Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Courtin-Deguines, Martine] Villa Louise

Aller en bas

Qu'avez-vous pensé de ce livre ?

0% 0% 
[ 0 ]
100% 100% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 1

[Courtin-Deguines, Martine] Villa Louise

Message par Eiger le Lun 25 Déc 2017 - 20:09


Une mystérieuse Villa qui recèle bien des surprises…
 
Année de parution : 2017
ISBN : 978-2-414-11017-9
Nombre de pages : 116
Editions : Edilivre
 
Résumé (quatrième de couverture) :
 
1984. Paul Roches, à qui tout semble réussir, se suicide dans sa maison de campagne, cette Villa Louise qui exige de ses occupants leur asservissement ou leur vie. Quelqu'un connaît le mobile de cette mort, mais se taira. À la vente de la Villa, ses proches parlent de Paul, mais en filigrane, c'est eux-mêmes qu'ils décrivent, avec leurs passions, leurs frustrations, leurs réussites et leur égoïsme. Tous ont leur version, ni vraie, ni fausse. Ce n'est qu'à la toute fin du roman qu'un dernier coup de théâtre complétera le puzzle. L'auteure évoque avec cruauté, mais non sans tendresse, la franc-maçonnerie, les expositions canines, les enseignants d'antan, la politique, les us et coutumes de la bourgeoisie aisée d'une petite ville du Nord de la France, des milieux qu'elle connaît bien.
 
Quelques citations :
 
« Les enterrements sont faits pour les vivants. Le mort n’est que le prétexte de cette fête lacrymale qu’on offre au public parce que, passé un certain compte en banque, on ne peut pas s’en dispenser. »
 
« J’ai eu une enfance de petite fille riche, qui a tout, sauf l’essentiel : l’attention, l’amour. »
 
« Les gens croient que les hommes politiques se cramponnent à des privilèges financiers, mais ils se trompent. Ce que les hommes politiques absorbent comme une drogue, c’est le pouvoir.
Pas le pouvoir de réaliser des ambitions ou des projets, non. Le pouvoir pour le pouvoir. Parce que seul le pouvoir maintient en vie. Comme la lutte pour l’obtenir, la lutte pour le garder. »
 
Quelques mots sur l’auteur :
 
Martine Courtin-Deguînes est née dans le Pas-de-Calais en 1949. Autodidacte, elle a publié plusieurs nouvelles, mais Villa Louise est son premier vrai roman. L'auteure vit aujourd'hui dans le Sud-Ouest de la France, où elle élève des lévriers et se consacre à l'écriture de la suite de Villa Louise. [Source_Editeur]
 
Maintenant, place au livre !
 
Nous plongeons dans la vie de la Villa Louise, oui, c’est bien d’elle dont il s’agit comme personnage principal ! Paul Roches n’est qu’un prétexte finalement… Enfin pas tout à fait…
 
Si vous vous promenez le long de cette belle Villa de caractère, vous y découvrirez une dame quelque peu mystérieuse. Elle vous accueillera et vous découvrirez cette atmosphère surprenante… La dame vous offrira le thé, mais ne restez pas trop longtemps… Avant la tombée de la nuit, la grille se refermera sur vous sans que vous ne puissiez percer ce trouble qui vous a habité…
 
Alors que sa femme rentre d’une sortie, elle découvre avec son employé de maison, un Paul suicidé ! Avant de passer à l’acte, il a posté quatre lettres… Une restera à jamais inconnue du public !
De fil en aiguille, nous allons faire la connaissance des destinataires de ces lettres et leur rapport avec cette Villa Louise.
 
Paul était un homme à qui tout réussi, mais comme tout un chacun un jardin secret bien à lui, une Villa Louise aux multiples secrets et une vie bien remplie.
 
Nous sommes emportés dans fil du roman, tel un céphaloclastophile qui découvre de si de là quelques bribes d’un puzzle qui se construit, les différentes encoches qui nous permettent de former un portrait le plus adéquat possible de cette dame majestueuse qu’est la Villa Louise.
 
Nous y découvrons des personnages atypiques et d’autres plus conventionnels. Des histoires de famille(s) et des états d’âme qui forgent notre société. Tous bien sûr rattachés de près ou de loin à cette Villa.
 
L’auteur a su embarquer son lecteur (en outre moi J ) dans les nimbes de cette Villa qui recèle bien des mystères, des histoires et des secrets.
Ce livre est très bien construit, comme Madame Courtin-Deguînes l’annonce, il s’agit vraiment d’un puzzle dont on dessine les contours et le clou du spectacle se dépeint au dernier chapitre.
 
L’atmosphère de ce livre est pesante, mais on s’y sent bien. Personnellement, j’y ai passé un très bon moment.
Le style d’écriture est soutenu et le langage est de belle facture. On sent vraiment que l’auteur y a mis son âme et qu’elle entretient une relation particulière avec cette Villa Louise.
Une partie d’elle ressort dans un de ses personnages. Notamment la dame aux lévriers…
 
Je ne vous en dis pas plus et je vous laisse découvrir cette grande Dame…
Je vous souhaite d’en rencontrer l’auteur lors d’une dédicace ou autre… Femme fascinante qui saura vous embarquer dans son environnement. 

_________________
Fini : "Jules" - Didier VAN CAUWELAERT
En cours  study : "Un air de Violon" - Yvonne ROBERT

Challenge PàL 2018 : à venir ...
avatar
Eiger
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 1552
Localisation : 47
Date d'inscription : 17/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum