Partage lecture
Pour rejoindre notre grande communauté, il suffit de cliquer sur "S'enregistrer" (en bas de cette fenêtre)!
Après votre inscription, vous recevrez dans la boîte e-mail dont vous avez indiqué l'adresse un lien sur lequel il va falloir cliquer pour activer votre compte avant de pouvoir vous connecter et participer avec nous.

Afin d'aider les nouveaux à se familiariser avec le forum, nous avons mis au point un système de parrainage.
Vous recevrez un message privé sur le forum de la part de votre parrain.

Au plaisir de vous compter parmi nos membres.

L'administratrice

[Tharreau, Estelle] De la terre dans la bouche

Aller en bas

Qu'avez-vous pensé de ce livre ?

50% 50% 
[ 4 ]
38% 38% 
[ 3 ]
0% 0% 
[ 0 ]
0% 0% 
[ 0 ]
12% 12% 
[ 1 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 8

[Tharreau, Estelle] De la terre dans la bouche

Message par Eiger le Jeu 18 Jan 2018 - 21:18


Les secrets de famille, les secrets de guerre peuvent être maléfiques… Pourtant ce sont des gens ordinaires !
 
Année de parution : 2018
ISBN : 978-2-37258-039-7
Nombre de pages : 220
Editions : Taurnada
 
Résumé (quatrième de couverture) :
 

Les vieux de Mont-Éloi savent pourquoi ils s'aiment ou se détestent, même si les autres l'ignorent. La seule histoire à laquelle il faut croire est celle qu'ils ont écrite au musée de la Chênaie. Elsa refusera cette vérité lorsque sa grand-mère lui lèguera une maison perdue dans la forêt, à deux pas d'un village martyr. Guerre. Occupation. Épuration. Quarante années ne seront jamais suffisantes pour oublier et chasser les fantômes du passé !


Quelques mots sur l’auteur :
 
Passionnée de littérature depuis l'adolescence, Estelle Tharreau parcourt les genres, les époques et les pays au fil des auteurs qu'elle rencontre. De cet amour de la littérature est née l'envie d'écrire.

Après avoir travaillé dans le secteur privé et public, cette passionnée de littérature sort son premier roman en 2016, Orage, suivi de L'impasse en 2017. Depuis, elle se consacre entièrement à l'écriture.

Maintenant, place au livre !
 
Je dois tout de même vous avouer (:/ je sais, je sais) que c’est la première fois que je découvre Estelle THARREAU… Et quelle découverte !
 
Tout commence en 1986, Elsa vient de signer l’héritage qu’elle perçoit de sa grand-mère Rose (décédée, hein vous l’aurez compris). Une cabane perdue dans les bois non loin de Mont-Eloi. La Braconne… (Rien que le nom ! un mystère !) Une vieille petite maison au bord d’un lac, elle n’a aucune valeur marchande. Mais si Rose l’a transmise à sa petite fille, c’est qu’elle doit avoir une valeur… Mais laquelle ?
Elsa décide de prendre la route contre les avis négatifs de sa tante Léontine. La voilà partie. Durand ce voyage, elle va nous faire découvrir son monde et sa famille.
 
Arrivée sur place, quelle ne fut pas sa surprise de ce retrouver nez-à-nez avec Fred, le petit-fils de l’ancien amoureux de sa grand-mère ! Elsa s’agace ! (Mais qu’est-ce que c’est que ce bazar ?)
 
Elsa va rencontrer des personnages particuliers et singuliers, chacun va lui raconter sa version de l’histoire. Puis elle va découvrir le musée de la Chênaie… Un massacre, la guerre, l’occupation, les collabos…
Rose, une collabo ? Comme le laisse supposer la photo accrochée dans le musée ? Ou une histoire d’amour qui a mal tournée comme le dit sa tante ?
 
Estelle Tharreau nous embarque dans une histoire où le suspens se tord dans tous les sens et où les personnages sont profonds et mystérieux.
On y rencontre quelques longueurs par moment, mais nécessaire pour ménager l’intrigue. Tout se mélange…
 
Les secrets se dévoilent au fur-et-à-mesure, de nouvelles pistes à chaque fois, des interrogations et des révélations surprenantes.
 
Notre auteur sait manier les mots, l’Histoire, les secrets et les émotions. Elle a su donner à ses personnages une dimension telle que le livre devient un page-turner. On ne souhaite jamais le lâcher pour découvrir toutes ces choses.
Tant de souvenirs, de violence, de haine et de peur… Mais aussi tant d’amour, de partage et d’espoir…
 
Une plume fluide et addictive. En sent toute la passion que l’auteur y a mise ! Ce livre est aussi dur qu’il est doux ! Sacré tour de main, chapeau l’artiste !
 
Je vous recommande ce livre sans hésitation, personnellement, j’ai bien aimé.

Je vous en souhaite une bonne découverte.

_________________
Fini : "Jules" - Didier VAN CAUWELAERT
En cours  study : "Un air de Violon" - Yvonne ROBERT

Challenge PàL 2018 : à venir ...
avatar
Eiger
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 1534
Localisation : 47
Date d'inscription : 17/02/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Tharreau, Estelle] De la terre dans la bouche

Message par Step le Mer 31 Jan 2018 - 19:37

Tout commence à la mort de la Grand-Mère d’Elsa, Rose, qui l’a élevée depuis que sa maman est décédée…

Nous sommes chez le notaire qui solde la succession en lui remettant l’acte de propriété d’une vieille maison « la Braconne » n’ayant qu’une valeur sentimentale, perdue dans la forêt et abandonnée depuis tant d’années, dont ni sa grand-mère, ni sa tante ne lui ont jamais parlé et pourtant située dans le village de naissance de Rose près de  Mont-Eloi.

Elsa très perplexe, d’autant que sa tante Léontine n’a de cesse qu’Elsa vende cette maison et surtout ne s’y rende pas pour découvrir le passé de sa famille est prête à s’y résoudre mais le notaire lui remet une clé et une enveloppe de la part de Rose sa grand-mère bien aimée.
Une seule photo à l’intérieur, "près d'une maison en bois trois personnages, Rose posant avec foulard sur la tête, sa maman bébé et un autre homme,  à l’arrière de la photo ces simples mots:

« A Elsa

La Braconne, le passé que je n’ai jamais eu le courage de te raconter.

Tous ces fantômes qui n’ont jamais cessé de me hanter. »


Rose se sent investie d’une mission par sa grand-mère et part très vite à la recherche de ses racines.

Elle va se heurter rapidement aux réticences des anciens du village, seul Fred, de sa génération, va l’accueillir avec plaisir.

Mais Elsa n’est pas femme à renoncer et son solide caractère va nous amener au cœur de secrets bien gardés dans ce petit village de Mont-Eloi ou seul ce que dit le musée de la Chenaie est vérité.

En plein cœur de la seconde guerre mondiale nous apprenons les terribles exactions, les maisons closes réservées aux allemands, les mensonges qui se propagent, la violence et le massacre de la Chenaie… Pourquoi, que s’est-il vraiment passé ?

Elsa enquête aidée par Fred dont le grand-père était l’amoureux de Rose, mais de découverte en découverte de nouvelles questions se posent toujours plus complexes, dignes d’un thriller de notre époque, l’ambiance est lourde et on craint pour la vie d’Elsa.

Beaucoup de détails historiques que personnellement je ne connaissais pas très bien, une ambiance de thriller doublée d’une histoire familiale pas aussi rose que le pensait Elsa et un suspense jusqu’au bout du roman voilà de bons éléments pour faire une lecture qu’on ne lâche pas volontiers.

J'aime la plume d'Estelle Tharreau, son style simple et fluide, on avance vite. C'est le deuxième livre que je lis de cette auteure et j'en lirai d'autres, auteure à suivre!!!

J’ai très apprécié ce roman et je remercie Partage-Lecture et les Editions Taurnada pour ce moment de lecture.

_________________
 "C'était Marie-Antoinette" de Evelyne Lever
" Agatha Raisin" n°11
 flower


  Mes listes  
Challenge Partage-Lecture 4/10



----------------------------------------

avatar
Step
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 7337
Localisation : Fontainebleau
Emploi/loisirs : Lecture, cinéma, animaux, ....
Genre littéraire préféré : Romans contemporains ou non, policiers/thrillers, un peu tout. Pas de BD
Date d'inscription : 12/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Tharreau, Estelle] De la terre dans la bouche

Message par Paprika le Jeu 1 Fév 2018 - 13:15

Un très grand merci aux Editions Taurmada et à Partage Lecture qui m'ont permis de faire la connaissance d'une excellente auteure.

D'entrée de lecture, j'ai été accrochée par l'histoire. Un suspense historique et familial. Une lecture passionnante. Un style sans aucune lenteur. Une seule envie : ne pas étre dérangée dans ma lecture.
Tout est bien amené.
Elsa hérite de sa grand-mère une maison isolée dans une forêt, dans un petit village et à partir de là toute l'histoire se met en route.
Un village qui a beaucoup souffert lors de la guerre, village martyr. De nombreuses choses que les gens ne souhaitent surtout pas se rappeler :
lese massacres, les collaborateurs, les atrocités commises.
La jeune femme veut aller voir cette maison, malgré les réticences de sa tante qui essaye de la convaincre de vendre, découvrir le secret qu'elle recèle ainsi que ce que taisent les villageois. Elle veut savoir pourquoi sa famille ne lui a jamais parlé de cette maison. Que s'y est-il passé ? Elle rencontre de nombreux obstacles, de l'hostilité mais elle est déterminée à savoir ce qu'il s'est réellement passé. les raisons pour lesquelles on lui a caché cette période de sa famille.
Un roman passionnant qui nous apprend beaucoup de choses sur cette époque terrible. Un roman écrit avec des mots simples mais qui accrochent.
Un excellent roman et une belle découverte d'un nouvel ( pour moi, en tout cas ) auteur. Un coup de coeur.
avatar
Paprika
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 3057
Age : 79
Localisation : Belgique
Emploi/loisirs : lecture, musique, bricolage, scrabble
Genre littéraire préféré : tout sauf romans à l'eau de rose, politique.
Date d'inscription : 12/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Tharreau, Estelle] De la terre dans la bouche

Message par louloute le Ven 2 Fév 2018 - 21:36

Et bien pour moi, non seulement ce fut la découverte d'une auteure à l'écriture fluide et très agréable à lire et un énorme coup de cœur pour cette histoire.
On suit Elsa, qui à la suite du décès de sa grand-mère Rose Amiotte, hérite de la Braconne, maison au bord du lac à Mont-Eloi. Elle décide d'y aller malgré l'avis défavorable de sa tante Léontine, car à quoi bon remuer le passé.
Elle y rencontrera Fred Prevalin qui tient une scierie avec son grand-père George ancien amoureux de Rose.
Et là tout va s'enchainer de découvertes en découvertes les secrets commencent à faire surface, au grand dam de George, Pierre, Louis, le curé Baptiste, Jeanne.
Elsa va très vite apprendre que son vrai grand père était un Allemand amoureux de Rose, Otto Graffes disparu à la fin de la guerre, lors de l'épuration de 1945, qui entraina le massacre à la Chênaie à Mont-Eloi. Au fur et à mesure de l'enquête, des faits nouveaux réapparaissent , qui les a trahis, ce qui est sur c'est que que quelqu'un sème des indices à coup de cocottes en papier, mais qui ???
Est il bon de remuer le passé ??
C'est magnifiquement, écrit, le suspense est maintenu jusqu'à la toute fin, une jolie découverte.

Merci à Partage Lecture et aux éditions Taurnada pour ce magnifique partenariat.
avatar
louloute
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 11112
Age : 49
Localisation : Var, Sanary-sur-mer
Emploi/loisirs : mère au foyer
Genre littéraire préféré : thriller, historique, policier
Date d'inscription : 11/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Tharreau, Estelle] De la terre dans la bouche

Message par Cassiopée le Dim 11 Fév 2018 - 16:02

Mon avis


Estelle Tharreau se bonifie de roman en roman. Elle peut vraiment « jouer dans la cour des grands » et devenir un très bon auteur reconnu pour la qualité de ses ouvrages. C’est ce que je lui souhaite.

Dans son dernier récit, elle s’attaque à un sujet difficile. La vie d’un petit village martyr où une jeune femme arrive des années après la guerre. Elle s’appelle Elsa et vient d’hériter de la maison de sa grand-mère, perdue dans ce coin dont elle ne sait rien. Elle aurait pu se contenter de récupérer la maison (qu’elle trouve habitée par un jeune homme qui ne comprend rien…) mais elle décide, malgré les réticences de sa tante, de creuser l’affaire. D’abord que fait ce Fred chez elle, ou plutôt chez ce qui a été la demeure de sa mamie adorée. Comment a-t-il eu la clé, pourquoi ? L’histoire pourrait s’arrêter là, il lui donne une explication, elle reprend son bien et basta…. Sauf que ….

Sauf que…. Elsa est une fille et généralement les femmes sont curieuses et aiment bien comprendre donc elle ne va pas en rester là. De plus, elle s’installe quelques jours dans cette habitation, fait quelques courses au village et sent qu’elle dérange… Il n’en faut pas plus pour aiguiser son intérêt qui va grandissant devant l’attitude des « anciens » qu’elle rencontre et qui lui conseillent de ne pas chercher à en savoir plus…. Comme si elle pouvait en rester là…..Ce serait mal la connaître… Elle va vite se révéler comme quelqu’un d’opiniâtre, volontaire, qui ne se laisse pas embobiner par ce qu’on lui dit.

Tout le monde le sait, toute vérité n’est pas bonne à dire et parfois il est préférable de ne pas remuer le passé…..Mais ……Elsa va donc creuser, interroger, questionner sa tante, les voisins et tous ceux qu’elle croise dans la bourgade….En commençant ses recherches, elle est loin de penser (et le lecteur aussi) à tout ce qui va resurgir, aux dommages collatéraux qu’elle peut provoquer, à ce qu’elle va découvrir sur sa famille …. Elle va peut-être se trouver mal à l’aise devant certaines révélations, elle va avoir des difficultés à doser ce qu’elle entreprend pour connaître une vérité qui risque de lui faire très mal…

Par bribes, l’histoire douloureuse de ce village et de ses habitants va apparaître, mais qui croire ? Parfois une affirmation se trouve démentie par le protagoniste suivant, semant le trouble dans l’esprit de celui qui lit comme dans celui d’Elsa. Au fil du temps, la jeune femme s’aperçoit que personne n’est tout blanc ou tout noir, que de nombreux faits sont secrets, connus ou pas mais tus par tous dans une espèce d’omerta qui arrange certains, dérange d’autres mais qui n’est pas saine…. Entre les résistants, les allemands, les femmes qui on trahi et ont été tondues, qui est encore en vie et peut accepter de la renseigner ? Les villageoise s’épient, se cachent, essaient de s’influencer, se disputent, s’allient, se révoltent…. Ils ne veulent pas qu’Elsa fouille et certains sont prêts à tout pour l’en empêcher…..

Très bien documenté, parfaitement construit, ce récit est dense, consistant. Les différents individus croisés au fil des pages, sont complexes tant dans leur caractère, que dans leur attitude et leurs rapports aux autres. J’ai vraiment apprécié les différentes « entrées » de ce roman. Estelle Tharreau nous offre plusieurs regards sur les faits qu’elle évoque. Celui des jeunes qui s’aperçoivent que leurs grands-parents n’étaient pas forcément ceux qu’ils imaginaient, celui des doyens du village qui ne désirent qu’une chose : qu’il n’y ait pas « de vagues » et que la vie continue, même si certains secrets sont lourds à porter, celui des personnes « extérieures » ….. Ce recueil est vraiment excellent, richement alimenté par les faits qui petit à petit se dévoilent jusqu’à un final douloureux mais réaliste…. L’écriture de l’auteur s’est étoffée, elle a du rythme, de la vie, elle explique, raconte et plonge le lecteur dans une histoire qu’il n’a plus envie de lâcher….

_________________
avatar
Cassiopée
Admin

Féminin
Nombre de messages : 10000
Localisation : Saint Etienne
Emploi/loisirs : enseignante
Genre littéraire préféré : un peu tout
Date d'inscription : 17/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Tharreau, Estelle] De la terre dans la bouche

Message par Pistou 117 le Dim 11 Fév 2018 - 20:47

Je ne sais pas pourquoi, j'ai l'impression que ce roman sera en bonne place dans mon prochain challenge...
avatar
Pistou 117
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 3143
Age : 53
Localisation : LILLE
Genre littéraire préféré : De tout, partout...
Date d'inscription : 09/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Tharreau, Estelle] De la terre dans la bouche

Message par Paprika le Dim 11 Fév 2018 - 20:48

Il en vaut vraiment la peine, Pistou !
avatar
Paprika
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 3057
Age : 79
Localisation : Belgique
Emploi/loisirs : lecture, musique, bricolage, scrabble
Genre littéraire préféré : tout sauf romans à l'eau de rose, politique.
Date d'inscription : 12/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Tharreau, Estelle] De la terre dans la bouche

Message par louloute le Lun 12 Fév 2018 - 9:23

Merci Cassiopée pour ta critique
avatar
louloute
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 11112
Age : 49
Localisation : Var, Sanary-sur-mer
Emploi/loisirs : mère au foyer
Genre littéraire préféré : thriller, historique, policier
Date d'inscription : 11/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Tharreau, Estelle] De la terre dans la bouche

Message par Paprika le Lun 12 Fév 2018 - 9:25

Magnifique critique, Cassiopée ! Merci !
avatar
Paprika
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 3057
Age : 79
Localisation : Belgique
Emploi/loisirs : lecture, musique, bricolage, scrabble
Genre littéraire préféré : tout sauf romans à l'eau de rose, politique.
Date d'inscription : 12/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Tharreau, Estelle] De la terre dans la bouche

Message par Pandora le Lun 12 Fév 2018 - 14:24

Vos critiques me donnent finalement envie de découvrir ce livre, je l'ajoute donc à ma LàL ! Merci à vous ! bisou

_________________
« La vertu paradoxale de la lecture est de nous abstraire du monde pour lui trouver un sens. » Daniel Pennac

Je participe au Challenge PàL 2018 organisé par TitePomme : PàL de départ= 87 ; livres lus = 73 (dont 13 hors challenge) ; Ajouts PàL = 7

study  PAL et LAL study
avatar
Pandora
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 731
Age : 27
Localisation : France
Genre littéraire préféré : Aucun, c'est la plume de l'auteur qui me transporte... ou pas
Date d'inscription : 03/07/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Tharreau, Estelle] De la terre dans la bouche

Message par Lilo85 le Ven 23 Fév 2018 - 12:27

Un tout grand merci aux éditions Taurnada ainsi qu'au forum pour ce partenariat !

J’ai eu la chance de découvrir Estelle Tharreau il y a deux ans avec Orages, son premier ouvrage, que j’avais beaucoup aimé, puis son deuxième récit L'Impasse a confirmé que c'était une auteure à suivre. Que dire de sa dernière publication ? J’ai été scotchée ! Estelle Tharreau donne de plus en plus d'amplitude à ses récits pour le plus grand plaisir du lecteur (en tout cas, pour mon plus grand plaisir). J’ai vraiment hâte de découvrir ses prochaines histoires.

Mais revenons-en à  « De la terre dans la bouche » qui nous embarque dans une histoire trans-générationnelle sur fond de seconde guerre. Aimant particulièrement les histoires de secrets de famille qui tendent à être révélés, j’ai été gâtée ! Le livre n’a pas résisté à un après-midi intensif de lecture. La plume de l’auteure est fluide et les mots glissent jusqu’au dernier (qui est arrivé malheureusement beaucoup trop vite à mon goût).

L’auteure nous embarque dans la recherche d’Elsa qui se met en tête de découvrir son passé et la raison pour laquelle sa grand-mère à qui elle ressemble énormément lui a légué une maison dont elle ignorait même l’existence.

Elle va être aidée dans sa quête par un natif du coin et ensemble ils vont remuer des histoires que certains auraient, sans doute, préféré laisser enfouies, ce qu’ils le leur font bien comprendre. Cette recherche va les amener à faire la connaissance de personnages hauts en couleur. Je trouve que l’auteure donne vie à ses personnages avec brio et c’est ce que j’apprécie particulièrement dans ses romans.

J’ai également l’impression que le décor est très important pour l’auteure qui situe toujours ses récits dans des lieux chargés d’histoire et qui font partie intégrante du récit. J’ai souvent le sentiment que l’histoire ne pourrait pas se passer ailleurs tant elle est liée à l’endroit décrit. Il en va de même pour la Braconne, dans ce petit village reculé que hantent les fantômes du passé.

Je ne suis pas particulièrement friande des histoires de guerre, mais dans ce livre, j’ai trouvé qu’elle était présente seulement en filigrane. Certes, l’ennemi est là, la résistance est en place et la cohabitation n’est pas forcément évidente avec la crainte toujours présente d’une attaque, mais c’est aussi et surtout un drame humain plus intime qui se trame.

D’ailleurs, au moment du dénouement, tout s’emballe et le lecteur peut démêler tous les informations semées au fil du récit et enfin comprendre ce qui s’est véritablement passé à Mont-Eloi. Pour moi, ça a été une surprise complète tant que je n’avais pas vu venir cette fin qui m’a remuée.

Vous aussi, vous voulez un nouveau coup de cœur ? Alors foncez !

_________________
Lecture en cours :  study  Jenny Colgan - Une saison à la petite boulangerie study
                                                                         
avatar
Lilo85
Modérateur

Féminin
Nombre de messages : 2437
Age : 32
Localisation : Au milieu des montagnes
Emploi/loisirs : Juriste
Genre littéraire préféré : Tout et même plus... Je me laisse surprendre !
Date d'inscription : 22/05/2012

http://m-selle-lit.blogspot.ch/

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Tharreau, Estelle] De la terre dans la bouche

Message par titibus le Mar 27 Fév 2018 - 20:26

j'avais de toutes façons l'intention de le lire,mais là...je fonce!
avatar
titibus
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Féminin
Nombre de messages : 959
Age : 48
Localisation : nord
Emploi/loisirs : Assistante maternelle/Musique/randonnée
Genre littéraire préféré : roman
Date d'inscription : 02/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Tharreau, Estelle] De la terre dans la bouche

Message par Pistou 117 le Dim 1 Avr 2018 - 19:41

Je vais certainement faire tâche parmi ce concert de louanges car je n'ai vraiment pas aimé. Pas du tout.

Le style, d'abord, n'est pas terrible : en plus de mauvaises utilisations grammaticales des temps, de phrases parfois maladroites, et d'un manque flagrant de subtilité, le texte est truffé de points d'exclamations qui m'ont vraiment gênée. J'ai eu le sentiment que l'auteur en avait besoin pour donner à sa prose le relief qui lui manque, pour alpaguer l'attention éventuelle de son lecteur.

Concernant le thème, j'ai détesté cette volonté des héros de déterrer à tout prix un passé qui ne peut que faire souffrir, et ce malgré les avertissements répétés de leurs proches. L'occupation est une période peu glorieuse durant laquelle chacun a pu, pour survivre, agir d'une façon sujette à la réprobation de ses voisins ; commettre des actes que lui même, après 40 ans, éprouve encore des difficultés à assumer. Ce passé est un passé qu'il vaut mieux enterrer. D'autant plus que les motivations des héros enquêteurs sont plutôt floues, j'ai du mal à les cerner. Quel est leur but ??? Comprendre l'incompréhensible quand on a la chance de vivre en paix ? Est-ce assez important pour risquer de briser la fin de vie de leurs grands-parents ?

J'ai, d'autre part, beaucoup de mal à cerner le pourquoi du comment de la plupart des actions des personnages. Tout cela n'a ni queue ni tête.
Spoiler:
Pourquoi cacher Lison ? Pourquoi Pierre a-t-il trahi ? Tué les prostituées ? Pourquoi, à la fin du roman, Georges part-il pour la maison du garde chasse armé d'un fusil ? A qui en veut-il ? Aucune idée.
Une quête grandiloquente de pas grand chose. Finalement, bien sûr, puisque c'est un roman, il se trouve qu'il y avait quelque chose de grave à découvrir. Mais cela n'a pas suffi à m'intéresser.

Bref, je suis passée totalement à côté, cela ne m'a pas plu du tout. J'en ai fini avec Esthelle Tharreau.
avatar
Pistou 117
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 3143
Age : 53
Localisation : LILLE
Genre littéraire préféré : De tout, partout...
Date d'inscription : 09/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Tharreau, Estelle] De la terre dans la bouche

Message par Bernard le Ven 27 Juil 2018 - 15:49

Mon avis :

Elsa hérite d’une maison de sa grand-mère, La Braconne à Mont-Eloi.
Lorsqu’elle arrive pour en prendre possession, la maison est occupée par un jeune homme, Fred, qui y bricole. Elle est propriétaire et lui se dit également propriétaire. Entrée en matière difficile pour ces deux là.
La grand-mère morte c’est Rose. La maison Elsa s’en fiche. Ce qu’elle cherche, sa quête, c’est à quoi correspond cette photo laissée par Rose remise par le notaire. Et puis Rose c’est autre chose qu’une simple bâtisse pour Elsa.
Au village, lorsque l’on est le portrait craché de Rose, on ne passe pas inaperçue. Certes les jeunes se retournent sur une jeune femme agréable, en revanche les vieux, dont l’image de Rose est encore bien présente, s’interrogent sur ce qui risque de leur tomber sur la tête.
Le passé est passé, il est où il est et là où il est, il y est bien. Le passé a été défini une bonne fois et si on s’y intéresse, alors il faut visiter le musée de la Chênaie où tout y est dit. Il n’y a rien à ajouter.
Ici la guerre a laissé des héros, plus qu’il n’en faut et des parias, des collabos et des tondues.
Mais n’est-ce pas le lot de pratiquement toutes nos communes ? Non ?
Remuer l’oubli sent mauvais, très mauvais et l’odeur perturbe les narines de ceux qui sont concernés.


C’est sur cette volonté de recherches, cette ténacité, cette envie de savoir et de découvrir la vérité d’Elsa, que Estelle Tharreau nous conte, et de quelle façon, cette histoire.
L’auteure entame le récit simplement sans bruit, tout en douceur, écriture à un instrument dirais-je pour, au fur et à mesure de l’histoire, à chaque chapitre pour ne pas dire à chaque page, augmenter sensiblement mais sûrement la pression sur le lecteur ne lui laissant pas ou à peine la latitude de choisir son rythme de lecture.
C’est du grand art.
La pression psychologique de l’intrigue m’a scotché au bouquin ce qui est, quand même, un comble quand on sait que je l’ai lu sur une liseuse.
De montée en puissance ou de chapitre en chapitre, je me suis attendu à tout, d’autant que le choix et la richesse de caractère des personnages y est pour beaucoup,
C’est comme une œuvre musicale où l’auteure ajouterait un instrument à chaque chapitre, un peu comme le boléro de Ravel, pour finir dans un feu d’artifice, un éblouissement où personne ne s’en sort indemne (là, j’exagère un peu, je ne titubais pas en me levant de mon fauteuil, mais presque…).
L’orage s’éloignera en fin de bouquin et l’histoire se verra remettre la tête à l’endroit, le ciel reprendre sa couleur azur et les protagonistes respirer normalement.
C’est un très bon bouquin et quelle écriture !
Les éditions Taurnada nous démontrent, une nouvelle fois, qu’il existe de bons auteurs de polars (bien qu’ici ce n’est pas uniquement un polar) français.
Je remercie Joël des éditions Taurnada de m’avoir très gentiment offert ce livre.


5/5
Coup de coeur
B

avatar
Bernard
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Masculin
Nombre de messages : 614
Age : 73
Localisation : Val de Marne
Emploi/loisirs : Retraité
Genre littéraire préféré : Polars
Date d'inscription : 22/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Tharreau, Estelle] De la terre dans la bouche

Message par louloute le Sam 28 Juil 2018 - 20:17

Merci Bernard pour ta critique   Very Happy
avatar
louloute
Grand sage du forum
Grand sage du forum

Féminin
Nombre de messages : 11112
Age : 49
Localisation : Var, Sanary-sur-mer
Emploi/loisirs : mère au foyer
Genre littéraire préféré : thriller, historique, policier
Date d'inscription : 11/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Tharreau, Estelle] De la terre dans la bouche

Message par Bernard le Dim 29 Juil 2018 - 12:17

Merci de ton passage louloute Very Happy

B
avatar
Bernard
Grand expert du forum
Grand expert du forum

Masculin
Nombre de messages : 614
Age : 73
Localisation : Val de Marne
Emploi/loisirs : Retraité
Genre littéraire préféré : Polars
Date d'inscription : 22/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Tharreau, Estelle] De la terre dans la bouche

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum