veut la tuer. Mentalement. Qu'elle meurt dans son coeur. C'est très imagé, d'ailleurs...
Mais si les premières pages font naître de la sympathie et de la compassion pour le narrateur, très vite il devient... presque agaçant. Alors, oui il balance assez facilement tout un tas d'évidence sur la vie, mais il ne fait rien en soi pour changer cela, pour tendre vers mieux, pour s'améliorer. Tout est répétition et lui-même ce contente de répéter encore ce que l'on sait déjà : la vie ne mène à rien.  
Ce qui sauve ce sont les traits d'humours occasionnels et la plume de l'auteur que j'apprécie, parfois. De nombreux passages me laissent perplexes notamment avec la lavandière chinoise Suspect  puis les détails de sa propre naissance... pale

Une première partie très apprécié, la seconde moins et la troisième beaucoup moins.  Le narrateur devient lassant sans être réellement détestable. Il me laisse un sentiment d'indifférence envers lui et à la fin , je le trouve juste ridiculement cruel envers ce gamin.


J'ai voté : Moyennement apprécié.

_________________
« La vertu paradoxale de la lecture est de nous abstraire du monde pour lui trouver un sens. » Daniel Pennac

Je participe au Challenge PàL 2018 organisé par TitePomme : PàL de départ= 87 ; livres lus = 84 (dont 15 hors challenge) ; Ajouts PàL = 7

study  PAL et LAL study
avatar
Pandora
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 872
Age : 27
Localisation : France
Genre littéraire préféré : Aucun, c'est la plume de l'auteur qui me transporte... ou pas
Date d'inscription : 03/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum